Communiqués 2017

6 décembre 2017 : Une protéine anti-oxydante pour lutter contre les altérations du microbiote intestinal et contrôler l’inflammation

Des équipes de l’hôpital Paul-Brousse AP-HP, de l’Inserm et de l’Université Paris-Sud viennent de mettre en évidence un mécanisme de modulation du microbiote intestinal impliquant une molécule aux pouvoirs antioxydant et anti-inflammatoire appelée REG3A. Celle-ci protègerait la barrière intestinale et les bactéries les plus sensibles à l’oxygène formant le microbiote améliorant ainsi la survie et la croissance de « bonnes » bactéries. La transplantation de microbiote fécal dans des souris modèles de colite sévère ou l’administration d’une protéine recombinante REG3A à des souris sauvages révèle une franche diminution de leur susceptibilité à la maladie. Ces résultats sont publiés dans la revue Gastroenterology et constituent une nouvelle approche de manipulation du microbiote intestinal à but thérapeutique, de restauration de la symbiose hôte-microbiote et d’atténuation de l’inflammation intestinale.

   

5 décembre 2017 : Avec Additive Factory Hub, la fabrication additive prépare l’industrie de demain

Innover, développer et intégrer la fabrication additive dans un même lieu : c’est l’ambition de l’initiative Additive Factory Hub (AFH), inaugurée ce mardi 5 décembre 2017 par Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France. Implantée à Digiteo-Saclay (centre CEA Paris Saclay), la plateforme AFH structurera l’écosystème industriel en fabrication additive autour des acteurs de la recherche du Campus Paris-Saclay et de l’Île-de-France pour répondre aux enjeux industriels et économiques majeurs qu’elle implique.

 

5 décembre 2017 : La Fondation Paris-Sud Université s’ouvre aux dons de particuliers

La Fondation de l’Université Paris-Sud lance sa première campagne de levées de fonds en direction du grand public. Les dons reçus ont pour vocation de soutenir et développer des projets issus des différentes composantes de l’Université.

  

1er décembre 2017 : Les poussières de la comète Tchouri livrent le secret de leur composition

Une équipe scientifique internationale impliquant des chercheurs de l’UPEC, des universités d’Orléans, Paris-Sud et Grenoble Alpes, et du CNRS, a déterminé la composition élémentaire des poussières de la comète Tchouri explorée par la mission Rosetta de l’ESA. Ces mesures révèlent l’un des matériaux les plus riches en carbone et les moins altérés jamais explorés dans le Système solaire. Ce carbone cométaire se trouve essentiellement sous forme de matière organique macromoléculaire et c’est donc principalement sous cette forme qu’il a pu être délivré sur la Terre primitive par les comètes et éventuellement contribuer à l’apparition de la vie.
Ces résultats, obtenus à partir des mesures de l’instrument COSIMA, sont publiés dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society (Oxford University Press) le 1er décembre 2017.

  

20 novembre 2017 : Une formation initiale interprofessionnelle développée à la Faculté de Médecine de l’Université Paris-Sud

La Faculté de Médecine de l’Université Paris-Sud vient de développer un nouvel outil pédagogique au sein de son centre de simulation LabForSIMS , afin de former les professionnels médicaux et paramédicaux à interagir entre eux. Cet outil pédagogique permet l’apprentissage de connaissances et de compétences sur des situations d’urgence où plusieurs intervenants issus de plusieurs métiers doivent travailler ensemble. Ce nouveau programme de simulation est destiné à la formation des internes d’anesthésie-réanimation, de gynécologie-obstétrique, de pédiatrie, aux étudiants sages-femmes, auxiliaires de puériculture, infirmiers anesthésistes, infirmiers de bloc opératoire et infirmiers en stage aux hôpitaux Bicêtre et Antoine-Béclère, AP-HP et à l’hôpital du Sud-Francilien.

   

20 novembre 2017 : Arts et Sciences des plasmas : une expérience de la matière ionisée

Des chercheurs parisiens et le Centre Pompidou s’associent pour mettre à  l’honneur  les  liens  entre  arts  et  sciences  autour  des  notions  de  matière  ionisée  et d’interactions  lumière-couleur-matière. Cette  collaboration  inédite entre  physiciens  et  artistes fait  l’objet  d’une  riche  programmation  tout  au  long  de  l’année  2017/2018. Cette  action est à l’initiative  du laboratoire  d’excellence PLAS@PAR, porté  par  Sorbonne  Universités et sous tutelles de l’UPMC, du CNRS,de l’Observatoire de Paris, de l’École polytechnique, de l’ONERA, du CEA, de l’Université Paris-Sud, de l’ENS et de l’université de Cergy Pontoise.

    

13 novembre 2017 : Détecter l’antibiorésistance plus vite et plus simplement : de nouveaux tests rapides et multiplex disponibles sur le marché

Le CEA, une équipe de l’Hôpital Bicêtre AP-HP, de l’Université Paris Sud et NG Biotech ont développé de nouveaux tests rapides pour dépister certaines formes d’antibiorésistance dans les hôpitaux. Ces tests-bandelettes, plus pratiques, rapides et moins coûteux, permettent de détecter la présence de bactéries multi-résistantes dotées d’enzymes les protégeant de toute une batterie d’antibiotiques - ce qui les rend difficiles à neutraliser pour les médecins et fait peser un risque sanitaire potentiel en cas de dissémination. Industrialisés et produits par la société NG Biotech en France et pour partie déjà sur le marché, ces tests seront également capables, pour le prochain modèle attendu en début d’année 2018, d’identifier précisément le type d’antiobiorésistance rencontrée parmi cinq familles émergentes.

  

3 novembre 2017 : Les antibiotiques perturbent l'efficacité de l'immunothérapie

Une étude publiée dans la revue Science (publication avancée en ligne le 2 novembre 2017) par des chercheurs de Gustave Roussy, l’Inserm, l’Inra, l’AP-HP, IHU Méditerranée Infection et l’Université Paris-Sud démontre que la prise d’antibiotiques affecte l’efficacité d’un traitement par immunothérapie chez des patients atteints d’un cancer. Or, environ 20% des malades du cancer sont sous antibiothérapie. En analysant le microbiote intestinal de patients par métagénomique, les chercheurs ont montré que la présence de la bactérie Akkermansia muciniphila est associée à une meilleure réponse des patients à l’immunothérapie par anticorps anti-PD-1. De plus, en administrant cette bactérie à des souris comportant un microbiote défavorable, l’activité anti-tumorale de l’immunothérapie est restaurée.

 

25 octobre 2017 : Inauguration de l’Institut de Mathématique d’Orsay

En présence du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, l’Institut de Mathématique d’Orsay (Université Paris-Sud/CNRS) a été inauguré ce jour, mercredi 25 octobre 2017, sur le campus d’Orsay de l’Université Paris-Sud. Ce bâtiment réunit les équipes du Laboratoire de mathématiques d’Orsay (Université Paris-Sud/CNRS), une partie des enseignements et la bibliothèque Jacques Hadamard (CNRS/Université Paris-Sud).

  

24 octobre 2017 : Le projet Nanolight : quand le microscope se mue en nanoscope

Le projet Nanolight, initié par la startup Abbelight et sélectionné par la SATT Paris-Saclay, augmente de façon exceptionnelle le pouvoir de résolution des microscopes. Cette innovation de rupture s’inspire des travaux du prix Nobel de chimie 2014. Elle offre un nouvel éclairage permettant d’observer et de mieux comprendre le fonctionnement cellulaire dans le but de traiter les pathologies telles que les maladies neurodégénératives ou certains cancers.

  

18 octobre 2017 : Un modèle animal inédit pour accélérer la lutte contre la maladie d’Alzheimer

Pour la première fois, un modèle animal exprime les deux caractéristiques biologiques de la maladie d’Alzheimer. Des chercheurs du CEA, de l’Inserm, des universités Paris-Sud et Paris-Descartes et du CNRS ont mis au point un modèle animal qui reproduit la progression de la maladie humaine. Ces résultats offrent de nouvelles possibilités pour tester des médicaments et développer un diagnostic par simple analyse de sang. Leurs résultats sont publiés dans Cerebral Cortex du 18 Octobre 2017.

  

12 octobre 2017 : Safran et l’Université Paris-Sud signent une convention de partenariat et renforcent leurs liens sur le plateau de Saclay

Jean-Luc Bérard, Directeur des Ressources Humaines de Safran et Sylvie Retailleau, Présidente de l’Université Paris-Sud, signent aujourd’hui une convention de partenariat afin de développer des actions communes autour de la formation et l’insertion professionnelle des jeunes.

  

5 octobre 2017 : L’Université Paris-Sud fête la science les 13 et 15 octobre 2017

A l’occasion de la Fête de la science 2017, les laboratoires de l’Université Paris-Sud ouvrent leurs portes aux étudiants, personnels, scolaires et grand public. Les 13 et 15 octobre, de nombreux ateliers, expériences, expositions, visites et conférences sont organisés dans les laboratoires de biologie, chimie, informatique, ingénierie, mathématiques, physique, sciences de la terre et sport.

  

3 octobre 2017 : Le projet PATTOX : dispositifs analytiques pour la détection de PAThogènes et de TOXines

Le projet de maturation PATTOX propose de développer un dispositif d’analyses biologiques portatif basé sur un biocapteur électrochimique permettant la détection de microorganismes dans les domaines agroalimentaire, médical ou encore environnemental. PATTOX est issu des recherches menées par l’Université Paris-Sud et le CNRS, membres fondateurs de l’Université Paris-Saclay. Il a été sélectionné par la SATT Paris-Saclay pour un investissement de 449 k€ sur 18 mois.

  

27 septembre 2017 : Le Yin et Yang des irradiations à faibles doses sur l’hématopoïèse

Une équipe de chercheurs du CEA, de l’Inserm, des universités Paris-Sud et Paris Diderot a montré qu’une exposition à des faibles doses d’irradiation (0.02 Gy) entraîne une perte de fonction des cellules souches hématopoïétiques  (CSH). Cette équipe montre aussi qu’une irradiation à cette faible dose facilite la prise de greffe de moelle osseuse sans myéloablation . Ces résultats, parus dans Cell Reports le 26 septembre 2017, montrent à la fois les aspects délétères et bénéfiques d’une irradiation à faibles doses.

  

25 septembre 2017 : Le projet P-TRONICS : une plateforme d’impression 3D mécatronique

Le projet P-TRONICS a pour but le développement d’une plateforme d’impression 3D mécatronique, permettant la fabrication simultanée d’éléments actifs intégrés dans la structure même de l’objet 3D. P-TRONICS, projet piloté par le CNRS, l’Université Paris-Sud et l’Université de Lorraine, a été sélectionné par la SATT Paris-Saclay pour un investissement de 468 k€ sur 18 mois.

 

21 septembre 2017 : Les rayons cosmiques les plus énergétiques proviennent d’au-delà de notre galaxie

C’est un débat vieux de 50 ans qui est désormais tranché : les rayons cosmiques les plus énergétiques ne proviennent pas de la Voie lactée, mais ont été propulsés depuis des galaxies situées à des dizaines, voire des centaines de millions d’années-lumière. L’observatoire Pierre Auger, en Argentine, qui collecte depuis 2004 des informations sur ces particules bombardant la Terre, a permis d’apporter cette preuve. Le CNRS est le principal organisme français de financement de cet observatoire. Cette découverte  est publiée dans la revue Science le 22 septembre 2017 par une collaboration internationale, dont font partie des chercheurs de l’Institut de physique nucléaire d’Orsay (CNRS/Université Paris-Sud), du Laboratoire de physique nucléaire et des hautes énergies (CNRS/UPMC/Université Paris Diderot) et du Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie (CNRS/Université Grenoble Alpes/Grenoble INP).

  

11 septembre 2017 : Cinéma moléculaire ultra-rapide : voir les protéines absorber la lumière

Grâce à un procédé inédit, des scientifiques ont pu filmer les processus ultra-rapides à l'œuvre dans les protéines fluorescentes, largement utilisées comme marqueur en imagerie du vivant. Ce nouveau procédé, qui utilise des lasers gigantesques aux rayons X, permet d’étudier les processus tels que la vision, la bioluminescence et d'autres jusqu'ici inobservables. Ces travaux sont publiés dans Nature Chemistry le 11 septembre 2017 par une collaboration internationale impliquant les scientifiques du CEA, du CNRS, de l’Université Grenoble-Alpes, de Lille, de Rennes 1 et Paris-Sud, ainsi que l’Institut Max-Planck de Heidelberg en Allemagne.

  

7 septembre 2017 : Journées européennes du patrimoine sur le campus d’Orsay de l’Université Paris-Sud

Les 16 et 17 septembre 2017, l’Université Paris-Sud se joint à l’événement européen des Journées du patrimoine pour faire découvrir la richesse de son patrimoine scientifique, naturel et culturel. Exposition d’instruments scientifiques et de minéraux, ateliers autour de la physique, promenades botaniques et culturelles… un programme complet pour tous les âges et tous les goûts.
Ces manifestations s’insèrent dans la programmation des journées du patrimoine coordonnée par la Diagonale Paris-Saclay.

  

1er septembre 2017 : Une photoenzyme permet aux microalgues de produire des hydrocarbures

Une équipe française a découvert une enzyme qui permet aux microalgues de transformer certains de leurs acides gras en hydrocarbures à l’aide de l’énergie lumineuse. Cette enzyme, qui a été baptisée FAP (pour Fatty Acid Photodecarboxylase), est d’un type très rare car seules quatre enzymes utilisant la lumière ont été identifiées jusqu’à présent dans le monde vivant. Publiée le 01/09/2017 dans Science, cette découverte est d’autant plus importante que, dans un contexte de transition énergétique, la production bio-sourcée d’hydrocarbures, utilisant le CO2 atmosphérique et limitant donc le rejet dans l’atmosphère de carbone stocké dans le sous-sol, est devenue un enjeu biotechnologique majeur.

  

21 août 2017 : Les éléphants de mer mémorisent et reconnaissent les rythmes sonores

Si les êtres humains retiennent facilement des sons rythmiques, cette capacité semble rare chez les autres mammifères. Cependant, les éléphants de mer mémorisent le rythme et le timbre de la voix de leurs rivaux d’après une étude menée par une équipe de recherche internationale impliquant Isabelle Charrier (CNRS) et Nicolas Mathevon (Université Jean Monnet Saint-Etienne & Institut Universitaire de France), chercheur·ses à l’Institut des neurosciences Paris-Saclay (CNRS/Université Paris-Sud). Ce premier exemple de l’utilisation du rythme sonore par un mammifère pour reconnaître la voix d’un congénère a été publié fin juillet 2017 dans la revue internationale Current Biology.

  

1er août 2017 : A la découverte de la fleur ancestrale : un nouveau modèle pour la diversification des plantes à fleurs

L’ancêtre de toutes les fleurs vient d’être identifié par une équipe de 36 chercheurs, issus de 13 pays. Ces travaux, coordonnés par Hervé Sauquet du laboratoire Ecologie, Systématique, Évolution (Université Paris-Sud/CNRS/AgroParisTech) apportent de nouveaux résultats sur la structure des fleurs les plus anciennes, il y a 140 millions d’années. Les résultats de cette étude sont publiés le 1er aout 2017 dans la revue Nature Communications.

  

13 juillet 2017 : HUBLEX signe sa licence d’exploitation et conclut sa première levée de fonds d’1 M€

La startup HUBLEX, dont le projet du même nom est issu de l’Université Paris-Sud et financé par la
première vague d’investissements de la SATT Paris-Saclay, développe une solution de déplacement
professionnel innovante de type gyropode. Cette startup a signé son transfert de technologie et, trois mois après cet accord, a conclu sa première levée de fond en amorçage pour un montant de près d’1 M€.

  

30 juin 2017 : Création d’une licence de physique commune entre l’École normale supérieure Paris-Saclay et l’Université Paris-Sud

L’École normale supérieure Paris-Saclay et l’Université Paris-Sud créent un parcours de 3e année de Licence de Physique fondamentale, qui accueillera ses premiers étudiants à la rentrée 2018 .

  

27 juin 2017 : Première pierre du nouveau bâtiment d'enseignement de la physique

L’Université Paris-Sud rassemble ses étudiants de physique, de 3e année de licence (L3) à la 2e année de master (M2) dans un nouveau bâtiment, dont la première pierre est posée jeudi 29 juin 2017. Ce nouveau bâtiment d’enseignement de la physique permettra de mutualiser les équipements, les plateformes expérimentales et les enseignements, tout en favorisant les échanges et les rencontres entre étudiants. L’ouverture de ce bâtiment est prévue en 2018.

  

23 juin 2017 : Quand les fourmis envahissantes prennent le train de la mondialisation en marche

La dispersion accidentelle d’espèce de fourmis dans le monde est fortement liée à l’activité économique mondiale, mais son impact a varié selon les espèces et les époques, avec deux périodes d’introduction majeures identiques aux grandes étapes de la mondialisation : la fin du 19e siècle et le lendemain de la seconde guerre mondiale. Cette étude, à laquelle Sébastien Ollier du laboratoire Ecologie, systématique et évolution (Université Paris-Sud / CNRS / AgroParisTech) a participé, est publiée dans la revue Nature Ecology and Evolution du 22 juin 2017.

  

23 juin 2017 : Le CNES soutient la recherche juridique pour « Inventer l’espace de demain »

Jeudi 22 juin, à l’occasion du 52ème Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris Le Bourget, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et Sylvie Retailleau, Présidente de l’Université Paris-Sud, ont engagé une nouvelle étape de leur coopération en signant la convention constitutive d’un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) pour fédérer leurs compétences, dans le domaine de la recherche juridique pour « Inventer l’espace de demain ».

 

22 juin 2017 : Décès du Pr Jean-Pierre Kahane, ancien Président de l’Université Paris-Sud

C’est avec une infinie tristesse que l’Université Paris-Sud a appris le décès de Jean-Pierre Kahane, Professeur émérite de l’Université Paris-Sud au Laboratoire de Mathématiques d’Orsay (Université Paris-Sud/CNRS), ancien président de l'Université Paris-Sud et membre de l'Académie des Sciences.

 

21 juin 2017 : Première pierre d'un regroupement scientifique autour de la physique et de l’accueil de visiteurs internationaux

Un nouveau bâtiment qui accueillera deux laboratoires de physique : Fluides, automatique et systèmes thermiques (Université Paris-Sud/CNRS) et Physique théorique et modèles statistiques (Université Paris-Sud/CNRS) ainsi que l'Institut Pascal (porté par l’Université Paris-Saclay, l’Université Paris-Sud, le CNRS et le CEA), futur centre d'accueil de visiteurs internationaux, va être construit sur le plateau de Saclay. La première pierre de ce bâtiment est posée ce vendredi 23 juin 2017. Son ouverture est prévue en 2018.

 

12 juin 2017 : Exploiter la diversité génétique du maïs : de l’intérêt de la composition métabolique des feuilles durant le remplissage des grains

Largement cultivée de par le monde, le maïs est une céréale possédant de nombreux atouts agronomiques, parmi lesquels une forte capacité de production. Examinant l’existence d’un lien potentiel entre la physiologie des feuilles et la production de grains, des chercheurs de l’Inra, du CNRS, des universités d’Angers et Paris-Sud, ont mis en évidence que différents marqueurs du métabolisme foliaire reflètent la diversité génétique du maïs. Ces travaux ouvrent la voie à une sélection de variétés à fort rendement en grains. Ils viennent d’être publiés dans la revue Plant Cell.

 

8 juin 2017 : Découverte d'un nouveau système de réparation de l'ADN

Une équipe de chercheurs issus du CNRS, du CEA, des universités Paris Diderot, Paris Descartes, Paris-Sud, Harvard Medical School et Lebanese American University, a découvert un nouveau système de réparation des dommages causés à l’ADN par les dérivés toxiques du glucose appelés glyoxals. Leur fixation sur les guanines (G), l’un des quatre composants A, T, G, C de la séquence d’ADN, entraîne mutations et cancers. La protéine DJ-1, antiparkinson, répare les guanines endommagées par les glyoxals, prévient l’apparition de mutations, et pourrait être la cible de nouveaux agents anticancéreux. Ces résultats sont parus dans la revue Science, le 8 juin 2017.

 

24 mai 2017 : Semaine du développement durable à l'Université Paris-Sud

Fortement engagée dans la démarche environnementale et la responsabilité sociétale, l’Université Paris-Sud  renouvelle sa participation à la semaine européenne du développement durable, en proposant de nombreuses animations (expositions, animations, visites guidées, stands et conférences) ouvertes à tous du mardi 30 mai au dimanche 4 juin 2017.

 

2 mai 2017 : Prédire l'efficacité d'un traitement dans le cancer du poumon grâce à deux prises de sang

4% des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC) sont porteurs du réarrangement de gène ALK. Les chercheurs de Gustave Roussy, de l’Inserm et de l’Université Paris-Sud démontrent que l’on peut aujourd’hui prédire l’efficacité de leur traitement (crizotinib) grâce à deux prélèvements sanguins. Ces prises de sang (avant et 2 mois après le début du traitement) permettent de mesurer la variation du nombre de cellules tumorales circulantes1 (CTC) porteuses d’une anomalie génétique particulière (nombre anormal de copies du gène ALK). Une diminution du nombre de ces cellules permet de prédire une survie sans rechute plus longue chez ces patients.

 

14 avril 2017 : Expérience Pilot : les poussières interstellaires étudiées depuis un ballon

L’expérience d’astrophysique Pilot sera lancée dans quelques jours sous un ballon stratosphérique depuis Alice Springs, au centre de l’Australie. Le but est d’observer la polarisation de l’émission des grains de poussières présents dans le milieu interstellaire de notre Galaxie et des galaxies proches.

 

12 avril 2017 : VitaDX, ONERA et SATT Paris-Saclay : un partenariat stratégique au service de la santé

Allan Rodriguez, Directeur Général de VitaDX, Xavier Apolinarski, Président de la SATT Paris-Saclay et Didier Barberis, Responsable Transfert de technologie et de valorisation à l’ONERA vont signer le 26 avril 2017 un contrat de transfert contractualisant une collaboration engagée depuis plusieurs mois. L’objectif de cette collaboration : développer une solution logicielle d’intelligence artificielle d’aide au diagnostic pour la détection précoce du cancer de la vessie.

 

1er avril 2017 : Les médecins-chercheurs de l'Institut Gustave Roussy apportent la preuve de l'intérêt des analyses génomiques à haut débit dans le cancer.

Dans une étude publiée le 1er avril 2017 dans la prestigieuse revue Cancer Discovery, les équipes de recherche de Gustave Roussy, de l’Inserm et de l’Université Paris-Sud démontrent que l’analyse du portrait moléculaire de la tumeur cancéreuse permet d’identifier la thérapie adaptée et d’améliorer le pronostic des patients face au cancer. MOSCATO, la plus importante étude menée à ce jour en médecine de précision, le prouve pour la première fois.

 

30 mars 2017 : Projet CARBAMAT : vers une avancée médicale pour limiter la résistance aux antibiotiques

La SATT Paris-Saclay soutient le projet CARBAMAT qui vise à lutter contre la résistance aux antibiotiques en développant des inhibiteurs de carbapénèmases, ces dernières étant des molécules produites par certaines bactéries et entrainant des résistances aux antibiotiques. Il est issu des recherches menées par l’Université Paris-Sud, le CNRS, le CEA, l’Inserm et l’AP-HP.

 

28 mars 2017 : Des synapses électroniques capables d’apprendre : vers un cerveau artificiel ?

Des chercheurs du CNRS, de Thales et des Universités de Bordeaux, de Paris-Sud, et d’Evry viennent de créer une synapse artificielle capable d’apprendre de manière autonome. Ils ont également réussi à modéliser ce dispositif. Cette dernière étape est fondamentale pour élaborer des circuits plus complexes.

 

20 mars 2017 : Les nanomachines s’équipent d’une boîte de vitesse contrôlée par la lumière

Mises à l’honneur par le prix Nobel de chimie 2016, les nanomachines fournissent un travail mécanique aux plus petites échelles. À ces dimensions, les moteurs moléculaires ne peuvent cependant produire ce travail que dans un seul sens. Des chercheurs de l’Institut Charles Sadron du CNRS, menés par Nicolas Giuseppone, professeur à l’Université de Strasbourg, en collaboration avec le Laboratoire de mathématiques d’Orsay (CNRS/Université Paris-Sud), sont parvenus à développer des machines moléculaires plus complexes capables de fournir un travail dans un sens, puis dans l’autre.

 

8 mars 2017 : Le manque de sommeil altère le cerveau des ados

Ne pas assez dormir ou se coucher trop tard entraine une diminution du volume de matière grise du cerveau des adolescents. Ces conclusions ont été obtenues par des chercheurs de l'Inserm de l'Unité 1000 "Neuroimagerie et psychiatrie" (Inserm/Université Paris-Descartes/Université Paris-Sud) qui ont étudié le cerveau et les habitudes de sommeil de 177 élèves de 14 ans.

 

1er mars 2017 : Drépanocytose : rémission des signes de la maladie chez le premier patient au monde traité par thérapie génique

Une équipe dirigée par le Pr. Marina Cavazzana a réalisé à l’hôpital Necker-Enfants malades, AP-HP et à l’Institut Imagine (AP-HP/Inserm/Université Paris Descartes) en octobre 2014 une thérapie génique dans le cadre d’un essai clinique de phase I/II chez un patient de 13 ans atteint de drépanocytose sévère.

 

23 février 2017 : Bronchiolite : pourquoi elle ne touche que les nourrissons

Dans une étude parue le 21 février 2017 dans la prestigieuse revue Immunity, des chercheurs de l’Institut Pasteur de Paris et de Shanghai, de l’hôpital Bicêtre AP-HP, de l’Université Paris-Sud et du CNRS rapportent la découverte d’un nouveau groupe de cellules immunitaires de type lymphocytes B, présents uniquement chez les nourrissons, et constituant la cible privilégiée du virus de la bronchiolite.

 

22 février 2017 : Lasers ultra-brefs et optiques de pointe : la plateforme Attolab inaugurée sur le plateau de Saclay

Inaugurée le mercredi 22 février, la plateforme Attolab rassemble trois installations laser uniques au monde dédiées à l’étude de la dynamique ultra-rapide de la matière sous toutes ses formes : gaz, condensée (liquide ou solide), plasmas.

 

24 janvier 2017 : Une nouvelle Directrice pour l’Observatoire des Sciences de l’Univers de l’Université Paris-Sud

Par arrêté de la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en date du 14 décembre 2016, publié au JO du 8 janvier  2017, Nabila Aghanim, directrice de recherche au CNRS, est nommée  Directrice de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de l’Université Paris-Sud.

 

23 janvier 2017 : Première spectroscopie de 110Zr : ni une sphère, ni une pyramide... mais un ellipsoïde !

Une équipe internationale, conduite par le CEA et ses partenaires de l’institut de recherche japonais RIKEN, a pu déterminer expérimentalement la structure d’un noyau de zirconium très riche en neutrons (110Zr), une première qui remet en cause les théories employées jusque-là. Produit par l’accélérateur japonais RIBF et analysé grâce au détecteur MINOS, ce noyau lourd s’avère plus déformé que ce que les modélisations prévoyaient. Ces travaux, menés en collaboration avec le CNRS et les Universités de Lyon et de Paris-Sud, sont publiés le 18 janvier dans Physical Review Letters et font l’objet d’une suggestion de l’éditeur.

 

11 janvier 2017 : Pose de la 1ère pierre de la Maison d'Initiation et de Sensibilisation aux Sciences

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France chargée de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Daniel Filâtre, Recteur de l’Académie de Versailles Chancelier des universités, Gilles Bloch, Président de l’Université Paris-Saclay, Sylvie Retailleau, Présidente de l’Université Paris-Sud, ont le plaisir de vous inviter à la pose de la 1ère pierre de la Maison d’Initiation et de Sensibilisation aux Sciences (MISS) le jeudi 12 janvier 2017, à 10h30, au Bâtiment 204 du Campus Vallée de l’Université Paris-Sud.

 

11 janvier 2017 : pourquoi parlons-nous "bébé" aux chiens ?

Lorsque nous parlons amicalement à un chien, nous changeons d’intonation comme s’il s’agissait d’un bébé humain. Quelles sont les causes de ce changement ? Le visage attendrissant d’un chiot pourrait expliquer notre comportement, cependant une étude vient de montrer que nous continuons de parler “bébé” à des chiens adultes. De plus, alors que les chiots sont très réactifs au “parler bébé”, les chiens plus âgés n’y prêtent pas plus attention qu’au langage normal.

 

6 janvier 2017 : Journées portes ouvertes à l'Université Paris-Sud

En février et mars 2017, l'Université Paris-Sud ouvre ses portes aux lycéens et aux étudiants pour leur permettre de découvrir la très large palette de formations qu’elle propose. Des enseignants, étudiants et professionnels de l’orientation pédagogique seront présents pour répondre aux questions et apporter leurs conseils pour une orientation réussie. L’Université Paris-Sud sera également présente sur plusieurs salons afin de rencontrer des étudiants extérieurs et de les aider à construire leur parcours d'étude.

Avec Additive Factory Hub, la fabrication additive prépare l’industrie de demain

Innover, développer et intégrer la fabrication additive dans un même lieu : c’est l’ambition de l’initiative Additive Factory Hub (AFH), inaugurée ce mardi 5 décembre 2017 par Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France. Implantée à Digiteo-Saclay (centre CEA Paris Saclay), la plateforme AFH structurera l’écosystème industriel en fabrication additive autour des acteurs de la recherche du Campus Paris-Saclay et de l’Île-de-France pour répondre aux enjeux industriels et économiques majeurs qu’elle implique.