Annonce des lauréats du concours Europan

Annonce des lauréats du concours Europan

Mardi 17 décembre

Vendredi 13 décembre, Europan a annoncé les lauréats de son douzième concours « La ville adaptable, insérer les rythmes urbains », à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine. Cette session s’intéressait, entre autres sites, au campus vallée sur la commune de Bures-sur-Yvette.

46 équipes avaient relevé le défi de proposer une étude urbaine de l’entrée ouest du campus vallée, en tenant compte d’enjeux spécifiques parmi lesquels : le dialogue avec la ville de Bures-sur-Yvette,  l’insertion dans le futur Campus Paris-Saclay, le logement étudiant, la vie de campus, le lien entre ville et nature, la mobilité. A l’issue de plusieurs tours de jury, deux projets ont été déclarés lauréats et un a reçu une mention spéciale.

Co-lauréat : Lieu(x) de négociation(s)

Le projet du Collectif George (Yvan Okotnikoff, Aurélien Delchet, Thibault Barbier, Mathieu Delorme, Thomas Nouailler) s’attache à la question de la fédération de publics différents (étudiants, chercheurs, enseignants-chercheurs, riverains…), à la mutualisation d’équipements et à la mobilité sur le campus. Imaginant une logique urbaine sous forme de plateformes-paliers parallèles aux courbes de niveaux et d’axes de mobilité nord-sud, il propose un système de transport inspiré des remontées mécaniques pour relier la vallée et le plateau. Enfin, il imagine « de nouveaux modes d’habiter » avec des « logements coopératifs » intégrant au rez-de-chaussée des équipements sportifs mutualisés entre la ville et l’université.

Co-lauréat : Reversing the grid

Le projet de Maia Tüür et Yoann Dupouy s’axe sur le dialogue entre ville et nature et sur les liens nécessaires entre plateau et vallée. Il propose ainsi d’inverser la grille urbanisme / paysage entre la vallée et le plateau. Dans ce projet, les espaces naturels sont organisés comme une grille urbaine avec des trames d’allées piétonnières au cœur de zones paysagères et d’équipements sportifs mutualisés. Des clairières universitaires offrent une respiration dans le paysage et la « ville intermédiaire », zone de mixité (logements, commerces…), organise l’espace entre ville et campus.

Mention spéciale : Concentrer / Morceler: 2 figures structurantes pour un développement différencié :

Le projet de Suzanne Jubert réorganise l’entrée ouest du campus vallée avec des cours ouvertes depuis les bâtiments existants sur l’Yvette et des lanières structurant le paysage. Les cours, sur plaques minérales, correspondent à une fonction précise (cours-campus, cours-résidences) et s’intègrent au paysage en valorisant l’Yvette. Les lanières sont des bandes de paysage axées nord-sud, de 24 mètres de large, permettant d’intégrer des équipements sportifs, des serres ou des jardins, mutualisables avec la ville voisine.

Liens utiles

Les lauréats du concours Europan
Europan
Europan – site Paris-Saclay

Paris-Saclay au service de l’égalité des chances

Paris-Saclay au service de l’égalité des chances 

Mardi 10 décembre 2013

Ce mercredi 4 décembre 2013 s’est tenue, à Supélec, une table ronde réunissant Marie-Pauline Gacoin, responsable de la communication et de la médiations scientifique au Synchrotron Soleil, Sylvie Retailleau, doyenne de l’UFR Sciences de Paris-Sud et membre du conseil de direction de la Diagonale Paris-Saclay et Valérie Péduzy, enseignante au lycée de la Vallée de Chevreuse à Gif-sur-Yvette, autour de la question de l’égalité des chances au sein du Campus Paris-Saclay.

« La connaissance de la science est émancipatrice », a souligné d’emblée Marie-Pauline Gacoin. Cette table ronde, organisée par l'association étudiante de Supélec "Espérance en béton" et les tuteurs du programme "Une grande école : pourquoi pas moi ?", s’intéressait en effet aux questions de médiation scientifique et d’ouverture sociale dans le cadre du projet Paris-Saclay.

Une double problématique a été relevée par les intervenantes : la complexité à joindre des publics n’étant pas déjà sensibilisés par leur environnement familial, et la difficulté à mobiliser les acteurs autour de la médiation scientifique du fait du manque de reconnaissance de cette activité. Dans ce contexte, ont-elles souligné, le Campus Paris-Saclay et ses établissements partenaires ont un rôle à jouer.

« Un principe clef, c’est le travail en réseau », a martelé Marie-Pauline Gacoin. « Il faut s’appuyer sur tous les acteurs et entrer dans des logiques de collaboration ».  Pour la responsable de la communication du Synchrotron Soleil, une politique de médiation scientifique et d’égalité des chances définie au niveau du Paris-Saclay permettrait d’adapter la stratégie aux réalités du territoire et de la décliner selon les acteurs.

Pour Sylvie Retailleau, le premier pas consiste en une reconnaissance des missions de médiation scientifique par les établissements. La diversité des partenaires et des parcours est également un facteur clef : « le principe qui caractérise -ou devrait caractériser - Saclay, c’est le respect de la diversité : des méthodes, des étudiants, des parcours… Si on respecte cette diversité, on va vers l’égalité des chances ». La doyenne de l’UFR Sciences de Paris-Sud a rappelé le rôle de la Maison d’Initiation et de Sensibilisation aux Sciences (MISS), portée par la région Île-de-France et impliquant l’ensemble des établissements partenaires de Paris-Saclay.

Ce travail en réseau s’est révélé être l’axe principal relevé par les intervenantes pour l’égalité des chances au sein du Campus Paris-Saclay. « C’est ça aussi, Saclay », a expliqué Sylvie Retailleau, « une action peut être rendue possible si chacun en fait un peu. Un seul établissement ne pourra pas mettre suffisamment de ressources à disposition pour la médiation scientifique. Par contre, si chacun en met un peu… »

Instance de sensibilisation aux sciences destinée aux primaires, la MISS accueillera à terme des classes scientifiques, sur le site du Campus d’Orsay de l’Université Paris Sud, sur une durée de 3  jours à une semaine. L’objectif est d’éveiller le plus tôt possible chez les jeunes l’intérêt pour les sciences expérimentales et de développer chez eux la capacité à comprendre la démarche scientifique.

Une carte ouverte et collaborative du plateau de Saclay

Une carte ouverte et collaborative du plateau de Saclay

Mardi 10 décembre 2013

Samedi 7 décembre 2013, une carte collaborative libre de droits sur le plateau de Saclay a été lancée à la mairie de Saclay.

Outil participatif d’aide à la connaissance du territoire, la Carte Ouverte du Plateau de Saclay vise à favoriser les modes de déplacement doux (marche, vélo) et à encourager habitants et visiteurs à découvrir les richesses de la région.

Créée par l’association Terre et Cité, le cabinet d’études Chronos et l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Malaquais (ENSAPM), cette carte propose de localiser des points d’intérêts, des itinéraires, des ressources ou encore des éléments de patrimoine, à travers diverses catégories : évènements, cultures, patrimoine, sports et loisirs, ressources pratiques… Elle propose également des calculs d’itinéraire, à pied ou à vélo, sur le plateau de Saclay comme dans les vallées attenantes.

Les personnes intéressées, particuliers ou représentant une structure, sont également invitées à participer à ce projet collaboratif, en ajoutant leurs propres données ou en participant à la modération de l’outil.

Liens utiles

Carte Ouverte du plateau de Saclay

Annulation de la réunion d'information "Transports et mobilité sur le plateau de Saclay"

Annulation de la réunion d'information "Transports et mobilité sur le plateau de Saclay"

Lundi 9 décembre 2013

Suite à un empêchement de dernière minute, la CAPS annule la réunion d'information "Transports et mobilité sur le plateau de Saclay" qui devait avoir lieu le mardi 10 décembre 2013 à l'amphi de Polytech Paris-Sud.

Paris-Saclay : les sciences pour tous ?

Paris-Saclay : les sciences pour tous ?

Jeudi 28 novembre 2013

Le mercredi 4 décembre 2013 à Supélec, une conférence sur le thème "Paris-Saclay : les sciences pour tous ?" s'intéressera à l'égalité des chances au sein du Campus Paris-Saclay, en présence notamment de Sylvie Retailleau, Doyenne de la Faculté des Sciences de l'Université Paris-Sud.

Un grand pôle scientifique au service de l'égalité des chances ? C'est la question que posent l'association étudiante de Supélec "Espérance en béton" et les tuteurs du programme "Une grande école : pourquoi pas moi ?", organisateurs de l'évènement. Une table ronde fera intervenir :

  • Mme Maud Olivier, députée de l’Essonne (membre de la commission des affaires culturelles et de l’éducation)
  • Mme Sylvie Retailleau, doyenne de la Faculté des sciences d’Orsay et membre du conseil de direction de la Diagonale Paris-Saclay
  • Mme Marie-Pauline Gacoin, responsable de la communication et de la médiations scientifique au Synchrotron Soleil
  • Mme Valérie Péduzy, enseignante au lycée de la Vallée de Chevreuse à Gif-sur-Yvette

Ce temps d'échange sera suivi d'un débat entre le public et les intervenants, puis d'un cocktail. La conférence est ouverte à tous les étudiants, associations et personnels de la future université Paris-Saclay, dont l'Université Paris-Sud fait partie.

La rencontra aura lieu à l’amphithéâtre Janet à Supélec, le mercredi 4 décembre 2013 à 18h30.

Supélec

3 rue Joliot-Curie, Gif-sur-Yvette
RER B : Le Guichet
N118 : sortie 9

Liens utiles

Paris-Saclay: les sciences pour tous? Un grand pôle scientifique au service de l'égalité des chances 

Un challenge "Nouvelles mobilités" pour des solutions innovantes

Un challenge "Nouvelles mobilités" pour des solutions innovantes

Jeudi 28 novembre 2013

Le 25 novembre 2013, l’Établissement public Paris-Saclay (EPPS) a lancé un challenge "Nouvelles mobilités" proposant aux étudiants et jeunes diplômés d'imaginer des solutions créatives et innovantes aux questions de mobilité sur le Campus Paris-Saclay.

Dans les années qui viennent, à mesure de l'avancement du projet Paris-Saclay, le nombre de déplacements sur, vers ou à partir du plateau de Saclay vont augmenter et proposent un réel terrain d'innovation. Le 25 novembre, l'EPPS a ainsi proposé, en partenariat avec EDF, Altran, Mobivia et Renault, un challenge qui a pour objectifs de :
- Faire émerger des solutions créatives et innovantes aux problématiques de mobilité des usagers de Paris-Saclay
- Valoriser la créativité et l’ingéniosité des étudiants, l’excellence technologique propre à Paris-Saclay
- Fédérer les étudiants entre eux et autour du projet à travers une démarche collaborative qui associe les entreprises.

Invités à participer par équipes de deux ou trois, les équipes ont jusqu'au 2 février 2014 pour proposer des idées favorisant la mobilité sur le plateau de Saclay. L'idée n'est pas de repenser les infrastructures déjà prévues (métro ou réseau autoroutier) mais d'inventer des services s'appuyant sur ces infrastructures et répondant à au moins l'un des objectifs suivants :
- Favoriser l’utilisation des transports collectifs et des modes doux
- Diminuer l’usage individuel de la voiture
- Développer le co-voiturage, l’auto-partage
- Favoriser une offre multimodale, rendre lisible l’offre des services de mobilité

Ce premier projet rendu, 25 équipes présélectionnées auront un mois pour approfondir leur projet, sa pertinence, sa réalisation technique, sa faisabilité... Cinq équipes seront retenues pour une présentation orale, fin mars 2014, devant un jury, et pourront remporter l’un des prix mis en jeu (voyages, iPad, Kindle…).

Liens utiles

Challenge "Nouvelles mobilités"
L’EPPS lance le challenge « Nouvelles Mobilités »

Le futur campus de formation EDF s'implantera à Saclay

Le futur campus de formation EDF s'implantera à Saclay

Jeudi 28 novembre 2013

L’Établissement public Paris-Saclay (EPPS) et EDF ont signé la vente du terrain du futur campus de formation d’EDF sur le plateau de Saclay.

L’EPPS et EDF-Sofilo ont signé la vente d'un terrain de 3,5 hectares, situé dans le quartier Polytechnique sur le plateau de Saclay, qui accueillera le nouveau campus d’EDF. Le bâtiment sera implanté à côté du Centre de Recherche & Développement (R&D) d'EDF, actuellement en construction. Les deux bâtiments constitueront l'ensemble EDF Lab, le plus grand centre industriel de recherche et de formation en Europe qui ouvrira ses portes en 2015.

La première pierre du Centre de R&D d'EDF a été posée le jeudi 10 octobre 2013 en présence du Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault.

Liens utiles

Signature de la vente du terrain du Campus EDF
Campus EDF
Centre de R&D d'EDF

Présentation du projet ISMO

Présentation du projet ISMO

 

L’installation de l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay (ISMO) sur le Plateau de Saclay marque une première étape pour l’Université Paris-Sud dans son implantation au cœur du Campus Paris-Saclay. Les travaux commenceront début 2014 pour une livraison prévue en 2015.

Regroupant environ 170 personnes, l’ISMO est actuellement installé sur plusieurs sites du Campus universitaire d’Orsay et possède également une antenne près de la ligne de lumière AILES du Synchrotron SOLEIL à Saint-Aubin ; la réalisation d'un nouveau bâtiment au sein du quartier du Belvédère du campus Paris-Saclay, permettra le regroupement de l'ensemble des équipes qui constituent l'ISMO, et mettra un terme à cet éclatement.

Compact, ce nouveau bâtiment s’insèrera dans un environnement boisé offrant ainsi un cadre de travail agréable aux chercheurs.

Le document ci-dessous contient un extrait d'une présentation générale du futur bâtiment ISMO, dont Claus en Kaan Architecten, est  le maître d’œuvre.

Présentation du bâtiment ISMO (pdf, 11 Mo)

Newsletter Projet Campus n°8

Lundi 18 novembre 2013

Au sommaire de ce numéro :

Édito du Président Jacques Bittoun : une forte dynamique de rentrée.
Un Learning Center mutualisé sur le plateau de Saclay.
Actualités sur les dernières évolutions du projet.

Consulter la Newsletter n°8

Transports et mobilité sur le plateau de Saclay

Transports et mobilité sur le plateau de Saclay

Jeudi 21 novembre 2013

La question des transports est un enjeu crucial pour le projet Paris-Saclay. Le 10 décembre 2013, une réunion d'information "Transports et mobilité sur le plateau de Saclay" se tiendra à destination des personnels et étudiants de l'Université Paris-Sud.

Animée par David Bodet, Président de la Communauté d'Agglomération du Plateau de Saclay (CAPS), la réunion "Transports et mobilité sur le plateau de Saclay" aura lieu le:

mardi 10 décembre 2013, de 9h30 à 12h, à l'amphi de Polytech Paris-Sud.

Accès :

Polytech Paris-Sud
Maison de l'ingénieur - bâtiment 620
Université Paris-Sud
F - 91405 Orsay cedex

Accès en transports en commun :
RER B jusqu'à la gare du Guichet puis bus n°9 de la gare du Guichet à l'arrêt IUT - Pôle d'ingénierie
Depuis Massy (RER B), prendre le bus 91.06

Liens utiles

Plan d'accès
Le site de la CAPS

Le site de Polytech Paris-Sud

Quatre architectes en lice pour le bâtiment de Neurosciences

Quatre architectes en lice pour le bâtiment de Neurosciences

Jeudi 31 octobre 2013

Un jury composé de représentants de l’Université Paris-Sud, du CEA, du CNRS, et de l’Établissement public Paris-Saclay (EPPS) a retenu quatre groupements de maîtrise d’œuvre pour le nouveau bâtiment de Neurosciences du plateau de Saclay.

59 dossiers de candidature ont été reçus pour le futur bâtiment de Neurosciences, prévu sur le site du CEA à Gif-sur-Yvette, dans le campus urbain de Paris-Saclay. Le jury a sélectionné quatre groupements de maîtrise d’œuvre parmi ces 59 candidatures : HDR International (Henningson, Durham & Richardson), Vialet architecture, Dietmar Feichtinger Architectes et Brunet Saunier Architecture.

Le lauréat sera désigné en janvier 2014. Le lancement des travaux pour ce bâtiment de 17 112 m² est prévu mi-2015, pour une livraison en 2017.

Le bâtiment Neurosciences de Neurosciences de Saclay regroupera à terme les équipes de l’Université Paris-Sud et du CNRS, soit 340 personnes. Dédié à la recherche sur l’organisation du système nerveux et de ses fonctions, il abritera également la formation d’étudiants en master 2 et doctorats.

 

Signature de la convention de financement de l’ITE Paris­Saclay Efficacité Énergétique (PS2E)

Signature de la convention de financement de l’ITE Paris­Saclay Efficacité Énergétique (PS2E)

Jeudi 31 octobre 2013

Pierre‐Antoine Grislain, Président de l’Institut PS2E, et Pascale Briand, Directrice générale de l’Agence Nationale de la Recherche ont signé le 29 octobre 2013 la convention de financement de ce nouvel Institut pour la Transition Énergétique, Paris‐Saclay Efficacité Énergétique (ITE PS2E).

Dans le cadre de la contribution à la transition énergétique du Programme d’Investissements d’Avenir, ce nouvel Institut de recherche et de formation se consacrera à l’amélioration de la flexibilité et de l’efficacité énergétique des installations industrielles couplées aux zones urbaines. Son programme de recherche s’articule autour de la flexibilité énergétique, de l’efficacité énergétique des systèmes industriels et la simulation, conception et gestion d’écosystèmes industriels

Basé au sein du projet Paris-Saclay, il participera aux actions de la future Université Paris­Saclay, en recherche et en enseignement, à travers l’implantation sur un même site de laboratoires de recherche, de plateformes de simulation et démonstration ainsi que d’établissements de formation.

L’ITE PS2E a été fondé par l’Université Paris-Sud, le CEA, l’École Centrale Paris, Mines ParisTech, Air Liquide, Total, EDF, Fives Cryogénie, Enertime.

Liens utiles

Site de l’ITE PS2E

CURIOSITas, un premier évènement Paris-Saclay

CURIOSITas, un premier évènement Paris-Saclay

Lundi 14 octobre 2013

Du 5 au 10 octobre 2013, le Festival CURIOSITas a présenté 16 projets mêlant arts et sciences dans plusieurs établissements partenaires du projet Paris-Saclay. Initié par l’Université Paris-Sud et coordonné par la Diagonale Paris-Saclay, cet évènement commun marque un premier pas vers une communauté Paris-Saclay.

« L’art est fait pour troubler, la science rassure », disait le peintre Georges Braque. Pourtant, arts et sciences ont bien plus en commun qu’on ne le croit. L’ambition du Festival CURIOSITas, qui rassemble étudiants scientifiques et artistes autour de projets communs, est de valoriser ces liens et d’inciter à la création et à l’innovation.

C’est à la crypte d’Orsay, à l’occasion de la Nuit Blanche, qu’a eu lieu le premier évènement CURIOSITas : le projet « abécédaire des gestes usuels », présentant les mouvements du quotidien sous forme de sculptures réalisées grâce à une imprimante 3D. En parallèle, Sciences ACO accueillait des installations scientifiques et artistiques autour du thème de l’eau, œuvres présentées lors du vernissage du festival sur le Campus universitaire d’Orsay.

Les projets et évènements se sont succédé tout au long de la semaine à l'Université Paris-Sud, à Sciences ACO et sur les campus de l'Ecole Polytechnique, de l'ENSTA ParisTech, de l'Institut d'Optique Graduate School et d'HEC. Les étudiants, personnels et habitants ont ainsi pu assister à un défilé interactif, au concert de voix de synthèse du groupe Chorus Digitalis, à un match « d’impr’eau » opposant les équipes de l’Université Paris-Sud et de Polytechnique ou encore à une conférence sur les liens entre arts et sciences. Mercredi 9 octobre, un jury étudiant a récompensé l’un des projets présentés : « Kimanétik », une installation interactive répercutant des vibrations dans une vasque remplie d’eau.

Présents tout au long du festival, les étudiants ont également été sollicités pour l’organisation. Angélique Gilson, étudiante de Paris-Sud partie prenante dans le projet, témoigne ainsi avoir senti une « volonté d’impliquer les étudiants et de les motiver à des collaborations interdisciplinaires ». CURIOSITas, qui continuera à vivre pendant l’année sous la forme de l’Association CURIOSITas Paris-Saclay, marque avant tout  un premier pas vers l’animation d’une vraie communauté autour du Campus Paris-Saclay à travers une synergie entre les établissements partenaires.

ACO (Anneau de Collision d'Orsay) fut l'un des premier accélérateurs de particules à produire des collisions électron-positron dans le monde. ACO est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Situé dans le Campus universitaire d'Orsay, au bâtiment 201, Sciences ACO est désormais un musée qu'on peut visiter sur rendez-vous. Plus d'informations : www.sciencesaco.fr

Europan : 1er tour du jury

Europan : 1er tour du jury

Mercredi 23 octobre 2013

Avec pour thème « La ville adaptable, insérer les rythmes urbains», la 12ème session du concours EUROPAN s’intéressait, parmi d’autres sites en France et en Europe, au campus vallée sur la commune de Bures-sur-Yvette. Les 11 et 12 octobre 2013, le 1er tour du jury retenait huit projets pour chaque site étudié.

Le 28 mars 2013, l’Établissement public Paris-Saclay a proposé l’entrée ouest du campus vallée comme sujet d’étude aux candidats du concours, avec comme points d’attention l’insertion dans le futur Campus Paris-Saclay, le dialogue avec la ville de Bures-sur-Yvette et le logement étudiant. D’autres enjeux spécifiques à ce territoire étaient également mis en avant : l’animation et la vie de campus, le patrimoine naturel, la praticabilité du site par les piétons. Enfin, ce site est à la convergence de plusieurs projets déjà engagés : la redynamisation du centre-ville voisin de Bures-sur-Yvette, la rénovation/extension de deux résidences étudiantes par le Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS), et la création sur le campus de la Maison de l’Etudiant.

46 équipes ont relevé le défi et proposé une étude urbaine du Campus prenant en compte ces facteurs et enjeux spécifiques. Pendant deux jours, en présence de l’EPPS, de représentants de l’Université Paris-Sud, de la CAPS et du maire de Bures-sur-Yvette, les membres du jury et experts ont délibéré et sélectionné huit projets particulièrement pertinents. Explorant la porosité entre ville et Campus, souvent axée autour de l’actuel bâtiment 220, ces projets repensent pour la plupart l’organisation de l’espace le long de l’Yvette ou en suivant des axes nord / sud. Ils valorisent le patrimoine naturel du site tout en insérant de nouveaux logements entre les bras de l’Yvette ou à flanc de coteau.

Le 10 novembre 2013, le second tour du jury retiendra trois projets parmi ces huit pré-sélectionnés.

Liens utiles

Europan
Europan – site Paris-Saclay

Un schéma prospectif pour le campus de Gif

Un schéma prospectif pour le campus de Gif

Mercredi 23 octobre 2013

Dans le contexte du projet de Campus Paris-Saclay, le CNRS travaille à un schéma prospectif pour le campus de Gif, à travers quatre grands projets scientifiques et urbains dont plusieurs s’intègrent sur le plateau de Saclay.

Mardi  15 octobre, Véronique Debisschop, déléguée régionale du CNRS, a présenté aux personnels et partenaires le contexte et les enjeux des évolutions du campus de Gif.  La réflexion prospective sur ce site dans son environnement s’articule autour de grands axes : l’attractivité du campus, les équipements scientifiques, l’accueil des étudiants, les conditions de travail, le transport et le stationnement.

Ouvert à la réflexion interne, ce schéma prospectif s’accompagne d’une communication spécifique comprenant entre autres des réunions d’information et des ateliers de travail thématiques. Il concerne plus particulièrement quatre projets importants : l’Institut Diversité, Écologie et Évolution du Vivant (IDEEV), l’Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC), le projet Infrastructure Climat Environnement (ICE) et NeuroSaclay.

Fédération de recherche sous tutelle de l’Université Paris-Sud, du CNRS, de l’IRD, d’Agro ParisTech et de l’INRA, l’IDEEV mène des recherches dans les principaux domaines de l’écologie et de l’évolution. Actuellement installé sur trois sites différents, le projet IDEEV prévoit le rassemblement et l’implantation de ces unités sur le plateau du Moulon.

Sous tutelle de l’Université Paris-Sud, du CNRS et du CEA, l’I2BC a pour objectifs de caractériser et de comprendre les mécanismes du vivant à l’échelle de la cellule, de l’atome aux structures cellulaires. Il concerne 800 personnels et 80 équipes de recherche, actuellement dispersés sur le campus de Gif. Profitant de la libération de locaux par le départ de laboratoires sur le plateau de Saclay, le projet prévoit de rassembler ces équipes dans un espace plus compact, pour un emménagement en 2017.

Le projet ICE, Unité Mixte de Recherche (UMR) entre le CNRS, le CEA et l’UVSQ, observe, analyse et modélise les évolutions du climat et de l’environnement. Actuellement situé sur le campus de Gif et au CEA Orme des Merisiers, l’ICE regroupe ses équipes sur le plateau de Saclay.

Enfin, NeuroSaclay, centre de neurosciences regroupant les équipes de l’INAF (CNRS) et du CNPS (Université Paris-Sud), prévoit de s’installer dans un nouveau bâtiment, en proximité de Neurospin,  sur un terrain CEA du plateau de Saclay, à l’horizon 2017.

Création d’une Société d’Accélération du Transfert de Technologie à Saclay

Création d’une Société d’Accélération du Transfert de Technologie à Saclay

Mercredi 16 octobre

Le 10 octobre 2013, Jean-Marc Ayrault, en visite sur le plateau de Saclay, a annoncé la création d’une Société d’Accélération du Transfert de Technologie dans le cadre de la future Université Paris-Saclay.

« Paris-Saclay doit réussir le lien entre recherche et entreprise », a indiqué le Premier ministre lors de son intervention. « C'est la première source d'innovation, le principal gisement d'emplois futurs et c'est la condition de réalisation de ce développement économique renouvelé que nous voulons »

C’est dans cette optique que sera créée, en janvier 2014, la société d'accélération du transfert de technologie (SATT) de Saclay. En lien avec IncubAlliance, l’incubateur technologique du Campus Paris-Saclay-Ile-de-France, la SATT devra développer une configuration optimisée pour la valorisation de la recherche pour répondre au triple enjeu de visibilité internationale, d’attractivité et de performance. D’ici dix ans, l’objectif est de doubler le nombre de start-up et de tripler le nombre de brevets déposés.

« Ce sera un outil majeur permettant de jeter les ponts nécessaires entre la recherche et le monde économique et de faire prospérer les effets de la synergie ainsi établie » a déclaré Jean-Marc Ayrault.

Les sociétés d'accélération du transfert de technologie (SATT) sont des structures de droit privé visant à faciliter le transfert technologique des résultats de la recherche publique  vers l’industrie. Leur principale activité est d'investir dans des projets de maturation pour créer de la valeur et des emplois dans des entreprises qui vont exploiter ces innovations. 14 SATT ont été retenues par appels à projets, parmi lesquelles la SATT de Saclay.

Liens utiles

Discours du Premier ministre lors de son déplacement à Saclay

Ayrault réaffirme le soutien du gouvernement à Paris-Saclay

Ayrault réaffirme le soutien du gouvernement à Paris-Saclay

Vendredi 11 octobre 2013

En visite sur le plateau de Saclay le jeudi 10 octobre pour la pose de la première pierre de l’EDF Lab, Jean-Marc Ayrault a réaffirmé le soutien du gouvernement au projet de Campus Paris-Saclay.

« Une partie de l’avenir se joue ici. » a déclaré le premier ministre, en visite sur le plateau de Saclay. Ce 10 octobre 2013 il s’est rendu avec une délégation de ministres, au futur éco-quartier Camille Claudel à Palaiseau avant d’inaugurer avec le président d’EDF, Henri Proglio, le lancement de la construction de l’EDF Lab. Enfin, il a prononcé un discours dans les locaux de Supélec.

Lors de son intervention, Jean-Marc Ayrault a rappelé l’importance du projet Paris-Saclay, qu’il a qualifié d’ « illustration exemplaire de ce nouveau modèle français qui inspire la politique conduite par mon gouvernement ». Il a annoncé la mobilisation de 85 millions d’euros pour le projet ainsi que l’orientation d’investissements d’avenir en faveur de l’implantation sur le plateau de l’Ecole Centrale, d’AgroParisTech et de l’Institut Mines-Télécom.

Le premier ministre a en outre fait savoir que l’arrivée du métro à Saclay, prévue pour 2023, était avancée pour peu après 2020. Enfin, il a annoncé la création d’un établissement public d’aménagement, permettant la concertation avec les collectivités territoriales. "Cette structure (l’EPPS) où l’Etat était le seul pilote doit se transformer en un établissement d’aménagement dont le statut affirme clairement ce qui se joue ici : l’alliance d’une formidable ambition scientifique, technologique, économique et d’une grande opération d’aménagement du territoire donnant aux élus territoriaux la place qui doit normalement leur revenir aux côtés de l’Etat".

EDF Lab :
EDF construit à Saclay son centre de recherche et son centre de formation. Dès 2015, EDF Lab accueillera un grand centre industriel de recherche et développement dans le quartier de Polytechnique à Palaiseau.

Concertations autour du projet de Moulon

Concertations autour du projet de Moulon

Jeudi 10 octobre 2013

Les 9, 10 et 11 octobre 2013, l’Établissement public Paris-Saclay organise des concertations autour de la Zone d’Aménagement Concerté - ZAC - du Moulon, dans les villes concernées par le projet : Gif-sur-Yvette, Orsay et Saint-Aubin.

Mercredi 9 octobre 2013, c’est devant plus d’une centaine de personnes que l’Établissement public Paris-Saclay (EPPS) a présenté le projet de ZAC du quartier du Moulon à la mairie de Gif-sur-Yvette. Pierre Veltz, Président Directeur Général, accompagné d’autres membres de l’EPPS, a rappelé les grands axes du projet :

  • un programme de campus urbain réunissant universités, grandes écoles et instituts de recherche ;
  • une mixité urbaine avec des logements familiaux, des crèches et groupes scolaires et des commerces pour créer une vraie vie de quartier ;
  • des espaces partagés comme le futur Lieu de Vie, les installations sportives ou encore les lieux de restauration ;
  • l’implantation d’activités de développement économique ;
  • l’attention particulière portée au développement durable à travers six piliers pour un éco-territoire (maîtrise globale de l’eau, gestion de l’énergie, gestion des déchets…)
  • la réflexion autour des transports en commun, voiries et stationnements.

« En somme », a relevé une personne du public, « c’est une ville nouvelle qui est en train de se construire là. »

Les principaux points d’aménagement et la première phase du calendrier ont également été exposés. A l’issue de cette présentation, de nombreuses questions du public ont émergé au sujet de la création de logements, des transports en commun, des places de stationnement ou encore de la hauteur des bâtiments, révélant les points d’attention principaux des habitants ; Michel Bournat, maire de Gif-sur-Yvette et les membres de l’EPPS y ont apporté réponse.

Une réunion publique a lieu le jeudi 10 octobre à 20h à Orsay (Auditorium Jacques Tati) ; une autre le vendredi 11 octobre à 20h30, à Saint-Aubin (Salle de la Colombe).

Liens utiles

Établissement public Paris-Saclay

Dans les Yvelines, signature d’une convention pour mettre en œuvre l’OIN Paris-Saclay

Dans les Yvelines, signature d’une convention pour mettre en œuvre l’OIN Paris-Saclay

 Mercredi 9 octobre 2013

Le 3 octobre 2013, le Conseil général des Yvelines, la communauté d’agglomération de Versailles Grand Parc et la ville de Versailles ont signé une convention opérationnelle pour mettre en œuvre les grandes opérations du projet Paris-Saclay dans les Yvelines.

Cette convention identifie les opérations à engager sur le territoire de Versailles dans le cadre de l’Opération d’Intérêt National (OIN) Paris-Saclay et précise les moyens à mobiliser pour les concrétiser. Elle a pour objectif de décliner sur le territoire de Versailles les ambitions partagées du projet Paris-Saclay, de créer les partenariats nécessaires à leur mise en œuvre et de cibler les opérations principales en fonction de leur état d’avancement.

Parmi les projets identifiés par la convention figurent l’implantation du projet d’institut intégratif recherche-industrie VédéCom (Véhicule Décarboné et Communicant) ; cet institut, qui s’installera sur le plateau de Satory ouest, a pour ambition d’être un centre de recherche et d’innovation en matière d’éco-mobilité, un pôle de formation et un espace de création et de soutien au développement des PME. La convention aborde également des points comme l’urbanisation mixte (logements, établissements d’enseignement et entreprises) du plateau de Satory ouest et l’importante question des transports.

La convention opérationnelle a été signée par Alain Schmitz, le Président du Conseil général des Yvelines, et François de Mazières, le maire de Versailles et président de la communauté d’agglomération de Versailles Grand Parc. Elle avait été adoptée par l’assemblée départementale en juin 2013.

Liens utiles

Un contrat avec Versailles pour la mise en œuvre des grands projets

Versailles-Satory : le pôle mobilités du futur
Dans le cadre du projet Paris-Saclay, le site de Versailles-Satory se positionne comme pôle mobilités du futur, autour notamment d’acteurs de la filière automobile.  Lieu de recherche, d’expérimentation et d’innovation, cet ensemble intègre également l’Université de Versailles-Saint Quentin, l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR) et l’ESTACA.

Deux scénarios d’implantation pour l’opération « Biologie – Pharmacie – Chimie »

Deux scénarios d’implantation pour l’opération « Biologie – Pharmacie – Chimie »

 Lundi 7 octobre 2013

Mardi 1er octobre 2013, à l’UFR de Pharmacie, une centaine de personnels de l’Université Paris-Sud ont assisté à une réunion d’information sur l’implantation du projet « Biologie – Pharmacie – Chimie » sur le Plateau de Saclay, organisée par le président de l’université Jacques Bittoun.

 Après un bref rappel du contexte du projet, Jean-Michel Lourtioz, Vice-Président Campus, Patrimoine, Environnement est entré dans le vif du sujet en présentant aux présents les deux sites envisagés pour l’installation future de l’opération « Biologie – Pharmacie – Chimie » sur le Plateau du Moulon.

Les deux parcelles se trouvent de part et d’autre de la voie centrale de circulation baptisée le « Deck ». La première proposition se situe sur la commune de Gif-sur-Yvette, à distance de la future station de métro Gif-Orsay et à proximité de l’Institut Diversité Ecologie et Evolution du Vivant (IDEEV) à venir et des terres agricoles. La seconde, plus au sud, se trouve sur la commune d’Orsay, entre l’IUT d’Orsay et le PUIO, face au métro et au Learning Center et en continuité avec les installations déjà existantes de l’Université Paris-Sud.

Après ce temps de présentation, la salle a engagé une discussion sereine autour de ces deux scénarios, de leurs avantages et inconvénients potentiels et des contraintes à prendre en compte dans les deux cas : transports, stationnements, contraintes architecturales, compatibilité de la proximité du métro avec les instruments, mixité des étudiants... « Nous avons voulu que vous ayez tous les paramètres en main », a exprimé Jacques Bittoun, « pour que l’arbitrage entre ces deux sites fassent intervenir l’ensemble des arguments ». Il a insisté sur l’importance d’exprimer l’intégralité des contraintes et des besoins en amont du choix des parcelles et de la conception des bâtiments.

La décision du lieu d’implantation doit avoir lieu le jeudi 24 octobre 2013, lors du prochain comité de pilotage.

Scénario d'implantation sud

Scénario d'implantation nord

L’Opération « Biologie – Pharmacie - Chimie » prévoit l’installation de l’enseignement de la chimie, l’enseignement de la biologie, de la majorité de la Faculté de Pharmacie et de l’Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d'Orsay (ICMMO) sur le Plateau de Saclay, à l’horizon 2018-2019. Elle concerne 4 500 étudiants et 900 personnels. Un forum a été mis en place pour poursuivre la discussion et permettre aux absents de s’informer :  bit.ly/forum-Paris-Sud

Réunion de concertation publique sur l’Opération « biologie - pharmacie - chimie »

Réunion de concertation sur l’Opération « biologie - pharmacie - chimie »

 

Mardi 17 septembre 2013, les habitants de Châtenay-Malabry étaient conviés à une réunion de concertation sur l’Opération « biologie-pharmacie-chimie » de l'Université Paris-Sud sur le Campus Paris-Saclay, autour notamment du départ de la Faculté de Pharmacie.

Disposant à l’heure actuelle de 9 hectares à Châtenay-Malabry, la Faculté de Pharmacie de l’Université Paris-Sud devrait quitter ses locaux pour venir s’installer sur le Plateau de Saclay à l’horizon 2018-2019. Ce mardi 17 septembre, les habitants de la ville étaient invités à une concertation publique pour une présentation du projet et un temps de dialogue en présence du Président de l’Université Paris-Sud, du vice-président Campus-Patrimoine-environnement, du Doyen de la Faculté de Pharmacie, du maire de la ville et de représentants des partenaires.

Après avoir exprimé son souhait d’expliquer aux Châtenaisiens les raisons du départ de la Faculté, le Professeur Jacques Bittoun a rappelé l’intérêt crucial du projet Paris-Saclay; « le but, c’est de créer une université de classe mondiale », a-t-il expliqué.

Soulignant par ailleurs, la nécessité de déménager du fait de la vétusté des bâtiments actuels, le Professeur Dominique Porquet, Doyen de la Faculté de Pharmacie, a insisté sur le grand intérêt de rapprocher pharmaciens, chimistes, biologistes et centres hospitaliers : « nous avons un intérêt scientifique évident à travailler avec des unités de l’UFR des sciences et de médecine. Cet environnement et cette proximité sont essentiels pour nous. »

Pour poursuivre la discussion et permettre aux absents de s’informer, l’Université Paris-Sud a mis en place un forum permettant à chacun de venir poser ses questions : Forum Paris-Sud

Télécharger le compte rendu :

Réunion de concertation publique sur l’Opération « biologie - pharmacie - chimie »

L’Opération « biologie, pharmacie, chimie » prévoit l’installation de la majorité des équipes sur le Plateau de Saclay, près des instituts de chimie et de biologie, tandis qu’une  partie se rapprochera des centres hospitaliers de la vallée Scientifique de la Bièvre. Le déménagement concernera plus de 3 000 étudiants et de 500 membres du personnel.

Liens utiles


Forum Paris-Sud
Faculté de Pharmacie
Le projet de l'Université dans le Campus Paris-Saclay

Le Festival CURIOSITas, un premier évènement Paris-Saclay

Le Festival CURIOSITas, un premier événement culturel Paris-Saclay

 

Initié par l’Université Paris-Sud dans le cadre de la Diagonale Paris-Saclay, le festival CURIOSITas veut valoriser les liens entre arts et sciences à travers des projets communs. Événement commun aux partenaires de Paris-Saclay, le festival  marque un premier pas vers la création d’une communauté sur le Plateau de Saclay.

Du 5 au 10 octobre, le Festival CURIOSITas présentera 16 projets alliant sciences et arts (concerts, défilé de mode interactif, expositions…) dans plusieurs établissements partenaires du projet Paris-Saclay. Coordonné par le Service Arts et Culture de l'Université Paris-Sud, il est placé sous l’égide la Diagonale Paris-Saclay.

Partie intégrante du projet d’IDEX Paris-Saclay, la Diagonale Paris-Saclay ambitionne de permettre le dialogue entre sciences et société : population locale, étudiants, artistes, industriels…  Elle regroupe plusieurs établissements membres du projet Paris-Saclay :  Université Paris-Sud, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Ecole Polytechnique, Centrale Paris, Supelec, ENS de Cachan, CEA Saclay, CNRS, INRIA.

Tout au long de la semaine, les événements proposés se dérouleront dans les établissements partenaires. Un jury composé d’étudiants de l’université Paris-Sud, de l’Ecole Polytechnique, de l’ENSTA, de SupOptique et d’HEC désignera un des projets comme lauréat du Prix des Etudiants ; la remise des prix aura lieu le jeudi 10 octobre à l’Ecole Polytechnique, en présence notamment de représentants de l’Etablissement public Paris-Saclay qui rappellera la portée de ce premier évènement Paris-Saclay..

Liens utiles

CURIOSITas
Le programme de CURIOSITas
La Diagonale Paris-Saclay

Un bâtiment compact et très ouvert pour l’Institut Mines-Télécom

Un bâtiment compact et très ouvert pour l’Institut Mines-Télécom

 

L’Institut Mines-Télécom, qui s’installera dans le quartier de Polytechnique à Palaiseau à horizon 2017, a dévoilé le lauréat du concours d’architecture pour sa future implantation.

Installé à proximité de l’Ecole Polytechnique à Palaiseau, le futur bâtiment de l’Institut Mines-Télécom accueillera la totalité de Télécom ParisTech, une partie de Télécom SudParis et la Direction générale de l’institut. Le projet pour cette nouvelle implantation, conçu par le cabinet Grafton architects, a été dévoilé au public le mardi 24 septembre, à la Maison de l’Architecture à Paris.

Le projet architectural

Pour le bâtiment de Mines Télécom, situé sur la place du métro, en face de l’arrêt Palaiseau de la future ligne 18 du Grand Paris Express, Yvonne Farrell et Shelley McNamara, directrices de Grafton architects, se sont attachées à concevoir un espace qui soit à la fois dense et ouvert vers l’extérieur. « Ce qui est important pour nous », a expliqué Yvonne Farrell, « c’est le seuil, cet espace entre le bâtiment et la ville autour ».

Structuré autour d’un atrium, cœur du bâtiment, et de cours intérieures végétalisées, le bâtiment se divise entre les espaces d’enseignement, de recherche et de rencontre. L’entrée principale du bâtiment donne directement sur l’atrium, spacieux et aéré. Le rez-de-chaussée du bâtiment propose de larges ouvertures vers l’extérieur et le jardin arboré comporte également trois entrées. « Nous avons voulu faire un lieu d’enseignement et de recherche », a souligné Shelley McNamara, « mais également un endroit accueillant, généreux, où les gens auront plaisir à venir ». Le projet intègrera un restaurant d’une capacité de 1 000 couverts, accessible aux étudiants et personnels des établissements d’enseignement et de recherche du Campus Paris-Saclay.

Le projet compte également une forte dimension environnementale. Les façades sont conçues pour protéger des rayons solaires et éviter fortes chaleurs et éblouissement. Les plantations du jardin et des cours intérieures, en plus de leur fonction sociale, doivent permettre la rétention des eaux de pluie. Enfin, des panneaux photovoltaïques seront installés sur les toits.

Ce projet s’insèrera dans un cadre urbain, à proximité de logements étudiants et familiaux, de restaurants, de services et de commerces. Situé en face du métro, Il sera voisin, entre autres, de Thalès et Digiteo. « Nous espérons que le chercheur, en ouvrant ses fenêtres, sera en contact avec le reste du Campus », a conclu Yvonne Farrell.

 

L'Institut Mines-Télécom est un établissement public dédié à l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation dans les domaines de l'ingénierie et du numérique.
Son implantation à Palaiseau renforcera le pôle des Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC), avec l’arrivée de 300 enseignants / chercheurs et de plus de 2 200 étudiants et doctorants.

Liens utiles

L'Institut Mines-Télécom
Présentation du projet architectural

Une antenne de la sous-préfecture de Palaiseau sur le Campus de Saclay

Une antenne de la sous-préfecture de Palaiseau sur le Campus de Saclay

 

Pour faciliter les démarches administratives des étudiants et des chercheurs étrangers et augmenter l’attractivité internationale de la France, une antenne de la sous-préfecture de Palaiseau a été créée à l’Ecole Polytechnique, destinée pour le moment à quatre des établissements du Campus Paris-Saclay parmi lesquels l’Université Paris-Sud.

La France figure au 5ème rang mondial en ce qui concerne le nombre d’étudiants étrangers accueillis, et l’Université Paris-Sud ne fait pas exception à la règle. En 2012-2013, sur 27 603 étudiants inscrits, 4 691 étaient étrangers.

Depuis 2004, la sous-préfecture de Palaiseau s’est engagée dans un partenariat avec quatre des établissements d’enseignement du territoire, les plus concernés par l’accueil d’étrangers : l’Université Paris-Sud, Polytechnique, l’Institut d’Optique, Supélec. Pour renforcer cette coopération et améliorer les conditions d’accueil des étudiants étrangers, une antenne de la sous-préfecture de Palaiseau a été mise en place à Polytechnique.

Ouverte du 16 septembre au 29 novembre 2013, elle accompagne les étudiants et scientifiques étrangers dans leurs demandes de titre de séjour. D’après les chiffres de l’année précédente, elle devrait concerner près de 1 400 personnes la première année ; ce chiffre progressera avec la création du Campus Paris-Saclay, qui devrait attirer 60 000 étudiants et chercheurs à l’horizon 2025.

Paris-Saclay parmi les huit meilleurs pôles de compétitivité au monde

Paris-Saclay parmi les huit meilleurs pôles de compétitivité au monde

 

La MIT Technology Review, revue du célèbre Massachussetts Institute of Technology, a publié récemment sa sélection des huit  plus importants clusters d’innovation au monde. Paris-Saclay devient le premier cluster français à intégrer ce classement.

Ayant pour ambition de devenir un pôle attractif pour étudiants, chercheurs et enseignants-chercheurs mais également pour les entreprises, Paris-Saclay devient un membre du cercle fermé des huit meilleurs pôles de compétitivité au monde sélectionnés par le MIT. Parmi les points forts mis en avant par l’article figurent une forte protection de la propriété intellectuelle, une vraie culture entrepreneuriale ainsi que des lois libérales sur l’immigration.

Cette entrée dans la sélection de la MIT Technology Review place Paris-Saclay aux côtés, notamment, de la Silicon Valley, de la Tech City de Londres, de Boston ou encore de Bangalore en Inde. A terme, l’Université Paris-Saclay ambitionne de se classer parmi les dix meilleures universités au monde.

Liens utiles

L'infographie de la MIT Technology Review
MIT Technology Review
Paris-Saclay dans le top 8 mondial des World Innovation ClustersParis-Sud acteur du Campus Paris-Saclay

Inauguration des nouvelles infrastructures de Digiteo

Inauguration des nouvelles infrastructures de Digiteo

 

Jeudi 12 septembre, Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a inauguré les nouveaux Digiteo Labs, installés sur le Plateau de Saclay, en présence de chercheurs d'enseigants-chercheurs, d’étudiants et de représentants des institutions partenaires.

Depuis 2004, le réseau Digiteo, composé de douze membres fondateurs et associés parmi lesquels l’Université Paris-Sud,  a pour ambition de faire du plateau de Saclay un lieu de référence international en Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC) et de favoriser la mutualisation de compétences à travers des projets communs ambitieux. Au sein de l’Opération Campus, cet objectif s’est matérialisé par l’installation de trois nouvelles infrastructures, les Digiteo Labs, sur trois secteurs du Plateau de Saclay : le Moulon, Saclay et Palaiseau.

Organisés autour d’un atrium et constitués de laboratoires de recherche, de bureaux administratifs, de salles de réunion ou encore d’espaces communs, les Digiteo Labs ont été conçus selon des principes bioclimatiques, afin de tirer le meilleur parti des conditions environnementales.  Ils sont pensés de manière à favoriser la circulation intérieure, les rencontres fortuites et les échanges entre chercheurs.

Achevés en 2012, les Digiteo Labs ont été inaugurés jeudi 12 septembre 2013 en présence de Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, d’Isabelle Thys Saint Jean, vice-présidente du Conseil régional d’Île-de-France, de Jérôme Guedj, Président du Conseil général de l’Essonne, de David Bodet, Député Président de la CAPS et de représentants des six membres fondateurs de Digiteo. Au cours de l’inauguration, la délégation présente a pu assister à deux démonstrations technologiques en lien avec la robotique et les véhicules autonomes.

Ce regroupement de laboratoires sur le Plateau de Saclay constitue le premier parc français de recherche en STIC. Il s’intègre pleinement dans la création de la future Université Paris-Saclay, qui verra le jour en 2014.

En savoir plus

Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a inauguré le jeudi 12 septembre les nouvelles infrastructures de Digiteo
Les Digiteo Labs sur les fonts baptismaux
Le site de Digiteo

Débat public : déménagement de la faculté de pharmacie

 

Débat public : déménagement de la faculté de pharmacie

 Vendredi 13 septembre 2013

 

"Opération biologie, pharmacie et chimie" de l'Université Paris-Sud sur le Campus Paris-Saclay.

Réunion de concertation,
mardi 17 septembre 2013 à 20 h 30,
à l'Hôtel de Ville de Châtenay-Malabry,
26 rue du Docteur-Le-Savoureux.

 

Dossier de concertation à télécharger (1.3 Mo)

 

 

 

 

 

 

Les nanotechnologies au coeur de Paris-Saclay : le Centre C2N

Les nanotechnologies au coeur de Paris-Saclay : le Centre C2N

Jeudi 27 juin 2013

L’Université Paris-Sud et le CNRS ont choisi l’opération d’intérêt national Paris-Saclay pour installer le Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (C2N). Cette nouvelle implantation fera de Paris-Saclay l’un des trois pôles de référence nationale en matière de nanotechnologies avec Grenoble et Toulouse.

Une implantation stratégique
Le Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (C2N) s’installera en 2017 à Paris-Saclay dans le quartier de l’Ecole polytechnique. Ce centre est né de la décision conjointe du CNRS et de l’Université Paris-Sud de regrouper les deux laboratoires comprenant chacun une grande centrale de technologie d’Ile-de-France, le Laboratoire de Photonique et de Nanostructures (LPN) et l’Institut d’Electronique Fondamentale (IEF). Il sera ouvert aux acteurs académiques et industriels, afin de permettre le développement de leurs axes de recherche stratégiques dans les domaines allant des matériaux, de la nanophotonique, de la nanoélectronique et des nanobiotechnologies aux micro-nano systèmes.

Perspective du projet (crédits M. Rémon)

Le C2N rejoint Paris-Saclay et les acteurs majeurs de l'enseignement supérieur, de la recherche publique en nanotechnologies et de l'industrie. Situé à proximité, entre autres, de l’entreprise Horiba, du centre d’intégration Nano-Innov du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), de Thalès, de l’IOGS et des autres laboratoires situés dans les quartiers de l’Ecole polytechnique et du Moulon, l’arrivée du C2N permettra de constituer le regroupement académique le plus important d’Europe en photonique et en électronique de spin. Il confirme l’évolution scientifique de Paris-Saclay en matière de nanobiologie et de la nanochimie aux côtés des communautés de Sciences du Vivant et de la Chimie en d’Ile-de-France.

Une opération soutenue par les Investissements d’Avenir
L’opération dont AFTRP est aménageur, est portée conjointement par l’université Paris-Sud et le CNRS, qui en assure la maîtrise d’ouvrage. Elle est financée par les Investissements d’Avenir et le CNRS. D’une superficie globale d’environ 22 000 m2, le bâtiment conçu par le groupement associant le bureau d’étude ARTELIA à l’architecte Michel Rémon accueillera 470 salariés.

De nouveaux logements pour les étudiants

De nouveaux logements pour les étudiants


Logements étudiants de l'ENSTA ParisTech à Palaiseau

Jeudi 27 juin 2013

L'Établissement public Paris-Saclay a attribué à Résidences Sociales de France, filiale d’immobilière de 3F et au gestionnaire spécialisé ARPEJ, la réalisation de la première résidence pour étudiants et apprentis du projet de Campus urbain Paris-Saclay. Ce choix est issu d’une consultation entre 18 groupements d’opérateurs et de gestionnaires lancée l’hiver dernier. Le choix de l’agence d’architecture, après concours, aura lieu à l’automne 2013.

330 places du T1 à la colocation pour 2 à 4 personnes
Cette résidence sera située au sud de l’Institut d’Optique Graduate School, à proximité directe de la future station «Palaiseau» de la ligne 18 du métro Grand Paris Express qui reliera Paris en 30 minutes, et à une encablure d’un arrêt de la ligne de bus en site propre Massy-Saint Quentin-en-
Yvelines, mise en service en 2015.

Le programme proposé lors de la consultation était un programme mixte de logements sociaux pour étudiants et apprentis, associé à un restaurant universitaire, un restaurant inter-établissements et des commerces. En proposant des studios, T1et T1bis, et des colocations pour 2 à 4 personnes, 3F tient compte de la diversité des étudiants, de leurs parcours résidentiels, et de l’évolution de leurs modes de vie, selon les principes de la charte «Habiter le Campus» mise en place par l’EPPS.

La gamme proposée développe des logements individuels pour personne seule de 19 à 21 m² de surface habitable ou pour couples de 25 à 29 m², ainsi que des logements à partager pour deux ou quatre colocataires organisés de telle sorte qu’ils garantissent l’intimité de chacun. D’autres logements partagés seront conçus comme de véritables appartements familiaux, les résidents partageant la cuisine et les pièces d’eau, dans l’esprit de «l’auberge espagnole».

Des espaces partagés
A ces logements s’ajouteront des espaces communs accessibles à tous, étudiants et apprentis, disséminés dans la résidence. En interface avec l’espace collectif, ou répartis dans les étages, on trouvera des salles de travail et de détente, deux laveries et des espaces extérieurs communs. En plus de ces équipements «classiques» en résidence, une salle de sport et de danse sera proposée. Le tout sera équipé du wi-fi, et les logements seront raccordés à la fibre optique.

Des restaurants
Un restaurant universitaire d’une capacité d’environ 1 000 couverts est réalisé pour le compte de l’EPPS et sera remis au CROUS, gestionnaire. Le restaurant inter-établissements pourra accueillir jusqu’à 800 couverts, notamment les salariés des entreprises du quartier (Thalès, Horiba…). Éléments très importants d’animation pour le quartier, ils occuperont le rez-de-chaussée et s’ouvriront sur les espaces publics alentours afin de constituer un lieu vivant.

Des commerces et services
Des commerces et services viendront compléter cette offre avec une boulangerie, une restauration rapide aux plages d’ouverture large, des services de reprographie, un point-presse, un café - lieu de travail dans lequel seront organisés des échanges entre entreprises ou écoles, à l’image des «barcamps».

Des espaces extérieurs ouverts
Que ce soit les terrasses du mail sur lequel s’ouvriront les restaurants ou le jardin intérieur à la résidence, les espaces extérieurs seront ouverts à tous et conçus dans l’esprit du Campus urbain, propices aux échanges, autour d’un café après la pause-déjeuner… Ils feront l’objet de prescriptions paysagères de Michel Desvigne, urbaniste du quartier.


Chiffres clés de la résidence

8 200 m² de surface plancher de logements (229 logements pour 330 places)
500 m² de surface plancher de commerces
1350 m² de surface plancher de restaurant universitaire
1080 m² de surface plancher de restaurant inter-entreprises
Label Effinergie + (RT 2012 - 20%) / certification Habitat et Environnement, suivant le profil A.
Mise en service septembre 2016

Un nouveau bâtiment pour l’Institut de Mathématiques dans la vallée

Mercredi 15 mai 2013

Une présentation du projet architectural de l’Institut de Mathématiques s'est tenue le mardi 23 avril 2013 sur le campus d’Orsay vallée. Organisée par la Direction du Patrimoine et la Mission Campus, cette présentation avait pour objectif d’informer les personnels de l’université sur le futur bâtiment et son environnement.

Le Président de l’Université Paris-Sud Jacques Bittoun a présenté en introduction les enjeux du devenir du campus vallée et rappelé son intégration dans les réflexions et projets en cours du plateau de Saclay. Un responsable du projet, associé du Cabinet lauréat Jean Guervilly Architecte, ainsi qu’un responsable du bureau d’étude étaient présents pour présenter le parti pris architectural et le fonctionnement du bâtiment, notamment grâce à des images de synthèse et une visite virtuelle en 3D.

Les intervenants, accompagnés de responsables de l’université, ont ensuite répondu aux questions du public venu nombreux, notamment sur les caractéristiques techniques du bâtiment (économies d’énergie et gestion des flux), les capacités de parking, les espaces verts, etc…

Pour en savoir plus, consultez les présentations :

Télécharger le fichier «Projet architectural.pdf» (4 MB)

Télécharger le fichier «Présentation Institut de Maths.pdf» (1.9 MB)

ENS Cachan sélectionne 5 architectes pour ses futurs bâtiments à Saclay

Mardi 07 mai 2013

Campus de l'ENS Cachan.  Crédit : Agnès Vignes

L'ENS Cachan sélectionne 5 équipes d'architectes pour concevoir ses nouveaux bâtiments sur le campus Paris-Saclay. Les 5 équipes retenues participeront au concours d’architecture qui s’achèvera à l’automne avec la sélection du projet lauréat.

Le présent concours d’architecture et d’ingénierie a pour objet l’attribution d’un marché de maîtrise d’oeuvre pour la construction d’un ensemble immobilier de 64 000 m² SHON dont le budget prévisionnel des travaux est de 143 millions d’euros HT. Parmi les 124 dossiers de candidatures, le jury a sélectionné 5 architectes ou groupements d’architectes afin d’imaginer les futurs bâtiments de l’École normale supérieure de Cachan sur le campus Paris-Saclay :

  • Groupement JLCG Arquitectos / GM (Guervilly Mauffret)
  • Groupement Lacaton et Vassal / Druot Architecture
  • Groupement Atelier Lion associés / Marc Mimram / Ignacio Prego
  • Renzo Piano Building Workshop
  • Groupement Michel Rémon / Jacques Ripault

Le concours doit s’achever à l’automne avec la sélection du projet lauréat pour un démarrage des travaux prévu mi 2015. L’École normale supérieure de Cachan doit rejoindre le grand pôle d’enseignement supérieur et de recherche Paris-Saclay à l’horizon 2018 aux côtés de ses partenaires universitaires et scientifiques (Université Paris-Sud, Supélec, École Centrale Paris, École Polytechnique, ENSAE, HEC, Institut Mines-Télécom, AgroParisTech, CEA, CNRS, INRA, INRIA…).

Elle contribuera ainsi, avec l’arrivée sur le quartier du Moulon de plus de 450 enseignants/chercheurs et 2 200 étudiants et doctorants, à la construction de l’Université Paris-Saclay.

Le campus vallée sujet d'étude du concours Europan 2013

Mardi 07 mai 2013

La 12ème session du concours EUROPAN, ouvert à des équipes constituées de toutes les disciplines concernées par la mutation des territoires (architectes, urbanistes, géographes, paysagistes, sociologues, etc.) a été lancée dans toute l'Europe le 18 mars 2013. Cette session porte sur le thème : « La ville adaptable, insérer les rythmes urbains». Cinquante et un sites, dont sept en France, sont proposés en Europe. Le site du campus vallée, sur la commune de Bures-sur-Yvette, a été retenu.

L’Etablissement public Paris-Saclay, propose ainsi aux candidats du concours un sujet d’étude sur le thème du campus urbain adaptable, en liaison avec l’Université Paris-Sud, la Communauté d’agglomération du plateau de Saclay et la ville de Bures-sur-Yvette.

Les concurrents sont invités à anticiper les évolutions des pratiques et des usages propres aux  campus pour repenser les potentialités du site universitaire aujourd’hui en pleine évolution. Le périmètre d’étude se concentre ainsi sur l’entrée ouest du campus de l’Université Paris-Sud à Bures-sur-Yvette. Ce secteur en mutation a en effet été identifié comme propice, à court terme, à la  mise en œuvre d’un projet architectural et urbain innovant. Il profite, en particulier, de la convergence  de plusieurs projets déjà engagés : la redynamisation du centre-ville limitrophe de Bures-sur-Yvette, la rénovation/extension de deux résidences étudiantes par le Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS), et la création sur le campus de la Maison de l’Etudiant, soutenue par la Région Ile-de-France.

Plus globalement, ce site s’inscrit dans la dynamique du projet scientifique, économique et urbain de Paris-Saclay en lien avec le projet de Campus Paris-Saclay. Le développement du futur campus est pensé à l'échelle du plateau et de la vallée mais aussi en liaison avec les communes.

Le 28 mars dernier, une cinquantaine de candidats potentiels ont participé à une visite du site et assisté à une présentation du projet. Les participants engagés dans le concours ont jusqu'à l'été pour travailler sur le site et proposer une étude urbaine du campus et de ses liens avec le centre ville de la commune de Bures-sur-Yvette.

Une carte interactive du cluster Paris-Saclay

Mardi 26 mars 2013

Co-organisé par l'Ordre des Architectes d'Ile-de-France et l’Atelier International du Grand Paris, un cycle de conférences-débats intitulé "Métabolismes de la métropole : le Grand Paris en chantiers" s'est notamment intéressé au cluster Paris-Saclay. La conférence du 21 mars dernier avait ainsi pour thème « Le savoir : Saclay, laboratoire de connaissances ».

A cette occasion, une carte interactive a été mise en place et permet de visionner l'étendue du territoire et les chantiers en cours ou en projets. L'utilisateur peut naviguer librement et prendre connaissance de l'évolution du territoire, élargir son point de vue à l'échelle de la région Ile-de-France ou encore s'intéresser aux sites internationaux tels que Séoul ou la Silicon Valley.

Visionnez la carte

Paris-Saclay bien placé dans le classement 2013 des écoles d’ingénieurs

Mardi 26 mars 2016

Le Plateau de Saclay concentre plusieurs des écoles d’ingénieurs du Top 50 dans le classement établi par le magazine L’Usine nouvelle.

L’Ecole polytechnique arrive en tête du classement 2013 des écoles d’ingénieurs établi par le magazine L’Usine Nouvelle. Parmi les autres écoles d’ingénieurs déjà présentes sur le Plateau de Saclay ou appelées à le rejoindre, Centrale Paris arrive en 4e position, Supélec en 16e, l’Ensta ParisTech en 17e et l’Ensae ParisTech en 37e. Soit 5 écoles au total.

Lire la suite sur media-paris-saclay.fr

Le PEEPS désigné meilleure région entrepreneuriale de France pour la 3e fois

Mardi 26 mars 2013

Le Pôle Entrepreneuriat Etudiant Paris Saclay (PEEPS) remporte pour la troisième année consécutive le prix Petit Poucet de la meilleure région entrepreneuriale de France.

Petit Poucet, "l’ouvre-boîte étudiant",  est une structure dédiée à encourager l'entrepreneuriat chez les futurs diplômés. Depuis 10 ans, des étudiants de toute la France s'y donnent rendez-vous pour présenter leurs idées et initiatives. Ouverts à tous les étudiants de tout type d'établissement, le concours de la "Meilleure Région Entrepreneuriale de France" apporte un soutien local aux porteurs de projets étudiants.

C’est la troisième année que PEEPS remporte ce prix, témoignant ainsi de la vitalité et du potentiel de l'éco-système du cluster Paris-Saclay.

Le PEEPS rassemble 26 établissements d’enseignement supérieur et acteurs socio-économiques, dont l'Université Paris-Sud, qui se sont engagés à mutualiser et à démultiplier leurs compétences pour donner envie aux nouvelles générations d'entreprendre et les accompagner dans leurs projets.

En savoir + : www.pee-paris-saclay.fr

Les travaux du Centre de recherche EDF ont débuté

Mardi 26 mars 2013

C’est un projet très ambitieux pour EDF : les travaux du centre R&D du géant mondial de l’énergie viennent de débuter sur le Plateau à Palaiseau.

Dans un contexte de nouveaux défis dans le secteur de l’énergie, EDF veut donner une nouvelle ambition à sa recherche et développement. Dans ce cadre, EDF a décidé d’implanter le plus grand centre de R&D du groupe sur le site de Palaiseau. Le site accueillera également le Campus EDF avec un bâtiment dédié à des formations. L’implantation sur le site positionne EDF comme acteur de premier plan de ce campus et confirme la volonté du Groupe de mettre l’innovation et la recherche au cœur de ses priorités industrielles.

Le chantier a commencé en ce mois de mars pour une durée prévue de 26 mois. La direction du chantier s’engage auprès des riverains à minimiser les nuisances potentielles, à les informer de l’avancement des travaux, à répondre dans les 3 jours à leurs éventuelles interrogations et commentaires. A cet effet, la direction du chantier met à disposition les coordonnées des responsables des travaux.

La fin des travaux est prévue en mai 2015. A terme, le centre R&D d’EDF accueillera 1000 salariés, des doctorants, des stagiaires scolaires, des partenaires au sein de laboratoires communs et des prestataires (environ 500 postes de travail au total), 600 stagiaires, 100 formateurs.

Contacts pour commentaire / information :
Directeur de Projet : Michel BONNE : 06.79.00.63.28
Directeur de Travaux : François RACINE : 06.70.85.40.59
Référent Environnement : Oussama DJEDDI : 06.42.47.66.87 ou                         odjeddi(at)ogerinternational.fr

La Mission Campus présente aux Journées Portes Ouvertes de la Faculté des Sciences

Jeudi 28 Février 2013

Samedi 23 février 2013, la Faculté des Sciences d’Orsay de l’Université Paris-Sud organisait sa Journée Portes Ouvertes. Au cours de cette journée, personnels, étudiants et enseignants ont présenté  aux lycéens et à leurs parents, l'offre de formation et de recherche ainsi que les conditions d'études exceptionnelles proposées par l'Université.

La Mission Campus de l’Université Paris-Sud était présente sur un stand soutenu par l’Établissement public Paris-Saclay et la Fondation de Coopération Scientifique. A travers des cartes et une petite exposition, le public a ainsi pu découvrir et échanger autour du projet de création de l'Université Paris-Saclay. Les futurs étudiants, accompagnés par leur famille, ont également pu poser de nombreuses questions sur le projet d'aménagement du Campus Paris-Saclay et la vie étudiante sur place.

De la documentation et des goodies étaient distribués afin d'informer et de sensibiliser les futurs étudiants sur ce projet très impactant pour leur avenir.

Newsletter Projet Campus n°7

Jeudi 28 février 2013

Au sommaire de ce numéro :

Édito du Président Jacques Bittoun sur la "construction" de l’Université Paris-Saclay et les chantiers du Plan campus.
La ligne verte du projet de métro soutenu par le rapport Auzannet.
Trois questions à Jean-Michel Lourtioz, Vice-Président Campus, Patrimoine, Environnement.
Actualités sur les dernières évolutions du projet.

Consulter la Newsletter n°7

La Mission Campus présente aux Journées Portes Ouvertes de la Faculté des Sciences

Jeudi 28 Février 2013

Samedi 23 février 2013, la Faculté des Sciences d’Orsay de l’Université Paris-Sud organisait sa Journée Portes Ouvertes. Au cours de cette journée, personnels, étudiants et enseignants ont présenté  aux lycéens et à leurs parents, l'offre de formation et de recherche ainsi que les conditions d'études exceptionnelles proposées par l'Université.

La Mission Campus de l’Université Paris-Sud était présente sur un stand soutenu par l’Établissement public Paris-Saclay et la Fondation de Coopération Scientifique. A travers des cartes et une petite exposition, le public a ainsi pu découvrir et échanger autour du projet de création de l'Université Paris-Saclay. Les futurs étudiants, accompagnés par leur famille, ont également pu poser de nombreuses questions sur le projet d'aménagement du Campus Paris-Saclay et la vie étudiante sur place.

De la documentation et des goodies étaient distribués afin d'informer et de sensibiliser les futurs étudiants sur ce projet très impactant pour leur avenir.

Un pas de plus dans le projet de transfert de Télécom ParisTech à Paris-Saclay

Lundi 25 Février 2013

L’Institut Mines-Télécom a sélectionné 5 cabinets d’architecture pour travailler à sa future implantation. Les équipes retenues participeront au concours d’architecture qui doit s’achever en septembre 2013 avec la sélection du projet lauréat.

5 cabinets d’architecture en compétition pour un projet de plus de 42 000 m²

Les cabinets d’architectes retenus reflètent la diversité européenne des candidatures :

- Ateliers 2/3/4 (France),
- Brunet Saunier (France),
- Grafton (Irlande),
- Franck Hammoutène (France),
- et Souto de Moura (Portugal, Pritzker 2011), associé à Hervé Beaudouin et Benoît Engel

Contribuer à faire de l’Université Paris-Saclay une référence internationale en STIC

L’implantation en 2017 de Télécom ParisTech et d’activités de Télécom SudParis à Palaiseau contribuera à l’ambition du projet Paris-Saclay en matière de visibilité internationale. Cette installation permettra de renforcer le pôle des sciences et technologies de l’information et de la communication (STIC) dans le quartier de l’École Polytechnique, aux côtés de Digiteo et de Thalès notamment. L’arrivée de 300 enseignants/chercheurs et de plus de 2 200 étudiants et doctorants accroîtra ainsi de 25% les forces en STIC de l’Université, en enseignement comme en recherche. Au plan scientifique, l’Institut Mines-Télécom contribuera tout particulièrement aux domaines de l’électronique et des communications numériques, du traitement du signal et des images, de l’informatique et des réseaux, ainsi que des sciences économiques et sociales appliquées aux STIC. Le projet immobilier de l’Institut Mines-Télécom, pivot du quartier des STIC, porte sur un ensemble de 42 700 m² SHON* devant accueillir les deux écoles concernées. Il offrira par ailleurs un restaurant de 1000 couverts aux élèves et aux personnels des différents établissements de la ville-campus Paris-Saclay.

Télécom SudParis et Télécom ParisTech déjà présentes à Paris-Saclay pour contribuer aux travaux en STIC

Depuis mars 2012, plus de 50 chercheurs et doctorants de Télécom SudParis et Télécom ParisTech sont déjà installés à Palaiseau dans les bâtiments du centre d’intégration Nano-INNOV. L’arrivée de ces deux écoles franciliennes dans la ville-campus du plateau de Saclay permettra à l’Institut Mines-Télécom d’intensifier ses liens avec ses partenaires déjà présents sur le site (Université Paris-Sud, CEA, CNRS, INRIA, Ecole Polytechnique, Supélec, Digiteo et le pôle de compétitivité Systematic). Elle contribue à la construction de la ville-campus du sud du Plateau de Saclay. Aménagée par l’Etablissement public Paris-Saclay, elle est desservie par le Grand Paris Express pour une connexion efficace à l’ensemble de la métropole. 60 000 usagers, étudiants, chercheurs, salariés et familles y profiteront d’un cadre de vie agréable, mêlant nouveaux établissements d’enseignement supérieur (Ecole Centrale Paris, AgroParisTech, ENS Cachan, INRA, ENSTA…), grandes entreprises (Danone, Thalès, centre de R&D d’EDF…), logements, services et équipements mutualisés.

Elections du Sénat Académique de la FCS Campus Paris-Saclay

Lundi 25 février 2013

Le Conseil d’administration de la Fondation de Coopération Scientifique Campus Paris-Saclay a pris la décision de mettre en place en son sein un Sénat Académique. Cette instance sera chargée d’apporter ses avis, recommandations et propositions pour toutes les questions liées à la mise en œuvre de l’IDEX et à la création de l’Université Paris-Saclay.

Le Sénat Académique constitue l’instance représentative de la communauté scientifique et d’innovation de l’ensemble des établissements fondateurs de la Fondation. Le Sénat Académique est composé de 150 membres répartis en quatre collèges. Le Sénat Académique qui découlera de ces élections remplacera le Conseil académique consultatif (CAC) actuel. Le mandat de ce Sénat Académique cessera à la création de l'Université Paris-Saclay. Le Sénat Académique de la communauté "Université Paris-Saclay" répondra aux dispositions de la nouvelle loi Enseignement supérieur et Recherche actuellement en préparation. Les élections du premier semestre 2013 concernent l’élection des 60 membres de la composante élue du Sénat Académique. Chaque chercheur, enseignant-chercheur, enseignant ou personnel assimilé de l’Université Paris-Sud est libre de se porter candidat et d’exprimer son suffrage.

Chaque candidat et votant doit vérifier son inscription sur les listes avant le 11 mars 2013. La date limite de dépôt de candidature est fixée au 15 mars 2013. Le vote électronique aura lieu du 10 au 12 avril 2013.

En savoir +

Réunion de lancement de la programmation de l'opération Biologie - Pharmacie - Chimie

Lundi 25 Février 2013

Le vendredi 8 février dernier s’est tenue à la Faculté de Pharmacie de Châtenay-Malabry la réunion de lancement de la programmation de l’opération concernant la Biologie, la Pharmacie et la Chimie.

Cette opération immobilière a pour objectif le déménagement de plusieurs laboratoires, ainsi que des formations associées dans de nouveaux locaux situés sur le Plateau de Saclay. Le Président de l’Université Paris-Sud, Jacques Bittoun, et le Vice-Président en charge du Patrimoine, du Plan campus et de l’Environnement, Jean-Michel Lourtioz, ont introduit la réunion auprès des participants des disciplines concernées.

Jean-Marc Peyrical, chargé de mission juridique a présenté les caractéristiques d’un contrat de partenariat et Pierre-Alexandre Charrat, chargé de l’opération à la Mission Campus, a détaillé le projet immobilier. Le cabinet Polyprogramme, chargé des études de programmation était également présent pour présenter sa méthodologie et son calendrier de travail et pour répondre aux questions de l’assistance.

Consulter la présentation de la réunion

Aux sources du Centre R&D EDF de Paris-Saclay : Rencontre avec Jean-Paul Chabard

Le lundi 25 février 2013

EDF

Professeur à l’Ecole des Ponts ParisTech, spécialiste de mécanique des fluides, Jean-Paul Chabard dirige le projet du nouveau Centre R&D d’EDF qui doit ouvrir en 2015 sur le Plateau de Saclay. Retour sur un cursus qui éclaire ses prédispositions à l’esprit du cluster et interview autour du projet.

Lire l'article sur Média-Paris-Saclay
Consulter l'interview

La logique de l’Université Paris-Saclay : Rencontre avec Dominique Vernay

Le lundi 25 février 2013

Président de la Fondation de Coopération Scientifique Paris-Saclay, Dominique Vernay a accordé une interview à Media-Paris-Saclay.

Dans la première partie de cet entretien, Dominique Vernay revient sur son parcours. Depuis les origines de son implication dans le projet de l’Université Paris-Saclay et les liens étroits tissés très tôt avec plusieurs de ses acteurs majeurs au cours de sa carrière.

La deuxième partie aborde la genèse de l’Université Paris-Saclay et ses ambitions.

La ville des Ulis intègre la CAPS

Jeudi 31 janvier 2013

Lors du Conseil communautaire extraordinaire du jeudi 24 janvier, la ville des Ulis a rejoint la communauté d’agglomération du Plateau de Saclay. Depuis le 1er janvier 2013, la Ville des Ulis est officiellement membre de l'agglomération mais c’est à l'issue du dernier conseil communautaire qu'on été désignés les 7 nouveaux délégués de la Ville des Ulis. Sonia Dahou, maire des Ulis qui a succédé à Maud Olivier élue députée, devient Présidente déléguée chargée du développement économique. Les Ulis constitue la deuxième ville de la CAPS par sa population.

« Accueillir une nouvelle commune de la taille des Ulis est un atout considérable pour l’agglomération, c’est aussi un enjeu d’envergure pour que cette adhésion se traduise le plus vite possible dans le quotidien des habitants » déclare David Bodet, président de la CAPS. François Lamy, Ministre de la ville, a souligné quant à lui la "nécessité de coupler le pôle scientifique et de recherche de Saclay et le pôle industriel de Courtaboeuf". La Maire des Ulis a rappelé que cette adhésion était attendue "depuis de longues années puisque nous travaillons à l'intégration de la ville des Ulis depuis sept ans".

Un des premiers résultats attendus de cette adhésion : le renforcement du réseau de transports Mobicaps. Les affaires culturelles ou encore la gestion des voiries seront désormais aussi des questions traitées au niveau communautaire. La Médiathèque François Mitterrand, le Service Emploi Insertion et la Maison de Justice et du Droit de la Ville des Ulis ont été immédiatement déclarés d’intérêt communautaire. Les habitants des communes de la CAPS bénéficieront des services de la ville des Ulis, et vice versa. La zone d’activité de Courtaboeuf, notamment implantée sur les Ulis, devrait apporter et participer à la dynamique du Plateau de Saclay. La CAPS souhaite également que cette intégration profite quotidiennement et soit l’opportunité pour les habitants des Ulis "d’appartenir à un territoire d’exception, le cluster urbain du Plateau de Saclay, qui a déjà une visibilité mondiale en termes de recherche et de haute technologie".

Visionnez la vidéo de présentation de l'adhésion de la ville des Ulis à la CAPS

Le rapport Auzannet soutient l'arrivée du métro à Saclay

Mercredi 30 janvier 2013

"Le plateau de Saclay aura bien son métro", telle est la conclusion du rapport sur les transports du Grand Paris. Demandé par la Ministre de l’égalité des territoires et du logement, Cécile Duflot et rédigé par Pascal Auzannet, le rapport a dévoilé la nouvelle évaluation du coût du projet de métro Grand Paris Express. Initialement fixé à 20.5 milliards d’euros, le coût est aujourd’hui fixé à 30 milliards d’euros. Pour surmonter ces coûts, Pascal Auzannet propose d’échelonner la réalisation des tronçons jusqu’en 2030.

Prioriser les tronçons les plus urgents

Selon le rapporteur, le surcoût du projet ne remet pas en cause son aboutissement, mais demande des ajustements. La réalisation de certaines lignes ou tronçons seront ainsi retardées et d’autres sources de financement pourraient être trouvées. Cinq phases sont ainsi dégagées dans le rapport afin de prioriser la réalisation de tronçons vitaux et de repousser les lignes trop coûteuses ou à la réalisation jugée plus complexe. Le rapport recommande ainsi de « poursuivre les discussions avec élus et riverains pour la partie au-delà de Saclay en direction de Versailles et de ne pas retarder un premier tronçon entre Orly et Saclay avec un transport automatique bénéficiant d’une vitesse commerciale élevée, adapté à la géographie du secteur. »

Le plateau de Saclay en première phase

La ligne verte reliant Orly à Versailles-St Quentin en Yvelines est divisée en deux tronçons. La première moitié, reliant Orly à Saclay via Massy-Palaiseau, est classée dans les projets prioritaires, le tronçon Versailles – Saclay étant pour sa part repoussé pour la quatrième phase. Pour le rapporteur, la ligne de bus en site propre (TCSP) qui entrera en service en 2015 ne pourra suffire à desservir le plateau, surtout au vue de la saturation du trafic routier. Il recommande par conséquent le recours à « un transport approprié, c’est-à-dire puissant et attractif ». Dans ce contexte, la mise en place d’un métro automatique léger qui pourrait évoluer vers un métro lourd, apparaît comme la meilleure solution. Le tracé de la ligne serait adapté avec une possibilité de déplacer la gare "CEA" plus au nord, au niveau du Christ de Saclay.

Plusieurs facteurs ont pesé en faveur de ce choix. Le premier mis en avant est  la contribution du métro au développement économique du cluster, le potentiel et la dynamique du plateau de Saclay sont pleinement reconnus. Par ailleurs, le métro permettra de désengorger les transports actuels, comme le RER B aujourd’hui saturé. Il ajoutera une nouvelle desserte vers l’aéroport d’Orly et aboutira à une réduction sensible du trafic routier. Enfin, le désenclavement des activités économiques et de recherches et le coût d’investissement réduit rendent la réalisation du premier tronçon à la fois nécessaire et compatible avec le financement du Grand Paris Express.

Quel calendrier, quel coût, et quid du second tronçon ?

Pascal Auzannet suggère de lancer au plus vite le processus d’enquête publique pour le tronçon Orly – Saclay,  sur la base de ces propositions, afin que les travaux puissent être lancés en 2017 avec une mise en service prévue en 2020. Le montant estimé par la réalisation de cette ligne est de l’ordre de 1.25 milliard d’euros, fixé comme objectif maximum. Dans une phase ultérieure, le rapporteur précise qu’ « il est souhaitable de poursuivre au-delà de Saclay en direction de Saint -Quentin et Versailles compte tenu de la pertinence de la desserte du pôle d’emplois de ce secteur ». Des élus des Yvelines et deux présidents de chambres de commerce ont proposé, dans un courrier envoyé fin janvier 2013 au Premier ministre, de se contenter d'un métro léger aérien, moins couteux pour le second tronçon de la ligne. Soulignant que la ligne verte "est indispensable pour permettre l'opération d'intérêt national (OIN) Paris Saclay", la lettre rappelle aussi l’importance des Yvelines dans le cluster Paris-Saclay.

Carte de projection du Campus desservie par le tronçon Orly - Saclay

Les travaux du Bus en site propre (Transport en Commun en Site Propre - TCSP) seront lancés mi-2013


Mercredi 30 janvier 2013

Vous en avez rêvé ? Encore un peu de patience : en 2015, vous pourrez vous rendre plus rapidement sur le Plateau de Saclay, depuis Massy ou même Saint-Quentin-en-Yvelines, grâce à un bus en site propre. Son aménagement sera l'occasion d'améliorer les possibilités de déplacement en mode doux, à pied ou en vélo.

En 2015, les habitants de Saint-Quentin-en-Yvelines pourront se rendre rapidement sur le Plateau de Saclay (sur le campus de l’Ecole polytechnique ou le Christ de Saclay) ou à Massy et son pôle d’échange. Et vice versa. Comment ? Grâce à...

Lire la suite sur media-paris-saclay.fr

Journées thématiques de la Fédération de Chimie Physique Paris-Saclay (CPPS)

Mercredi 30 janvier 2013

Dans le contexte de réorganisation de l'enseignement et la recherche autour de la création de l'Université Paris-Saclay, la Fédération de Chimie Physique Paris-Saclay (CPPS) a été créée en janvier 2012. Réaffirmant l’identité de la Chimie Physique tant au niveau national qu’international, elle regroupe cinq laboratoires qui constituent une force inégalée en Chimie Physique au niveau national.

Deux journées thématiques de la Fédération de Chimie Physique se tiendront les vendredi 15 et mardi 19 février 2013 sur le Campus de la Faculté des Sciences de l’Université Paris-Sud, sur deux thèmes au cœur des sujets de recherche de ses équipes. Ces deux journées font suite aux réflexions prospectives sur les thématiques fédératrices en Chimie Physique dans le périmètre Paris-Saclay présentées lors de la journée inaugurale du 11 mai 2012. La Fédération de Chimie Physique Paris-Saclay regroupe cinq laboratoires de différents établissements et organismes : Université Paris-Sud, CEA, CNRS, Ecole Polytechnique, Université d'Evry Val d'Essonne.

Les deux Journées thématiques des 15 et 19 février s'adressent aux chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants de la communauté de Chimie Physique de la communauté de la future Université Paris-Saclay.

Vendredi 15 février, de 9h à 18h, Faculté des Sciences d’Orsay, salle Magat, Laboratoire de Chimie Physique, bât. 349 - Réactivité en phase condensée résolue en temps.

Mardi 19 février, de 9h à 18h, Université Paris-Sud, Bâtiment des colloques, bât. 338 - Physico-chimie des excitations électroniques et vibrationnelles : dialogue théorie-expérience.

Inscription obligatoire.

En savoir plus : http://www.lcp.u-psud.fr

Lancement du concours d'architecture de l'ENS Cachan à Saclay

Mardi 22 janvier 2013

L'École Normale Supérieure de Cachan, actuellement située dans le Val-de-Marne a annoncé le lancement du concours d'architecture pour la construction de ses nouveaux locaux sur le plateau de Saclay. L'arrivée de l'ENS Cachan est prévue pour 2018 au Moulon, sur la commune de Gif-sur-Yvette. Son implantation placera l'école à proximité immédiate de l'Université Paris-Sud, de l'École Centrale et de Supélec. Elle s'intègrera ainsi dans le campus urbain à l'échelle du Moulon, et plus précisément dans le quartier Joliot-Curie.

Au cœur de ce rapprochement, une démarche de mutualisation permettra de partager locaux et équipements entre établissements à l'échelle du quartier, conformément aux prescriptions urbaines définies par l'Établissement public Paris-Saclay. La surface projetée du bâtiment représente 64 000 m² SHON et le financement du projet s'élève à 258 millions d'euros. La conduite d'opération de ce projet est assurée par l'Établissement public Paris Saclay (EPPS) pour le compte de l'ENS Cachan.

En savoir plus : Pourquoi l'ENS Cachan à Paris-Saclay ?

Consultez l'interview du Président de l'ENS Cachan, Pierre-Paul Zalio, sur media-paris-saclay.fr

Information sur la ZAC du Moulon : forte présence des personnels

Mardi 22 janvier 2013

Le 8 janvier dernier, les personnels de l'Université Paris-Sud étaient nombreux à venir assister à la réunion d’information présentant le projet urbain du Moulon. 200 personnes se sont déplacées à Polytech Paris-Sud pour écouter Pierre Veltz, PDG de l’Établissement public Paris-Saclay, et prendre connaissance des projets de constructions et d'aménagement du futur quartier. En introduction, le Président Jacques Bittoun a rappelé que si une partie des bâtiments de l'université déménageaient de la vallée sur le plateau de Saclay, l'Université Paris-Sud avait vocation à conserver une implantation sur "deux pieds", dans la vallée sur le campus d'Orsay-Bures-sur-Yvette et sur le plateau au Moulon.

Pierre Veltz et Jacques Bittoun ont ensuite interagi avec le public sous le forme de questions/réponses. Parmi celles-ci, le sujet des transports et du réseau routier sont revenues à plusieurs reprises. Les questions ont également porté sur les terres agricoles et les champs d'expérimentation de la Station de génétique végétale du Moulon, sur la hauteur des futurs bâtiments ainsi que sur le logement et les services de proximité dans le futur campus.

Consultez la présentation de l'EPPS

Panorama photos - Réunion d'information du 8 janvier 2013