Les travaux des berges de l'Yvette

En 2018 – 2019, le Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique de la Vallée de l’Yvette (SIAHVY) mène sur le campus d’Orsay – Bures-sur-Yvette de l’Université Paris-Sud des travaux visant à restaurer les milieux aquatiques et à gérer les risques d’inondation.

Fragilisé par un profil trop linéaire et interrompu par des ouvrages hydrauliques, l'Yvette, qui traverse le campus d’Orsay – Bures-sur-Yvette de l’Université Paris-Sud sur deux kilomètres environ, fait l’objet d’un projet de restauration de la continuité écologique, de gestion du risque d’inondation, de création ou de préservation de zones humides et de valorisation d’espaces naturels. Pilotés par le SIAHVY, l’étude et les travaux impliquent de nombreux acteurs du territoire parmi lesquels l’Université Paris-Sud et la Société du Grand Paris et l’Université Paris-Sud.

Les travaux prévus sont les suivants :
- démolition du clapet d'Orsay, à l'entrée est du campus, afin de permettre la circulation des poissons qui peuplent l’Yvette ;
- répartition de la pente sur l'ensemble du linéaire du cours, avec reprise de la morphologie des berges pour revenir à un tracé plus naturel et plus sinueux ;
- restauration et reconnexion à l'Yvette de zones humides, permettant entre autres de mieux gérer le risque d'inondations, de limiter les effets des sécheresses et de contribuer à la préservation de la biodiversité.

L’ensemble des travaux pilotés par le SIAHVY représente un budget d’environ un million d’euros. Financés en partie par le SIAHVY, ces travaux bénéficient des aides financières et techniques de l’AESN et du Conseil Départemental de l’Essonne. Une partie du financement est également assurée par la SGP dans le cadre de la compensation des zones humides.

Les travaux ont démarré le 25 février 2019 ; ils se dérouleront par phases, avec des interruptions possibles pour opérer pendant les périodes propices, sur une durée d’environ un an, jusqu’au début de l’année 2020.

 

Pour en savoir plus : Newsletter Campus & Patrimoine n°33 - Novembre 2018