Communiqués 2015

21 décembre 2015 : Les ravines de la planète Mars formées par la glace carbonique, et non de l'eau liquide

Les ravines observées sur Mars seraient produites par l'action de la glace de CO2 en hiver ou au printemps,  et non par des écoulements d'eau liquide, comme avancé jusqu’ici. C'est la conclusion d'une étude menée par deux chercheurs français publiée le 21 décembre dans Nature Geoscience . Ils montrent que sous la glace de CO2 chauffée par le Soleil, d'intenses mouvements de gaz peuvent déstabiliser et fluidifier le sol jusqu'à créer des coulées semblables à celles générées par un liquide.

 

17 décembre 2015 : Un outil simple et disponible en ligne pour prédire la survie à long terme de patients atteints de neuropathie amyloïde familiale après transplantation hépatique

Le risque de décès après transplantation hépatique pour les patients avec neuropathie amyloïde familiale peut dorénavant être estimé en moins d’une minute grâce à un calculateur en ligne mis à la disposition des praticiens de tous les centres prenant en charge cette pathologie dans le monde.

  

14 décembre 2015 : Pourquoi peut-on soulever une voiture avec deux annuaires ?

Phénomène étonnant, il s’avère quasiment impossible de séparer deux annuaires dont on a entremêlé les pages une à une, si on les tire de part et d’autre par leur couverture, et cela peu importe la force que l’on applique. Il est même possible d’y suspendre une voiture. A partir d’un modèle reproduisant les forces de tension et de friction en jeu, des chercheurs du Laboratoire de physique des solides (CNRS/Université Paris-Sud), du Laboratoire Gulliver (CNRS/ESPCI ParisTech), du Laboratoire de génie des procédés papetiers (CNRS/Grenoble INP) et de l’Université McMaster au Canada ont montré que lorsque l’on tire verticalement sur les tranches des annuaires entremêlés, une partie de la force verticale est convertie en une force horizontale qui vient appuyer sur les feuilles. Les pages restent ensuite accrochées les unes aux autres grâce aux frottements. Ces travaux, initiés à la suite d’un défi lancé par l’émission On n’est pas que des cobayes sur France 5, seront publiés en janvier 2016 dans la revue Physical Review Letters et sont déjà disponibles sur ArXiv.

  

9 décembre 2015 : La susceptibilité individuelle à la toxicité hépatique de l'alcool dépend du microbiote intestinal.

Malgré une consommation d’alcool excessive certaines personnes restent en bonne santé alors que d’autres développent une maladie du foie. Cette inégalité devant la toxicité hépatique de l’alcool dépend du microbiote intestinal. C’est ce que viennent de démontrer des scientifiques et des médecins de l’Université Paris-Sud, l’Inserm, l’AP-HP (hôpital Antoine-Béclère), l’INRA, AgroParitech et Aix-Marseille Université. Ces résultats sont publiés sur le site de la revue Gut.

  

8 décembre 2015 : Les couples d’oiseaux discutent pour se partager les soins parentaux

Chez les oiseaux, mâles et femelles s’occupent en général ensemble de leur progéniture. Les parents vont alors se coordonner, alternant par exemple leur présence au nid de façon à ce que l’un puisse aller se nourrir tandis que l’autre couve les oeufs. Mais comment y parviennent-ils ? En étudiant un petit oiseau venu du désert australien, le diamant mandarin, une équipe de quatre chercheuses du laboratoire Neuro-PSI (CNRS/Université Paris-Sud), basée à l’Université de Saint-Etienne (Ingrid Boucaud, Mylène Mariette, Avelyne Villain et Clémentine Vignal) a montré que les couples discutent pour se répartir la tâche. Ce résultat est publié dans la revue internationale Biological Journal of the Linnean Society.

  

8 décembre 2015 : Le Pr Hubert Coudanne, ancien Président de l'Université Paris-Sud, est décédé le vendredi 4 décembre 2015

Né le 15 janvier 1924, Hubert Coudanne est décédé vendredi 4 décembre 2015, à l'âge de 91 ans. Hubert Coudanne était Professeur des universités à l’Université Paris-Sud dont il dirigea la destinée de 1983 à 1988 en tant que Président.

 

1er décembre 2015 : Des animations scientifiques et techniques à l’IUT de Cachan pour les élèves de primaire et lycée

Une nouvelle saison du Projet d’animation scientifique et technique sur les énergies à l’IUT de Cachan (PASTEIC) débute ce jeudi 3 décembre 2015. Une demi-journée par semaine, des étudiants de l’IUT et un doctorant en monitorat de médiation scientifique accueillent des classes de primaires et de lycée pour leur proposer des activités sur le thème de l’énergie, notamment les énergies durables. Cette année, 17 classes de primaire et 10 classes de lycée sont inscrites à ces activités développées sur le matériel pédagogique, scientifique et industriel de l’IUT de Cachan.

  

27 novembre 2015 : La SATT Paris-Saclay soutient la start-up HUBLEX pour développer  un nouveau type de véhicule électrique professionnel monoplace, issu des recherches menées à l’IUT de Cachan de l’Université Paris-Sud.

La start-up HUBLEX développe un nouveau type de véhicule électrique capable d’offrir une mobilité électrique sur longue distance. Cette solution de déplacement innovante est beaucoup plus légère et moins encombrante que ses concurrents. Ses caractéristiques de poids, de taille et de facilité d’entretien lui permettent d’offrir à ses utilisateurs un haut niveau de service. Le projet HUBLEX, piloté par le Service d’Activités Industrielles et Commerciales (SAIC) de l’Université Paris-Sud et l’IUT de Cachan, a été sélectionné pour un investissement de la SATT Paris-Saclay.

 

23 novembre 2015 : Découverte d’une protéine qui régule la réponse immune des macrophages

Des chercheurs de l’Institut de radiobiologie cellulaire et moléculaire (iRCM-CEA/Université Paris-Sud/Université Paris-Diderot/Inserm), en collaboration avec des laboratoires français et européens, ont caractérisé une protéine qui permet de stopper la production d’interféron béta – protéine produite lors d’une réaction inflammatoire –  dans les macrophages. Cette recherche pourrait permettre de réguler l’expression de l’interféron béta uniquement dans les macrophages et d’entrevoir ainsi des traitements très ciblés des cancers par immunothérapie. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Communications, le 23 novembre 2015.

   

12 novembre 2015 : Les mères crocodiles reconnaissent la voix des nouveau-nés

Des expéditions dans le Delta de l’Okavango (Botswana, Afrique) et les marécages des Llanos (Venezuela, Amérique du Sud) ont mis en évidence que la communication sonore joue un rôle clé dans les relations entre la mère crocodile et ses jeunes. En particulier les cris des jeunes crocodiliens changent lorsqu’ils grandissent, et seuls ceux des tout petits attirent l’attention maternelle. Ce résultat, mis en évidence par Nicolas Mathevon (Université Jean Monnet, Saint-Etienne) et Thierry Aubin (CNRS) de l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay (Neuro-PSI, CNRS/Université Paris-Sud) dans le cadre d’une collaboration internationale, est publié dans la revue « Scientific Reports ».

  

6 novembre 2015 : La flore intestinale en renfort de l'immunothérapie en cancérologie

Le rôle capital de la flore intestinale dans le succès d’une immunothérapie vient d’être dévoilé dans une étude parue dans la revue Science. Des bactéries intestinales capables d’améliorer la réponse thérapeutique de ce médicament et de diminuer un effet secondaire régulièrement rencontré avec ce traitement, une « colite inflammatoire », ont été identifiées.
Ces travaux de recherche sous-tendent que l’efficacité des immunothérapies en oncologie pourrait à l’avenir être dictée notamment par la composition de la flore intestinale des patients. Les chercheurs espèrent d’une part, pouvoir élaborer un test prédictif de réponse à ces traitements par des analyses de la flore intestinale. D’autre part, pouvoir proposer aux patients qui le nécessitent la possibilité de reconstituer une flore qui restaurera l’effet antitumoral de l’immunothérapie.

  

3 novembre 2015 : Une expérience franco-japonaise en quête des nombres magiques nucléaires

Une équipe franco-japonaise impliquant notamment des chercheurs du CEA, du CNRS, de l’Université Paris-Sud et de l’Université de Strasbourg, a conçu une expérience pour étudier des noyaux atomiques parmi les plus instables qui existent. Leurs premiers résultats sont publiés le 3 novembre 2015 dans Physical Review Letters. Les scientifiques avancent ainsi dans la compréhension des manifestations de l’interaction forte, une des quatre forces fondamentales de la nature, qui régit le comportement de la matière au sein des noyaux atomiques.

 

29 octobre 2015 : La membrane cellulaire se remonte comme une montre

La membrane d’une cellule est très élastique. Elle peut se déformer à la demande, notamment lors de la division cellulaire ou lorsqu’un virus se détache de la cellule. Dans les deux cas, on doit la déformation de la membrane à un complexe de protéines nommé ESCRT-III, dont on ignorait jusqu’à présent le fonctionnement. Selon des chercheurs suisses et français, ce complexe protéique, qui ressemble à un ressort moléculaire, forme une spirale à la surface de la cellule et agit comme un ressort de montre. Un article à lire dans la revue Cell.

    

27 octobre 2015 : Le calcul haute performance accélère la transition vers les énergies faiblement carbonées

Le projet EoCoE (Energy Oriented Center of Excellence), porté par la Maison de la simulation (CEA, CNRS, Inria, Université Paris Sud et Versailles St Quentin en Yvelines) a été officiellement lancé en octobre 2015. Ce centre d’excellence s'emploiera à utiliser le potentiel prodigieux offert par les infrastructures de calcul, qui ne cessent de grandir, afin de faciliter et d'accélérer la transition énergétique européenne vers l'usage d'énergies fiables et faiblement carbonées.

  

14 octobre 2015 : Des LED flexibles à nanofils : une nouvelle avancée pour les écrans pliables

Des chercheurs du CNRS, du CEA, de l’université Paris-Sud et de l’université Joseph Fourier  ont mis au point un nouveau procédé pour obtenir des diodes électroluminescentes (LED) flexibles. Ces chercheurs ont ainsi fabriqué la première diode électroluminescente verte flexible et à nanofils au monde ainsi que le premier système multicouche combinant des émissions bleues et vertes, une étape cruciale avant d’obtenir des écrans et des ampoules blanches à LED déformables. Leurs travaux sont publiés dans la revue Nano Letters le 14 octobre 2015.

  

13 octobre 2015 : La poursuite de carrière des docteurs récemment diplômés en Ile-de-France

Suite à l’annonce récente d’un plan « jeunes docteurs » par Thierry Mandon, secrétaire d’état à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, l’édition 2015 de l’enquête Emploi réalisée auprès de 2 644 docteurs d’Île-de-France vient apporter des précisions sur la situation professionnelle actuelle des jeunes docteurs.

  

23 septembre 2015 :  «Des particules aux étoiles», la physique subatomique est en ligne sur FUN

Le MOOC (« Massive Online Open Course ») «Des particules aux étoiles», organisé par l'école doctorale PHENIICS de l’Université Paris-Saclay  sera mis en ligne sur la plateforme FUN «France Université Numérique» début novembre 2015. Il est d’ores et déjà possible de s’inscrire et visualiser la vidéo de la présentation des cours à  cette adresse.

  

18 septembre 2015 : Mise au point sur les faits qui se sont déroulés le 16 septembre 2015 à l’IUT de Sceaux

 

17 septembre 2015 : Pose de la première pierre de l’Institut de mathématique d’Orsay

Ce jeudi 17 septembre 2015, la première pierre de l’Institut de mathématique d’Orsay vient d’être officiellement posée. Ce bâtiment réunira les équipes de recherche et d’enseignement constituant le département de mathématiques de la Faculté des sciences de l’Université Paris-Sud.

   

16 septembre 2015 : L’Université Paris-Sud et CentraleSupélec lancent un Diplôme d’Université en spécialisation biomédicale

En cette rentrée 2015, CentraleSupélec propose à ses élèves ingénieurs en 2ème année un Diplôme d’Université (DU) en spécialisation biomédicale porté par l’Institut de Formation Supérieure Biomédicale (IFSBM) de l’Université Paris-Sud.

  

14 septembre 2015 : Moduler le cholestérol cérébral : une nouvelle piste de recherche pour traiter la maladie d’Alzheimer ?

On sait depuis quelques années que la maladie d’Alzheimer est caractérisée par deux lésions, les plaques amyloïdes et les dégénérescences de protéine Tau. Le cholestérol joue un rôle important dans la physiopathologie de cette maladie. Deux équipes de recherche françaises (Inserm/CEA/Université de Lille/Université Paris-Sud ) viennent de montrer, sur un modèle rongeur, que la surexpression d’une enzyme capable d’éliminer le cholestérol en excès dans le cerveau peut agir de façon bénéfique sur la composante Tau de la maladie et la corriger complètement. C’est la première fois que l’on montre le lien direct entre la composante Tau de la maladie d’Alzheimer et le cholestérol. Ces travaux sont publiés dans la revue Human Molecular Genetics datée du 10 septembre 2015.

 

11 septembre 2015 : Les éléphants de mer mâles utilisent la “reconnaissance vocale” pour identifier leurs rivaux

Une équipe internationale impliquant Nicolas Mathevon (Université Jean-Monnet, Saint-Etienne) et Isabelle Charrier (CNRS) de I’Institut des Neurosciences Paris Saclay (Neuro-PSI, CNRS/Université Paris-Sud) a observé que les éléphants de mer mâles, dans la compétition qui les oppose pour la conquête des femelles, reconnaissent la voix de leurs rivaux et évitent ainsi des combats dangereux. Ce résultat est publié dans la revue internationale Royal Society Open Science.

  

8 septembre 2015 : Investir dans les universités de recherche : une contribution majeure pour l'économie  [ici le dossier de presse]

« The Economic Contribution of LERU Universities », étude inédite, évalue l’impact économique des 21 universités de recherche européennes membres de la LERU (Ligue européenne des universités de recherche).
Cette étude confiée au cabinet britannique indépendant BiGGAR Economics, a également été déclinée pour les trois universités françaises qui en sont membres : l’université Paris-Sud, l’université Pierre et Marie Curie et l’université de Strasbourg.
Elle démontre que les universités de recherche apportent une contribution majeure à l’économie européenne.

  

7 septembre 2015 : Les journées européennes du patrimoine de l’Université Paris-Sud

L’Université Paris-Sud dévoile son patrimoine les 19 et 20 septembre 2015, à Orsay et Sceaux, sur les campus de la Faculté des sciences d’Orsay et de la Faculté Jean Monnet (Droit, économie, gestion). Des expositions et démonstrations sur le thème de la lumière seront présentées au Musée de la lumière et de la matière (bâtiment 201A, Orsay). Des promenades à travers le campus d’Orsay, pour observer son patrimoine écologique et historique «circuit Histoire & nature » ou comprendre l’étude des sols « sentier pédologique » sont à découvrir, en visites libres ou guidées. Sur le site de Sceaux, des bâtiments architecturaux contemporains, notamment la bibliothèque universitaire et les grands amphithéâtres seront également ouverts au public.
Ces manifestations s’insèrent dans la programmation des journées du patrimoine coordonnée par la Diagonale Paris-Saclay.
  

2 septembre 2015 : Une nouvelle thérapie pour vaincre la leucémie myéloïde chronique (LMC)

Une nouvelle thérapie ciblant les cellules souches à l’origine de la leucémie myéloïde chronique (LMC) a été mise au point par des chercheurs de l’institut des Maladies Emergentes et des Thérapies Innovantes (iMETI-CEA/Université Paris-Sud) de Fontenay-aux-Roses, en collaboration avec le service d’Hématologie et d’Oncologie de l’hôpital Mignot de Versailles. Les premiers patients traités ne présentent plus de maladie détectable plus de 5 ans après l’arrêt de ce nouveau traitement, qui représente aujourd’hui un solide espoir de guérison définitive pour les personnes atteintes de cette maladie.
Ces résultats sont publiés dans la revue Nature, le 2 septembre 2015.

  

3 août 2015 : Une avancée dans la compréhension des origines du langage

Des chercheurs de l’unité « Neuroimagerie cognitive » à NeuroSpin viennent d’identifier un réseau d’aires cérébrales dont l’organisation pourrait, au moins en partie, expliquer la spécificité des fonctions cognitives de l’espèce humaine. En effet, ces régions s’activent spécifiquement chez l’Homme, mais pas chez le singe macaque, en réponse à des à des variations spécifiques dans les séquences auditives diffusées. Elles coïncident avec les aires classiques du langage, et tout particulièrement l’aire de Broca. La faculté de langage chez l’Homme pourrait donc trouver son origine dans l’émergence d’un circuit cérébral capable d’intégrer, dans une même région, les informations issues des autres régions du cerveau en un tout cohérent. Ces résultats, obtenus par une collaboration entre le CEA, l’Inserm, le Collège de France, l’Université Versailles-Saint-Quentin et l’Université Paris-Sud, sont publiés dans Current Biology.

  

30 juillet 2015 : Premiers résultats scientifiques de Philae : Tchouri se révèle… différente

Des molécules organiques inédites sur une comète, une structure assez variée en surface mais plutôt homogène en profondeur, des composés organiques formant des amas et non dispersés dans la glace… ce sont quelques-uns des résultats issus des premières données de Philae à la surface de la comète « Tchouri ». Réalisés dans le cadre de la mission Rosetta de l’ESA, ces travaux ont mobilisé des chercheurs du CNRS, d’Aix-Marseille Université, de l’Université Joseph Fourier, de l’Université Nice Sophia Antipolis, de l’UPEC, de l’UPMC, de l’Université Paris-Sud, de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier et de l’UVSQ, avec le soutien du CNES. Ils sont publiés au sein d’un ensemble de huit articles, le 31 juillet 2015, dans la revue Science. Ces résultats in situ, très riches en informations inédites, mettent en évidence quelques différences par rapport aux observations antérieures de comètes et aux modèles en vigueur.

   

16 juillet 2015 : Coupler la photosynthèse et la respiration

Dans le cadre d’une collaboration internationale, une équipe française a mis à jour les mécanismes cellulaires à l’origine de l’impressionnante capacité photosynthétique d’organismes unicellulaires marins : les diatomées. Cherchant les raisons pour lesquelles cet organisme domine la communauté des phytoplanctons, les scientifiques ont découvert chez les diatomées une interaction inattendue entre la photosynthèse et la respiration. Ce processus bioénergétique permet de mieux comprendre l’efficacité des diatomées à convertir l’énergie lumineuse en matière organique et pourrait inspirer des développements prometteurs en biotechnologie. Ces résultats, impliquant le CEA, le CNRS, l’Inra, l’Inserm, l’École Normale Supérieure, les Universités Joseph Fourier, Paris-Sud, Pierre et Marie Curie, et la société Fermentalg, ont été publiés sur le site de Nature le 13 juillet.

  

1er juillet 2015 : LabForGames, un jeu sérieux pour les étudiants en médecine

Quatre scénarios d’urgences neurologiques ont été développés dans le tout nouveau jeu sérieux (serious game) réalisé à l’attention des étudiants de la Faculté de Médecine de l’Université Paris-Sud. Cet outil pédagogique, LabForGames, permet par l’immersion virtuelle l’apprentissage de compétences et de connaissances et sera intégré au programme de formation des étudiants, dès la rentrée 2015.

  

30 juin 2015 : Un diplôme universitaire de formation et spécialisation biomédicale à l’ENS Cachan avec l’Institut de formation supérieure biomédicale de la Faculté de Médecine Paris-Sud

L’Ecole normale supérieure de Cachan s’associe à l’Université Paris-Sud à travers l’Institut de formation supérieure biomédicale (IFSBM) de la Faculté de Médecine Paris-Sud, pour proposer à ses élèves et étudiants une formation les préparant spécifiquement à une carrière dans le domaine de la santé et du biomédical.

  

29 juin 2015 : Position sur le doctorat

La CURIF (Coordination des Universités de Recherche Intensive françaises) partage pleinement la vision du doctorat exprimée dans les recommandations de l’EUA1 et de la LERU2 auxquelles ses membres ont activement contribué. Elle approuve la réaffirmation par le ministère de l’unicité du doctorat comme formation par la recherche. Toutefois, elle regrette que l’actualisation de l’arrêté de 2006 n’ait pas été l’occasion d’une pleine prise en compte de ces recommandations issues de l’expérience de centaines d’universités en France et en Europe.

  

16 juin 2015 : La SATT Paris-Saclay soutient la start-up VitaDX pour développer une nouvelle technique très prometteuse de diagnostic précoce du cancer, fruit de recherches conjointes entre l’ONERA, le CNRS, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris et l’Université Paris-Sud

La start-up VitaDX développe une nouvelle technique de détection précoce du cancer de la vessie. Non invasive, à forte sensibilité avec un système automatisé d’interprétation, cette méthode devrait permettre, grâce à une simple analyse d’urine, d’augmenter les chances de survie du patient tout en diminuant les coûts liés aux soins. Le projet FLUOALGO, piloté par VitaDX en partenariat avec l’ONERA, le CNRS, l’AP-HP et l’Université Paris-Sud, a été sélectionné pour un investissement de la SATT Paris-Saclay.

  

10 juin 2015 : Concentrer des bactéries pathogènes pour les détecter plus rapidement

Détecter rapidement la présence de bactéries pathogènes est primordial dans de nombreux secteurs tels que l’agroalimentaire ou la cosmétique. Garantir l’absence de ces bactéries nécessite de bloquer les lots entre 24 et 48 heures avant leur commercialisation, ce qui peut constituer un vrai handicap. Après avoir développé une méthode permettant de dénombrer des bactéries d’intérêt, des chercheurs du Laboratoire de chimie bactérienne (CNRS/Aix-Marseille Université), de l’Institut de chimie des substances naturelles (CNRS) et de l’Institut de chimie moléculaire et des matériaux d’Orsay (CNRS/Université Paris-Sud) proposent une nouvelle approche permettant de détecter et concentrer rapidement les bactéries à Gram négatif cultivables. Ce procédé innovant, qui permettra de libérer des lots à commercialiser dans la journée et sera exploité par la startup Click4Tag, est décrit dans la revue PLOS ONE le 10 juin 2015.

   

10 juin 2015 : La forme fibrillaire à l’origine de la maladie de Parkinson a été identifiée

Plusieurs affections neurodégénératives sont causées par des agrégats d’une même protéine, l’alpha-synucléine, dans le cerveau. Une équipe franco-belge1 incluant des chercheurs de l’Institut des neurosciences Paris Saclay (CNRS/Université Paris-Sud) a identifié deux formes spécifiques des fibres de cette molécule, en forme de « linguines » et de « spaghettis » et prouvé qu’elles provoquent respectivement la maladie de Parkinson et l’atrophie multi-systématisée (AMS). Ces travaux ont été publiés dans la revue Nature le 10 juin 2015.

  

9 juin 2015 : Présentation des ateliers de la future Maison d’Initiation et de Sensibilisation aux Sciences (MISS)

Une quinzaine d’ateliers, à destination des classes qui se rendront à la future Maison d’Initiation et de Sensibilisation aux Sciences (MISS), ont été mis en place cette année par des enseignants-chercheurs et doctorants. Depuis quelques semaines, ces ateliers sont testés par des classes volontaires qui se déplacent une journée entière dans les laboratoires de recherche ou les salles d’enseignement du campus d’Orsay de l’Université Paris-Sud.
Le 12 juin, la vice-Présidente de la Région Île-de-France, Isabelle This Saint Jean, des acteurs de Centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) franciliens, et les deux parrains du projet MISS, Jamy Gourmaud et Wendelin Werner, viendront assister l’un de ces ateliers testé par une classe.

  

3 juin 2015 : Du 4 au 6 juin, Cachan accueillera un nouvel évènement inédit en Ile-de-France : la 1e édition du Festival robotique de Cachan

Venez participer pendant 4 jours à des moments de découvertes et d’échange en l’honneur de la robotique. L'IUT de Cachan, en partenariat avec la Ménagerie Technologique, organise la 1ère édition du Festival Robotique de Cachan, afin de découvrir le monde fascinant de la robotique.

  

2 juin 2015 : L’Institut d’Optique Graduate School et l’Université Paris-Sud s’associent pour créer un double diplôme « Ingénieur SupOptique / Diplôme universitaire de formation supérieure biomédicale »

L’Institut d’Optique Graduate School s’associe à l’Université Paris-Sud à travers l’Institut de formation supérieure biomédicale (IFSBM), pour proposer à ses élèves ingénieurs une double formation les préparant spécifiquement à une carrière dans le domaine de la santé et du biomédical.

  

29 mai 2015 : Pose de la première pierre de l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay à Paris-Saclay

L’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay (ISMO) est une unité mixte de recherche Université Paris-Sud – CNRS dont les thèmes de recherche fondamentale et expérimentale se situent en physique et à ses interfaces avec la chimie et la biologie, Regroupant 170 personnes, l’institut est actuellement réparti sur trois bâtiments au sein du campus de la Faculté des Sciences d’Orsay. En 2016, un nouveau bâtiment, conçu par le cabinet d’architectes Kaan Architecten, réunira ses équipes dans le quartier du Belvédère sur la zone d’aménagement concerté de Moulon, futur quartier mixte de Paris-Saclay.Ce projet favorisera la convergence scientifique entre les équipes de l’ISMO, rapprochera l’institut de ses partenaires et permettra d'améliorer les conditions de travail de l'ensemble des personnels.

   

22 mai 2015 : Femmes et sciences : des liaisons dangereuses ?

Mercredi 27 mai 2015, de 9h à 17h au bâtiment 338 sur le campus de la Faculté des Sciences d'Orsay, l'Université Paris-Sud organise le colloque « Femmes et sciences : des liaisons dangereuses ? ». Ouverte à tous, l'objectif de cette journée est de donner la parole à des femmes qui œuvrent dans le domaine des sciences afin qu’elles nous relatent leurs expériences, leurs parcours, les éventuelles difficultés qu’elles ont pu rencontrer. Il s’agit de comprendre et analyser à travers ces témoignages quels peuvent être les moments et les lieux les plus cruciaux dans les processus d’éviction ou d’accession des femmes aux postes de responsabilités ou de pouvoir..

  

19 mai 2015 : Gaëlle Péneau Architectes Associés (GPAA) réhabilitera le Laboratoire Aimé Cotton

Le Laboratoire Aimé Cotton, unité mixte de recherche Université Paris-Sud – CNRS - ENS Cachan, fait l’objet dans le cadre du Plan Campus d’une opération de réhabilitation et d’extension. A l’issue d’un concours d’architecture, le groupement mené par le mandataire Gaëlle Péneau Architectes Associés (GPAA)  a été sélectionné pour mener à bien ce projet, situé au cœur de la zone d’aménagement concerté du Moulon, aménagé par l’Etablissement public Paris-Saclay.

  

18 mai 2015 : L’Université Paris-Sud et la Caisse des Dépôts signent une convention autour de la Chaire européenne de l’immatériel

Jacques Bittoun, Président de l’Université Paris-Sud, Ludovic Valadier, Responsable du département « Economie de la connaissance » de la Direction des investissements et du développement local de la Caisse des Dépôts, Eric Henriet, Président de la Fondation Paris-Sud Université et Ahmed Bounfour, titulaire et coordinateur de la Chaire européenne de l’immatérial, ont signé une convention de partenariat qui concrétise l’entrée de la Chaire européenne de l’immatériel dans les chaires portées par la Fondation Paris-Sud Université. Cette chaire européenne, inaugurée en 2008, entre ainsi dans une nouvelle phase de développement.

 

4 mai 2015 : "Université Paris-Sud : les campus de demain" Exposition du 13 mai au 13 juin 2015

Déménagement de la Faculté de Pharmacie, nouveaux bâtiments sur le plateau du Moulon, extension de la Faculté de Médecine au Kremlin-Bicêtre… A quoi ressembleront les campus de demain de l’Université Paris-Sud ? Découvrez-le à la Bibliothèque Universitaire du campus d’Orsay-Bures, du mercredi 13 mai au samedi 13 juin 2015.

  

24 avril 2015 : Batteries Li-ion : le vieillissement des accumulateurs étudié grâce à la chimie sous rayonnements ionisants

Une collaboration entre des équipes du CEA, du CNRS et de l’Université Paris-Sud , vient de montrer que les outils de la chimie sous rayonnement permettent d'étudier le vieillissement des électrolytes d'accumulateurs lithium-ion. En particulier, il est possible de provoquer un vieillissement accéléré des électrolytes dans le but de faciliter les études sur leur durée de vie. Ces travaux sont publiés dans Nature Communications le 24 avril 2015*. Au-delà, la technique pourrait aussi apporter une compréhension plus fine des mécanismes chimiques à l’œuvre dans les accumulateurs dans le but d’en d’améliorer la durée et la sécurité d’utilisation.

  

15 avril 2015 : Réinventer la mémoire de nos ordinateurs en s’inspirant du cerveau

Comment concevoir une mémoire informatique plus rapide et moins énergivore ? Des chercheurs de l’Institut d'électronique fondamentale (CNRS/Université Paris-Sud) et du CEA-List ont décrypté les mécanismes physiques impliqués dans des mémoires informatiques magnétiques de nouvelle génération et montré que de tels mécanismes pouvaient être utilisés comme les « synapses » d’un nouveau type de système, neuro-inspiré, capable d’apprendre comment stocker et restituer des informations. Leurs travaux sont publiés en ligne dans la revue IEEE Transaction on Biomedical Circuits and Systems le 15 avril 2015.

  

2 avril 2015 : Lier le destin de deux atomes par interférence quantique

Pour la première fois, des physiciens du CNRS et de l’Université Paris-Sud au Laboratoire Charles Fabry (CNRS/Institut d’Optique Graduate School) ont réalisé des interférences entre deux atomes distincts : envoyés de part et d’autre d’un « miroir semi-réfléchissant », les deux atomes en ressortent toujours ensemble. Ce type d’expérience, réalisé avec des photons il y a une trentaine d’années, était demeuré jusqu'à présent impossible avec de la matière, du fait de l'extrême difficulté à créer et manipuler des paires d’atomes indiscernables1. Ce travail est publié dans la revue Nature le 2 avril 2015.

  

13 mars 2015 : « Pleine lumière sur les 50 ans de la Faculté des Sciences »

Cette année, la Faculté des Sciences de l’Université Paris-Sud fête ses 50 ans et le campus d’Orsay ses 60 ans. Pour célébrer cet anniversaire, un spectacle « son & lumière » sera présenté du lundi 16 au samedi 21 mars dans le hall de SUPER-ACO (bât. 202), lieu historique où furent implantés les premiers accélérateurs.
A l’occasion de cette semaine et pour honorer l’Année Internationale de la Lumière, de nombreuses animations seront également proposées. Au programme : des expositions, des ateliers, un colloque scientifique, l’observation d’une éclipse solaire, la visite de Sciences ACO ou encore un concert de l’Orchestre Symphonique d’Orsay.

  

3 mars 2015 : Le sommeil réduit les capacités de prédiction du cerveau

Pourquoi ne prenons-nous pas conscience des bruits extérieurs pendant notre sommeil ? Une étude, réalisée à Neurospin (CEA/Inserm), en collaboration avec le centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu à Paris (AP-HP), l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), Collège de France et les Universités Paris-Sud et Paris-Descartes, montre que même si les sons pénètrent toujours dans le cortex auditif, le sommeil perturbe la capacité du cerveau à les anticiper. Les chercheurs ont démontré que le cerveau n’est plus capable d’élaborer des prédictions dans le sommeil, car les signaux prédictifs en provenance des aires corticales supérieures semblent abolis. Ces résultats sont publiés dans la revue américaine PNAS du 2 Mars 2015.

  

9 février 2015 : Découverte d’une nouvelle plante à fleurs dans la forêt gabonaise

Une nouvelle plante à fleurs vient d’être découverte dans la forêt tropicale du Gabon par des botanistes gabonais et français des laboratoires Écologie, systématique et évolution (Université Paris-Sud / CNRS) et Diversité, adaptation, développement de plantes (IRD / Université de Montpellier). D’un nouveau genre et d’une nouvelle espèce, cette plante à fleurs de la famille des annones (Annonaceae) a été nommée Sirdavidia solannona en l’honneur de Sir David Attenborough, naturaliste, réalisateur et présentateur anglais de la BBC, dont le travail a inspiré la vocation de nombreux biologistes. Cette étude est publiée dans la revue PhytoKeys du 4 février 2015.

   

30 janvier 2015 : L’Université Paris-Sud lance l’appel à concurrence pour le projet Biologie – Pharmacie - Chimie

L’avis d’appel public à concurrence pour le projet Biologie – Pharmacie – Chimie conduit en Partenariat Public Privé (PPP) a été publié par l’Université Paris-Sud le 24 décembre 2014. Ce projet est l’un des plus importants chantiers universitaires de France. Englobant la Faculté de Pharmacie de Châtenay-Malabry, l’Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d’Orsay (ICMMO), l’Institut Diversité Ecologie et Evolution du Vivant (IDEEV) et un pôle enseignement, ce futur élément emblématique de l’université viendra s’installer en 2020 sur le plateau de Saclay.

  

16 janvier 2015 : Journées portes ouvertes à l’Université Paris-Sud

Les 28 janvier, 7 février et 14 mars 2015, les trois IUT, cinq facultés ainsi que l’école d’ingénieur de l’Université Paris-Sud ouvrent leurs portes aux futurs étudiants. Sur les sites d’Orsay, Châtenay-Malabry, Sceaux et Cachan, des enseignants, étudiants et professionnels de l’orientation pédagogique présentent l’offre de formation : sciences, technologies, sport, droit-économie-gestion, pharmacie, médecine,… en formation initiale, continue, ou en alternance.