IHU-Cancer Paris Villejuif : Institut de médecine personnalisée en cancérologie

 

Candidature commune de l’Université Paris-Sud 11, de l’Institut Gustave Roussy et de l’Institut de Recherche Intégrée en Cancérologie à Villejuif au statut d’Institut Hospitalo-Universitaire

Le Pr Guy Couarraze, Président de l’Université Paris-Sud 11, le Pr Alexander Eggermont, Directeur Général et M. Charles Guépratte, Directeur Général adjoint, de l’Institut de cancérologie Gustave Roussy (IGR, Villejuif) et le Pr Eric Solary, Directeur de l’Institut de Recherche Intégrée en Cancérologie à Villejuif (IRCIV) ont présenté hier lors d’une conférence de presse, leur candidature commune au statut d’Institut hospitalo-universitaire (IHU). Cet « IHU-Cancer Paris Villejuif » sera un Institut de médecine personnalisée en cancérologie. Le Conseil d’Administration de l’Institut Gustave Roussy a validé, aujourd’hui, cette candidature. La date limite de dépôt de dossier est le 5 novembre 2010 auprès de l’Agence Nationale de la Recherche.

« L'IHU-Cancer Paris Villejuif est un projet particulièrement structurant : non seulement sur le plan académique par l'intégration de cet IHU en tant que composante au sein de l'Université Paris-Sud, mais aussi sur le plan hospitalier par le partenariat renouvelé qu’il permet entre les équipes de l'IGR et celles des hôpitaux de l'AP-HP. De surcroît, il s’inscrit pleinement dans la dynamique du Grand Paris qui a distingué le sud de l’Ile-de-France parmi les huit « territoires de projets » offrant un potentiel de développement et d’innovation de premier plan au niveau international » a introduit le Pr Guy Couarraze.

Le projet porté par l’Université Paris-Sud 11, l’IGR et l’IRCIV s’articule autour de trois axes :
- le développement d’une prise en charge thérapeutique personnalisée fondée sur la biologie (portrait moléculaire tumoral) et sur l’imagerie,
- l’amélioration de l’évaluation du risque individuel de cancer pour un dépistage et des actions de prévention plus efficaces avec la création d’une « Clinique du risque »,
- l’intégration du caractère chronique de la maladie cancéreuse, avec les enjeux médicaux et sociétaux inhérents à cette chronicité.

« L’IHU-Cancer, c’est la préfiguration de la médecine de demain : une médecine personnalisée au service du patient et de sa famille, compatible avec un système de santé solidaire et pérenne », a déclaré le Pr Alexander Eggermont.

La médecine personnalisée, l’une des voies les plus prometteuses en cancérologie, prend en compte les spécificités moléculaires, biologiques voire environnementales et sociologiques du patient ou de sa tumeur, qui influencent l’évolution de la maladie et l’efficacité du traitement. Le patient se verra proposer le traitement le plus adapté, évitant les molécules qui lui sont toxiques et favorisant celles avec le plus grand potentiel thérapeutique, grâce aux analyses biologiques et la recherche de biomarqueurs.

« Le concept de médecine personnalisée est bien défini, l’IHU-Cancer est l’opportunité de le valider dans le domaine de la cancérologie », a déclaré le Pr Eric Solary.

Dotés au total de 850 millions d’euros, cinq instituts hospitalo-universitaires (IHU) d’envergure internationale seront labellisés par les pouvoirs publics en février 2011. Porté par une université, un centre hospitalo-universitaire ou un établissement de soins ayant mission de service public, et des organismes de recherche publics, l’IHU prévoit aussi d’associer des acteurs du monde économique.

En ce qui concerne l’IHU Cancer, 35 millions d’euros d’investissements seront engagés : 20 millions d’euros pour la mise en place de la « Clinique du risque » et 15 millions d’euros pour la recherche et l’enseignement incluant la construction de nouveaux bâtiments et l’accueil de nouvelles équipes médicales et scientifiques capables de développer une recherche compétitive à l’échelle internationale. Le budget annuel de l’IHU serait de 14 à 15 millions d’euros dès lors que tous les partenaires auront été intégrés dans le business plan.

L’IHU-Cancer s’inscrit en parfaite cohérence avec Cancer Campus, projet porté par l’IGR, les collectivités locales, la Chambre de commerce de Paris et l’AP-HP, qui développe un parc de recherche et d’innovation en cancérologie sur un site valorisé et totalement réaménagé d’une centaine d’hectares autour de l’IGR.

« L’IHU-Cancer a pour objectif d’irriguer le tissu économique biomédical francilien à travers une politique de valorisation, de retour sur investissements et de transfert de technologies. Il est construit sur un plan de développement robuste, associant des partenaires privés, avec un financement autonome dans dix ans. », a conclu Charles Guépratte.

 

A propos de l’Université Paris-Sud 11 : Plus grand campus universitaire de France avec 270 hectares, l’Université Paris-Sud 11, présidée par le Pr Guy Couarraze, est aussi l’une des plus réputée en Europe et occupe le 45e rang dans le classement de Shanghai. Pluridisciplinaire à dominante scientifique et médicale, l’excellence de sa recherche, à travers ses 110 laboratoires, est reconnue par les plus grandes distinctions internationales, dont la médaille Fields de mathématiques en 2010 et le dernier prix Nobel français de Physique en 2007. 2.300 enseignants-chercheurs et chercheurs, 3.000 ingénieurs et personnels techniques et administratifs participent quotidiennement aux missions de recherche et de formation de l’Université. Près de 30.000 étudiants, dont 2.600 doctorants y sont accueillis chaque année dans de très nombreux cursus présentant un adossement fort à la recherche.

A propos de l’Institut de cancérologie Gustave Roussy : L’Institut de cancérologie Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe est un établissement privé participant au service public hospitalier et habilité à recevoir des dons et legs. Il constitue un pôle d’expertise global contre le cancer entièrement dédié aux patients. Il réunit sur un même site près de 2500 professionnels dont les missions sont le soin, la recherche et l’enseignement. L’IGR en chiffres : 337 lits et 83 places d’hôpital de jour, 210 médecins statutaires, 880 soignants, 162.000 consultations et 43.000 patients suivis par an, 27 équipes de recherche, 300 chercheurs, 2.800 étudiants, chercheurs et médecins formés par an. Site Internet : www.igr.fr

A propos de l’Institut de Recherche Intégrée en Cancérologie à Villejuif : Créé en février 2009, l’Institut de recherche intégrée en cancérologie de Villejuif (IRCIV) est une structure fédérative, composée “d’unités constituantes”, qui intègre les équipes de recherche sur le cancer labellisées par l’Université Paris-Sud 11 (via l’UFR de Médecine de Paris-Sud), l’INSERM et le CNRS. Il s’agit donc d’un site unique dédié à la recherche contre le cancer alliant médecins et chercheurs avec cohérence et lisibilité. L’IRCIV compte 27 équipes organisées, 4 plateaux techniques et 300 chercheurs. Dirigé par le Pr Eric Solary, les équipes explorent les mécanismes d’apparition des affections malignes, le rôle de l’immunité dans leur développement, les cibles thérapeutiques et les marqueurs susceptibles d’aider au dépistage ou à la prise en charge en collaboration avec la Direction de la recherche clinique et translationnelle, dirigée par le Pr Gilles Vassal.

  

Contacts presse :Chloé Louys, service de presse de l’Institut Gustave Roussy : tél : 01 42 11 50 59 courriel : chloe.louys @ igr.fr
Cécile Pérol, service de presse de l’Université Paris-Sud 11 : tél : 01 69 15 41 99 courriel : cecile.perol @ u-psud.fr