Communiqués 2016

21 octobre 2016 : « Comprendre les addictions », un MOOC de sensibilisation à une problématique de santé publique

Responsables de 20% des causes de mortalité et de 50% des faits de délinquance en France, les addictions constituent un problème majeur de santé et de sécurité publique. « Comprendre les addictions » est un MOOC conçu par des enseignants de la Faculté de médecine de l’Université Paris-Sud et du Collège Universitaire National des Enseignants d'Addictologie, qui s’adresse en premier lieu aux personnels médicaux, sociaux et éducatifs confrontés aux addictions, mais plus largement aussi à un public en quête d’information.
Répartis sur six semaines, ces cours en ligne, ouverts à tous, débuteront le lundi 5 décembre 2016. Les inscriptions sont ouvertes depuis le début du mois de septembre, sur la plateforme d’hébergement de MOOC FUN  (France Université Numérique).

  

13 octobre 2016 : Le projet CYTER : un procédé de recyclage et récupération des terres rares

Le projet CYTER a pour but le développement d’un nouveau procédé simple, efficace, sélectif et de très faible consommation énergétique, pour la récupération et le recyclage des métaux appelés « terres rares ». Ce procédé utilise de nouveaux matériaux facilement régénérables. La SATT Paris-Saclay investit dans le projet CYTER, piloté par l’Université Paris-Sud, le CEA et le CNRS.

   

5 octobre 2016 :  Le microbiote intestinal à la rescousse des chimiothérapies

Deux espèces bactériennes présentes dans l'intestin boostent l'efficacité des chimiothérapies  à base de cyclophosphamide en optimisant l’immunité anti-tumorale induite par ce médicament. C'est ce qu'affirment des chercheurs de l’Inserm, de Gustave Roussy, du CNRS, de l’Institut Pasteur de Lille, et des universités Paris-Sud et de Lille dans un article publié le 4 octobre dans la revue Immunity.

 

4 octobre 2016 : Invasion des insectes : l’économie mondiale affectée

69 milliards d’euros, c’est le coût minimal annuel des dégâts provoqués par les insectes envahissants dans le monde, estime une équipe internationale de chercheurs menée par Franck Courchamp, directeur de recherche CNRS au laboratoire Ecologie, systématique et évolution (Université Paris-Sud/CNRS/AgroParisTech) et impliquant notamment les entomologistes de l’IRD à Montpellier et un économiste CNRS. Depuis les dégâts sur les biens et services jusqu’aux coûts en santé, en passant par les pertes en agriculture, cette étude, réalisée avec le soutien de l’ANR et de la Fondation BNP Paribas, rassemble la plus importante base de données jamais élaborée des dégâts économiques imputables aux insectes envahissants dans le monde : 737 articles, livres et rapports ont été considérés. Ces travaux sont publiés dans Nature Communications le 4 octobre 2016.

  

7 septembre 2016 : Des macromolécules organiques détectées par Rosetta dans la comète Tchoury

Une équipe scientifique internationale impliquant des chercheurs de l’UPEC, des universités d’Orléans, Paris-Sud et Grenoble-Alpes, et du CNRS a détecté de la matière organique de haut poids moléculaire dans les poussières éjectées par le noyau de la comète.
Ces résultats, issus de l’instrument COSIMA (Mission Rosetta), sont publiés dans la revue Nature et en ligne le 7 septembre 2016.

 

6 septembre 2016 : Décès de Jean-Christophe Yoccoz

C’est avec une profonde tristesse que l’Université Paris-Sud a appris le décès de Jean-Christophe Yoccoz, qui fut Professeur de Mathématiques à l’Université Paris-Sud.

  

2 septembre 2016 : Placenta chez les femelles, masse musculaire chez les mâles : le double héritage d’un virus

On savait déjà que des gènes hérités d’anciens rétrovirus  sont essentiels au placenta des mammifères, comme ont contribué à le montrer des chercheurs du laboratoire Physiologie et pathologie moléculaires des rétrovirus endogènes et infectieux (CNRS/Université Paris-Sud). Les mêmes chercheurs  dévoilent aujourd’hui un nouveau chapitre de cette histoire étonnante : ces gènes d’origine virale seraient aussi responsables de la masse musculaire plus développée des mâles ! Leurs résultats sont publiés le 2 septembre 2016 dans la revue PLOS Genetics.

  

31 août 2016 : Formation aux gestes élémentaires avant la première garde des étudiants de médecine

Afin de préparer au mieux les étudiants de médecine à leurs premières gardes durant lesquelles ils devront réaliser des actes de soins, la Faculté de Médecine de l’Université Paris-Sud organise pour l’ensemble des étudiants de 4e année (DFASM1), des ateliers de formation par la simulation, dans son centre dédié LabForSIMS. L’étudiant peut ainsi s’entraîner sur des mannequins procéduraux à réaliser les gestes qu’il effectuera ensuite à l’hôpital.

  

31 août 2016 : Le projet NOVECAL : de nouveaux catalyseurs à base de macromolécules cycliques

Le projet NOVECAL permet de répondre de façon innovante à une problématique de la chimie industrielle, plus précisément de la chimie fine, notamment l’élimination des catalyseurs utilisés lors des synthèses de produits chimiques. Une nouvelle technologie permet de rendre ces catalyseurs filtrables tout en conservant une très bonne efficacité. La SATT Paris-Saclay investit dans le projet NOVECAL, piloté par l’Université Paris-Sud et le CNRS.

 

25 août 2016 : Communication parents-jeunes chez les oiseaux : les parents intensifient leurs soins parentaux lorsque les poussins sont stressés

Les diamants mandarins, de petits oiseaux australiens, répondent au stress de leurs poussins en leur prodiguant des soins parentaux adaptés. Lorsqu’ils sont stressés, les poussins produisent en effet des cris plus aigus, et leurs parents intensifient leur effort de soin. Ce résultat a été publié sur le site web de la revue internationale Behavioral Ecology par des chercheur-ses, de l’Institut des neurosciences Paris-Saclay, (CNRS/Université Paris-Sud) basés à l’Université de Saint-Étienne, du laboratoire CarMeN (Inserm/INSA de Lyon/Université de Lyon/Inra) et la Macquarie University à Sydney, Australie (Griffith Ecology lab).

  

28 juillet 2016 : Pollution aux gaz d'échappement de moteur diesel : des effets sur les fœtus sur 2 générations

Les pics de pollution aux particules fines sont de plus en plus fréquents et intenses, et des données épidémiologiques montrent que les femmes enceintes exposées ont plus de risques d’avoir des bébés de faibles poids, entraînant aussi des risques de développer certaines pathologies comme le syndrome métabolique. Les premiers résultats d’un projet de recherche* coordonné par l’Inra montrent chez l’animal que l’exposition maternelle chronique aux gaz d’échappement de moteur diesel muni de filtre à particules (comme pour les voitures vendues en Europe) pendant la gestation entraine des effets délétères sur la croissance et le métabolisme des fœtus en première et deuxième génération. Les scientifiques établissent aussi pour la première fois que des nanoparticules de diesel inhalées sont capables de traverser la barrière placentaire et d’atteindre le sang fœtal.

  

22 juillet 2016 : Apprendre à connaître les plantes : un MOOC sur la botanique

S’initier à la botanique : apprendre le vocabulaire de base pour décrire et caractériser une plante, comprendre les interactions des plantes dans leur environnement, savoir identifier les familles et espèces communes de plantes, voici une partie des savoirs et savoir-faire qu’il sera possible d’acquérir à travers le cours en ligne « MOOC  Botanique ». Développés sur la plateforme MOOC de l’association Tela Botanica, les contenus pédagogiques de ce MOOC ont été coordonnés par Hervé Sauquet, enseignant-chercheur au laboratoire Écologie, systématique et évolution (Université Paris-Sud/CNRS/AgroParisTech).
Totalement gratuit, le MOOC Botanique a été tourné exclusivement en extérieur. Il débutera le lundi 5 septembre 2016 pour une durée de sept semaines. Les inscriptions ouvertes depuis le mois d’avril rassemblent déjà plus de 12 000 participants.

 

28 juin 2016 : Première pierre du Centre de nanosciences et de nanotechnologies

Le Centre de nanosciences et de nanotechnologies (C2N, CNRS/Université Paris-Sud), créé au 1er juin 2016, regroupe deux laboratoires franciliens leaders dans leur domaine : le Laboratoire de photonique et de nanostructures (CNRS) et l’Institut d’électronique fondamentale (CNRS/Université Paris-Sud). La première pierre de ce nouveau laboratoire a été posée le mardi 28 juin 2016 sur le campus de l’université Paris-Saclay, en présence de Thierry Mandon secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Cette nouvelle structure, qui hébergera la plus grande centrale de nanotechnologie francilienne du réseau national Renatech , se place dans une perspective ambitieuse : constituer, en France, un laboratoire phare de niveau mondial pour la recherche en nanosciences et en nanotechnologies. Le C2N, avec son bâtiment de 18 000 m², représente le plus grand projet immobilier du CNRS depuis 1973. Conduit conjointement par le CNRS et l’Université Paris-Sud depuis 2009, ce projet s’inscrit dans l’opération d’intérêt national Paris-Saclay portée par l’Etablissement public d’aménagement Paris-Saclay.

 

23 juin 2016 : Le code de simulation moléculaire Gibbs 20 ans au service de la recherche et de l’industrie

Le CNRS, l’Université Paris-Sud, IFP Energies nouvelles (IFPEN) et la société Materials Design fêtent les 20 ans du code de simulation moléculaire Gibbs. Une pérennité et une vitalité qui permettent au code Gibbs de devenir un outil à part entière pour les laboratoires de recherche et les entreprises.

  

14 juin 2016 : Élections des nouveaux vice-présidents de l’Université Paris-Sud

Lundi 13 juin 2016, les nouveaux vice-présidents de l’Université Paris-Sud ont été élus au cours du Conseil académique (CAC), de la Commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU), de la commission de la recherche (CR) et du Conseil d’administration (CA) qui se sont tenus dans la journée.
Ces 12 nouveaux vice-presidents prennent leur fonction ce jour.

  

31 mai 2016 : Lancement officiel de FRIPON, un réseau de surveillance du ciel français pour pister les météorites

Mardi 31 mai 2016 marque le lancement officiel de FRIPON, un réseau connecté, unique au monde, de recherche de météorites. À terme constitué de 100 caméras implantées sur tout le territoire français, FRIPON inaugure une surveillance du ciel, de jour et de nuit, à 360°. Né de l’expertise scientifique conjuguée de l’Observatoire de Paris, du Muséum national d’Histoire naturelle, de l’Université Paris-Sud, d’Aix-Marseille Université et du CNRS, ce maillage vise à détecter les chutes de météorites, à mesurer leur trajectoire et enfin à déterminer leur zone de chute pour organiser des campagnes de recherche sur le terrain.

 

30 mai 2016 : Sylvie Retailleau élue Présidente de l’Université Paris-Sud

Sylvie Retailleau a été élue Présidente de l’Université Paris-Sud ce jour, lundi 30 mai 2016, au cours du premier conseil d’administration réunissant les représentants des personnels et des usagers nouvellement élus.
Elle succède à Jacques Bittoun qui était Président de l’Université Paris-Sud depuis le 29 mai 2012.

English version of the press release

  

25 mai 2016 : Semaine du développement durable à l’Université Paris-Sud

C’est à travers son souhait de s’investir dans la durée en faveur de l’environnement et sur les grands enjeux du développement soutenable que l’Université Paris-Sud renouvelle sa participation à la semaine européenne du développement durable, en proposant de nombreuses animations (expositions, animations, visites guidées, stands et conférences) ouvertes à tous, du mardi 31 mai au dimanche 5 juin 2016.

  

20 mai 2016 : Cartographier la dégradation des parchemins à l’échelle microscopique sans contact ni prélèvement

Une cartographie de l’état de dégradation de parchemins historiques vient d’être réalisée pour la première fois grâce à une technique de microscopie optique, précédemment optimisée pour l’imagerie du collagène dans les tissus biologiques. Ce travail a été effectué par des physiciens et chimistes de l’Université Paris-Sud, du CNRS, du Ministère de la culture et de la communication, de l’École polytechnique et de l’Université Pierre et Marie Curie. L’invasivité minimale et la rapidité de cette méthode permettent d’envisager le diagnostic sans contact ni prélèvement de grandes collections ainsi que le suivi régulier d’œuvres fragiles. Ces résultats obtenus sur des parchemins historiques dans le cadre d’une collaboration pluridisciplinaire sont publiés dans la revue Scientific Reports du 19 mai 2016.

  

10 mai 2016 : 14e Forum du concours « Faites de la science », jeudi 12 mai 2016  

Plus de 400 collégiens et lycéens d’Ile-de-France sont attendus au 14e Forum du concours régional « Faites de la science », jeudi 12 mai 2016 à la Faculté des sciences de l’Université Paris-Sud, pour présenter leurs projets réalisés au cours de l’année, sur la thématique de l’eau. Autant d’élèves d’écoles primaires de l’Essonne exposeront également leurs projets scientifiques parrainés effectués en classe.
Les liens entre l’enseignement secondaire et supérieur développés à travers cet événement s’inscrivent dans la continuité des actions mises en place depuis plusieurs années par l’Université Paris-Sud.

 

9 mai 2016 : Les secrets de la transition d’un champignon pathogène vers un mode de vie bénéfique

Ennemi de nombreuses plantes d’intérêt agronomique, les champignons du genre Colletotrichum savent aussi entretenir des relations bénéfiques avec d’autres plantes. Dans le cadre d’un projet international, des chercheurs de l’Inra, en collaboration avec le CNRS et l’Université Paris-Sud ont élucidé les bases génétiques de cette transition, révélant notamment la capacité de la plante modèle Arabidopsis thaliana à différencier l’expression des gènes liés à chacun des modes relationnels. Ces résultats viennent d’être publiés dans la revue Nature Communications.

  

2 mai 2016 : Même en ébullition, l’eau façonne bien le relief martien

L’eau liquide n’existe sur Mars actuellement qu’en faible quantité, en ébullition et seulement durant les heures les plus chaudes de l’été : son rôle a donc été généralement considéré jusqu’ici comme négligeable. Une équipe internationale, impliquant des scientifiques du CNRS, de l’université de Nantes et de l’Université Paris-Sud, et dirigée par Marion Massé, du Laboratoire de planétologie et géodynamique de Nantes (CNRS/Université de Nantes) , vient pourtant de montrer que dès son apparition à la surface de Mars, même si elle entre immédiatement en ébullition, l’eau crée un écoulement instable et tumultueux, pouvant éjecter les sédiments et engendrer des avalanches sèches. L’écoulement d’un liquide bouillonnant  en faible quantité modifie donc fortement la surface. La découverte de ce processus exotique inconnu sur notre planète change considérablement notre manière d’interpréter la surface martienne, rendant difficile une comparaison directe d’écoulements sur Terre et sur Mars. Ce résultat est publié le 2 Mai 2016 dans la revue Nature Geoscience.

  

26 avril 2016 : Les pleurs des bébés n’échappent pas aux stéréotypes de genre

Persuadé·es que les deux sexes diffèrent profondément entre eux, nous changeons habituellement notre comportement face aux bébés selon qu’ils sont filles ou garçons. Avons-nous raison ? Une nouvelle étude, publiée dans BMC Psychology le 14 avril 2016, démontre que nous n’hésitons pas à juger les bébés à l’aune de stéréotypes, même en l’absence de différence avérée entre filles et garçons. Alors que les voix des bébés filles ne sont pas plus haut perchées que celles des bébés garçons, les adultes jugent pourtant du sexe et de la féminité ou de la masculinité des bébés rien qu’en écoutant leurs pleurs. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs et chercheuses de l’Institut des neurosciences Paris-Saclay (CNRS/Université Paris-Sud) basés à l’Université de Saint-Étienne.

  

19 avril 2016 : Identification d’un réseau d’aires cérébrales impliqué dans les mathématiques

Deux chercheurs de l’unité mixte CEA / Inserm / Université Paris-Sud et du Collège de France au centre de recherche en neuro-imagerie, NeuroSpin, viennent de révéler que le cerveau possède un réseau d’aires cérébrales impliqué dans les mathématiques de haut niveau comme dans les opérations arithmétiques les plus simples. Ce réseau s’active à la seule vue de nombres chez une population de haut niveau universitaire, experte ou non en mathématiques. Ces résultats, publiés dans les PNAS, ont été obtenus en IRM fonctionnelle chez des universitaires spécialistes de mathématiques ou d’autres disciplines.

  

8 avril 2016 : Origine de la vie : la pièce manquante détectée dans une « comète artificielle »

Pour la première fois, des chercheurs montrent que le ribose, un sucre à la base du matériel génétique des organismes vivants, a pu se former dans les glaces cométaires. Pour parvenir à ce résultat, des scientifiques de l’Institut de chimie de Nice (CNRS/Université Nice Sophia Antipolis) ont analysé très précisément une comète artificielle créée par leurs collègues de l’Institut d'astrophysique spatiale (CNRS/Université Paris-Sud). Ils présentent ainsi, en collaboration avec d’autres équipes  dont une du synchrotron SOLEIL, le premier scénario réaliste de formation de ce composé essentiel, encore jamais détecté dans des météorites ou dans des glaces cométaires. Étape importante dans la compréhension de l’émergence de la vie sur Terre, ces résultats sont publiés dans la revue Science le 8 avril 2016.

  

6 avril 2016 : La Fondation Paris-Sud Université et Société Générale deviennent partenaires

Mercredi 6 avril 2016, le groupe Société Générale devient membre fondateur de la Fondation Paris-Sud Université aux côtés d’EDF et de l’Université Paris-Sud. Une convention de partenariat est signée ce jour entre Société Générale et la Fondation Paris-Sud Université afin de favoriser l’accueil et l’accompagnement des étudiants handicapés ainsi que le développement d'actions en faveur d’étudiants issus de milieux modestes. Enfin, la Fondation d’entreprise Société Générale accompagnera la Fondation Paris-Sud dans la mise en œuvre de son programme innovant d'orientation, formation et insertion de décrocheurs universitaires.

  

24 mars 2016 : Élections des conseils de l’Université Paris-Sud

Mardi 22 mars 2016 se sont déroulées les élections des représentants des personnels et usagers (étudiants) de l’Université Paris-Sud aux deux conseils statutaires de l’établissement : le Conseil d’Administration (CA) et le Conseil Académique, composé pour ce dernier de la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU) et de la Commission de la Recherche (CR).
L’élection du futur Président de l'Université Paris-Sud par le nouveau Conseil d'Administration aura lieu le 30 mai 2016.

 

16 mars 2016 : Découverte d’un gène associé à la radiosensibilité et à des complications post-radiothérapie

Des chercheurs de l’institut de Radiobiologie Cellulaire et Moléculaire du CEA, en collaboration avec l’Inserm, l’Université Paris-Sud, et des partenaires internationaux, ont montré le lien entre l’expression du gène TRAIL - impliqué dans la mort cellulaire - et la radiosensibilité de certains lymphocytes T humains. Cette recherche a aussi montré une association entre trois formes génétiques de TRAIL et la radiosensibilité de ces lymphocytes T. Enfin, deux de ces formes génétiques de TRAIL ont été liées à de graves complications cutanées chez des femmes atteintes de cancer du sein et traitées par radiothérapie. Ces résultats, publiés sur le site Oncotarget 16 mars 2016, indiquent comment la détermination de la radiosensibilité de lymphocytes et l’étude des polymorphismes de gènes associées à cette radiosensibilité pourra permettre une personnalisation de la radiothérapie.

  

7 mars 2016 : Une nouvelle source de lumière quantique

Une nouvelle source de photons uniques ultra-brillante, 15 fois plus brillante que les sources usuelles et émettant des photons indiscernables à 99,5% les uns des autres, a été mise au point par des chercheurs du CNRS, de l’université Paris Diderot et de l’université Paris-Sud. Cette prouesse a été rendue possible grâce au positionnement, avec une précision nanométrique, d’une boîte quantique dans une microcavité optique. Un contrôle électrique permet en outre de réduire le « bruit » autour des boites quantiques, bruit qui rend habituellement les photons différents les uns des autres. Obtenus en collaboration avec des chercheurs de Brisbane (Australie), ces résultats permettront de réaliser des calculs quantiques d’une complexité sans précédent, premier pas vers la création d’ordinateurs quantiques. Ils sont publiés dans Nature Photonics le 7 mars 2016.

  

2 mars 2016 : Mars : un grand basculement a refaçonné sa surface

La surface de la planète Mars a basculé de 20 à 25 degrés voici 3 à 3,5 milliards d’années. Et c’est un vaste édifice volcanique, le plus grand du Système solaire, qui en est la cause. Par sa masse hors du commun, le dôme volcanique de Tharsis a entraîné la rotation des enveloppes superficielles de Mars (sa croûte et son manteau) autour de son noyau. L’existence de ce grand basculement donne un nouveau visage à la planète Mars durant le premier milliard d’années de son histoire, à un moment où la vie aurait pu apparaitre. Elle offre aussi une réponse unique à trois mystères : on comprend enfin pourquoi les rivières se sont  formées  à l’endroit  où on les observe  aujourd’hui,  pourquoi  certains  réservoirs souterrains de glace d’eau, qualifiés jusqu’ici d’anomalie, se situent loin des pôles de Mars, et pourquoi le dôme de Tharsis est aujourd’hui centré sur l’équateur. Ces résultats sont publiés le 2 mars 2016 dans la revue Nature, par une équipe essentiellement française comprenant des chercheurs de Géosciences Paris Sud (CNRS/Université Paris-Sud), de Géosciences environnement Toulouse (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier/IRD) et du Laboratoire de météorologie dynamique (CNRS/École polytechnique/UPMC/ENS), ainsi qu’un chercheur du Lunar and planetary laboratory (Université d’Arizona).

  

1er mars 2016 : Les bonobos se souviennent de leurs anciens compagnons

Les grands singes forment des réseaux sociaux complexes au sein desquels les individus tissent des liens puis se perdent parfois de vue avant de se retrouver à nouveau. Si l’on sait que les humains oublient rarement la voix d’une ancienne compagne ou d’un ancien compagnon même après plusieurs années de séparation, aucune étude n’avait jusqu’alors testé cette capacité chez nos plus proches cousins. Une équipe internationale impliquant Florence Levréro, Sumir Keenan et Nicolas Mathevon, trois chercheurs de l’Institut des neurosciences Paris-Saclay (CNRS/Université Paris-Sud), basée à l’Université de Saint-Etienne, a mis en évidence la reconnaissance à long terme des voix familières chez les bonobos. Un point commun entre les grands singes et nous qui vient de faire l’objet d’une récente publication dans Scientific Reports.

   

4 février 2016 : Cancer du sein : quelle est la part des facteurs comportementaux ?

Les chercheurs de l'Unité 1018 "Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations" (Inserm/Université Paris-Sud) à Gustave Roussy se sont intéressés à la proportion de cancers du sein attribuables à différents facteurs de risques. L’analyse, menée auprès de 67 634 femmes de la cohorte française E3N, montre qu'après la ménopause, les cancers du sein sont plus souvent attribuables à des facteurs "comportementaux" tels que l'alimentation déséquilibrée, le surpoids, la consommation d'alcool qu’à des facteurs "non-comportementaux". Ces données suggèrent que la prévention de ces comportements entrainerait la réduction du nombre de cancers du sein à la ménopause.
L’article détaillant ces résultats est publié dans l’International Journal of Cancer le 4 février 2016.

  

28 janvier 2016 : Épigénétique : comment atteindre des gènes inaccessibles ?

Des biologistes ont mis en évidence le fonctionnement des « remodeleurs de chromatine », des enzymes-clé dans les cellules. Ils ont découvert comment le matériel génétique, compacté dans le noyau de la cellule doit être remodelé pour permettre à la machinerie cellulaire d’accéder aux gènes. Ces travaux pilotés par des chercheurs d’un laboratoire CEA/CNRS/Université Paris-Sud, dans le cadre d’une collaboration internationale avec l’Université de l’Etat de Pennsylvanie (USA) et l’Université de Guangzhou (Chine), paraissent dans Nature le 4 février (en ligne le 27 janvier).

 

15 janvier 2016 : Un nouvel instrument à la disposition de la communauté des scientifiques en sciences de la Terre

Mercredi 20 janvier est inauguré au laboratoire Géosciences Paris-Sud (Université Paris-Sud/CNRS), un nouvel instrument qui permettra à la communauté des géochimistes et géologues de réaliser de nouveaux types de mesure relatifs à la radioactivité. Premier appareil de ce type en Ile-de-France, il a pu être acquis grâce aux soutiens de la région Ile-de-France, de la fondation BNP Paribas, de l’Université Paris-Sud, du CNRS, du CEA et de l’Université Versailles St-Quentin en Yvelines.

  

11 janvier 2016 : Traitement du paludisme : le mode d’action de l’artémisinine remis en question

L’artémisinine, molécule issue d’une plante de la pharmacopée traditionnelle chinoise, constitue l’un des médicaments les plus efficaces pour combattre le paludisme. De précédentes publications supposaient qu’elle avait pour cible la protéine ATPase-Ca2+ du parasite. Or des scientifiques de l’Institut de biologie intégrative de la cellule (Université Paris-Sud/CNRS/CEA), en collaboration avec une équipe danoise, ont mis en évidence l’absence d’effet de l’artémisinine sur l’activité de l’ATPase-Ca2+ ainsi que l’impossibilité de reproduire les expériences publiées précédemment. Ces résultats sont décrits dans la revue Nature Structural and Molecular Biology du 6 janvier 2016 et devraient donner une nouvelle orientation aux recherches développées pour guérir cette maladie.

 

8 janvier 2016 : Samedi 13 février 2016, journée portes ouvertes à l’Université Paris-Sud

Samedi 13 février 2016, de 10h à 17h, sur tous ses campus, l’Université Paris-Sud ouvre ses portes aux futurs étudiants. Sur les sites d’Orsay, Châtenay-Malabry, Sceaux et Cachan, des enseignants, étudiants et professionnels de l’orientation pédagogique présentent l’offre de formation : sciences, technologies, sport, droit-économie-gestion, pharmacie, médecine,… en formation initiale, continue, ou en alternance. L’Université Paris-Sud sera également présente sur plusieurs salons afin de rencontrer des étudiants extérieurs et de les aider à construire leur parcours d'étude à l'Université ou dans l'une de ses composantes.