Paris-Sud, première université française dans le classement de Shanghai 2011

40e mondiale, 7e place européenne et 1er établissement français, tel est le positionnement de l’Université Paris-Sud dans " l’Academic Ranking of World Universities (ARWU) "- plus connu sous l'appellation de classement de Shanghai- publié le 14 août 2011.

Ce résultat traduit une progression globale de 5 places par rapport au palmarès 2010, mettant cette fois Paris-Sud devant l’UPMC (41ème) et l’ENS Ulm (69ème), ces trois établissements étant, comme dans le passé, les seuls établissements français classés dans le top 100 du palmarès de Shanghai. Les universités américaines continuent de truster les premières places de ce classement avec Harvard, Stanford, le MIT et Berkeley aux 4 premières places devant Cambridge.

Si les grandes distinctions internationales - Prix Nobel, Médailles Fields en mathématiques - contribuent toujours significativement au bon positionnement de Paris-Sud, les classements thématiques et disciplinaires démontrent aussi des progressions d’ensemble de l’université. Ainsi, l'Université Paris-Sud figure en 2011 dans le top 100 de 4 classements thématiques ou disciplinaires, contre 3 en 2010 :

  • Dans le domaine général Sciences et Mathématiques, Paris-Sud conserve sa première place des universités françaises, en 17ème rang mondial, en progression de 3 places.
  • Dans le secteur Médecine-Pharmacie, Paris-Sud rentre dans le top 100, où se trouvent seulement deux autres universités françaises : Paris Descartes (Paris 5) et l'UPMC (Paris 6).
  • Dans les classements disciplinaires, Paris-Sud est en 20ème position mondiale en physique, et toujours première française.
  • En mathématiques, Paris-Sud progresse d’une place en étant cette année au 8ème rang mondial.

 

Si le classement de Shanghai est souvent considéré comme ne donnant pas une description exhaustive de l’ensemble des performances des établissements universitaires par le nombre limité des indicateurs pris en compte (6 au total), pouvant engendrer des fluctuations statistiques annuelles non toujours significatives, l’observation sur une période plus longue est intéressante. A ce titre, il faut noter la progression très nette de l’université sur les 8 années d’existence de ce classement, au cours desquelles Paris-Sud est passée de la 73ème place à la 40ème place.

Cette observation faite dans la durée, démontre la valeur et la robustesse des larges fondements scientifiques sur lesquels l'Université Paris-Sud a pu asseoir sa réputation.