Chaires d'excellence et Bonus Attractivité Paris-Sud

L’université Paris-Sud a décidé de mettre en place deux types de mesures spécifiques destinées à renforcer le potentiel d’attractivité de notre établissement à l’occasion des recrutements des nouveaux enseignants-chercheurs, sur qui reposera demain le renforcement de la réputation de notre université en matière de Recherche et de Formation : les chaires d’excellence et les Bonus d’Attractivité Paris-Sud (BAPS).

A l’issue de la campagne 2009 de recrutement des enseignants-chercheurs, l’université a procédé à la répartition des chaires d’excellence et des dotations au titre du Bonus Attractivité Paris-Sud (BAPS), sur la base de la qualité des dossiers transmis par les Présidents des comités de sélection. Les moyens inscrits au contrat quadriennal de l’université ont permis d’affecter cette année 2 chaires (110 k€ par chaire en 2009) et 3 BAPS (60 k€ par BAPS en 2009).

Chaire de Mathématiques

Les travaux récents de Nalini Anantharaman portent sur l'équation de Schrödinger, une des équations fondamentales de la mécanique quantique. Celle-ci, aussi appelée mécanique ondulatoire, décrit les phénomènes mécaniques par la propagation d'ondes - la ou la mécanique classique newtonienne les décrit comme des mouvements de points matériels. Les physiciens ont postulé dès le début que la mécanique classique était une approximation de la mécanique ondulatoire, valable dans la limite des petites longueurs d'ondes. En mathématiques, ce passage à la limite est décrit par les méthodes de l'analyse semiclassique. De nombreuses questions restent ouvertes, et Nalini Anantharaman étudie plus particulièrement le cas où la particule classique a un mouvement « chaotique » (théorie du chaos quantique). En mécanique ondulatoire, cela se traduit par le fait que l'onde se disperse dans tout l'espace au fur et à mesure qu'elle se propage - mais il est difficile d'exprimer cela de manière précise et quantitative. Nalini Anantharaman étudie ce genre de questions en combinant des techniques d'équations au dérivées partielles et de théorie de systèmes dynamiques (notion d'entropie, notamment).

Chaire de Chimie

Vincent Gandon, jeune chimiste organicien, vient d’être recruté Professeur à l’Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d’Orsay, dans l’équipe Catalyse Moléculaire. Il va y animer un nouveau groupe de recherche. La première de ses thématiques visera à la translation de concepts propres à la chimie inorganique et bioorganique vers la chimie organométallique. Par exemple, les interactions π-anioniques, fondamentales en biologie pour le transport transmembranaire, seront exploitées dans un cadre inédit, celui de la catalyse asymétrique homogène. Des assemblages métalliques chiraux seront élaborés sur la base des ces interactions non-covalentes et utilisés pour la synthèse de composés optiquement actifs. La seconde thématique de recherche consistera à préparer des complexes mono- ou bimétalliques chiraux où les métaux seront portés par un atome (C, Si, Ge) stabilisé dans un état de faible valence par des ligands. Le métal ne sera donc pas directement en contact avec ces ligands, mais avec un atome potentiellement stéréogène, offrant ainsi la possibilité de préparer des catalyseurs énantio-enrichis originaux.

BAPS en Physique

Pascal Simon conduit ses recherches en physique théorique de la matière condensée au Laboratoire de Physique des Solides. Ses recherches traitent pour l'essentiel des propriétés des électrons dans des systèmes de petites taille, du nanomètre à quelques microns. A cette échelle de longueur, la notion de cohérence quantique joue un grand rôle: l'électron, se comporte à la fois comme une particule et comme une onde susceptible de donner lieu à des interférences. Par ailleurs, les interactions entre électrons peuvent entraîner de nouveaux phénomènes quantiques macroscopiques remarquables comme l'effet Hall quantique fractionnaire. Un des objectifs de ses recherches est d'étudier comment les interactions électroniques peuvent affecter le transport à travers ces nanostructures.

BAPS en Pharmacie

Véronique Leblais a rejoint la Faculté de Pharmacie de Châtenay-Malabry suite à une mutation en octobre 2008, sur un poste de Maître de Conférences en Pharmacologie, et vient d'être promue Professeur des Universités. Elle exerce son activité de recherche au sein de l´UMR-S 769, "Signalisation et physiopathologie cardiaque", dirigée par Rodolphe Fischmeister, et a développé une nouvelle thématique centrée sur les voies de signalisation des nucléotides cycliques vasculaires. Ce projet de recherche vise plus particulièrement à caractériser le rôle des phosphodiestérases dans la compartimentation intracellulaire des nucléotides cycliques dans les cellules musculaires lisses vasculaires, et à rechercher des altérations potentielles de ce phénomène dans l´insuffisance cardiaque. Ce projet s´inscrit dans une thématique plus large visant à valider la place des phosphodiestérases comme cible thérapeutique de l´insuffisance cardiaque.

BAPS en Droit

Haritini Matsopoulou, professeur de droit privé et de sciences criminelles, a rejoint la Faculté Jean-Monnet de l'Université Paris-Sud XI, suite à une mutation, le 1er septembre 2009. Depuis cette date, elle dirige, au sein de la Faculté Jean Monnet, l'Institut d'études judiciaires. Ses domaines de recherche portent essentiellement sur le droit pénal, la procédure pénale, le droit pénal des affaires, le contentieux devant les autorités administratives indépendantes. Elle est l’auteur d'ouvrages de droit pénal et de procédure pénale et travaille sur plusieurs projets de recherche. Parmi ces derniers, citons deux projets. Le premier est subventionné par l'Union européenne et a comme sujet "Les personnes morales face à la loi pénale". Il sera réalisé en collaboration avec d'autres chercheurs étrangers (italiens, allemands, belges et anglais). Quant au deuxième, il porte sur le pouvoir sanctionnateur des autorités publiques. Il sera essentiellement réalisé en collaboration avec des collègues d'autres disciplines des Universités Paris-Sud XI et Paris I (Panthéon-Sorbonne). Ce projet s'achèvera par la tenue d'un colloque auquel participeront des personnalités étrangères spécialisées dans ce domaine.