Inauguration d’une plate-forme protéome-transcriptome

La plate-forme protéome-transcriptome de l’Institut d’Innovation Thérapeutique : du fondamental au médicament (IFR 141) a été inaugurée mercredi 30 mai par Anita Bersellini ; l’occasion pour la Présidente d’afficher sa satisfaction devant le succès et l’aboutissement de ce projet initié depuis cinq ans. Les techniques d’analyse du transcriptome et du protéome sont en effet aujourd’hui au cœur des activités précliniques et cliniques (cf encadré).

Installée sur une superficie de 150 m2 au 1er étage de la tour E1 de la faculté de Pharmacie de Châtenay-Malabry, la plate-forme a vu le jour grâce à un co-financement du Conseil Régional d’Ile-de-France, de l’Inserm, de l’Université Paris-Sud 11, de la Faculté de Pharmacie de Châtenay-Malabry  et au soutien des IFR 13 (Béclère-Marie Lannelongue), 46 (Faculté des Sciences d’Orsay) et 141 (ex IFR 75).

 

Le transcriptome d’une cellule désigne l’ensemble des ARN dits messagers (acides ribonucléiques) qu’elle contient, donc des gènes qu’elle exprime dans une situation donnée. Le transcriptome varie sous l’effet de différents facteurs liés à la nutrition, à la prise de médicaments ou à certaines pathologie. Lorsque l’on veut comprendre, au cours d’expérimentations chez l’animal ou en clinique, comment des cellules « malades » expriment leurs caractéristiques en comparaison de cellules normales, il ne suffit pas d’analyser leurs mutations génétiques. Il faut aussi pouvoir évaluer comment leurs gènes s’expriment dans un environnement et à un moment donnés, c’est-à-dire dans des conditions physiologiques ou pathologiques particulières. En comparant les niveaux d’expression des ARN entre deux tissus, on peut mettre en évidence des différences qui se révèleront peut-être décisives pour comprendre une maladie ou les effets d’une molécule pharmacologique.

Le protéome est un terme récent qui regroupe l’ensemble des protéines, exprimées par le génome d’une cellule, d’un tissu ou d’un organisme à un moment donné et dans un environnement donné. L’analyse du protéome est complémentaire de celle du transcriptome. Elle consiste à séparer les protéines d’un extrait cellulaire, à les visualiser puis à  les identifier.