Quatre doctorantes de Paris-Sud lauréates d'une bourse L’Oréal-UNESCO "Pour les femmes et la science"

Quatre doctorantes de l’Université Paris-Sud figurent parmi les lauréates distinguées lors de la cérémonie de remise des bourses L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science qui s’est tenue le 14 octobre dernier au Palais de la Découverte.

 

 

Doctorante au Centre de Sciences Nucléaires et de Sciences de la Matière (in2p3-CNRS-PSUD), Asénath Etilé étudie la structure nucléaire de noyaux radioactifs. Ses recherches ont pour objectif d’améliorer notre connaissance du noyau de l’atome et notre compréhension de la force nucléaire. Asénath veut utiliser sa bourse pour sensibiliser les jeunes lycéennes de province aux métiers de la science et leur montrer les liens entre la recherche et ses applications au quotidien.

 

 

Marie Vetizou est doctorante en sciences de la vie et de la santé (IGR- PSUD). Elle s’intéresse aux mécanismes de l’action anti-tumorale et de la toxicité d’une immunothérapie -l’Ipilimumab- dans le traitement du mélanome, ce cancer de la peau qui, pris à des stades tardifs, s’avère de très mauvais pronostic. Sa bourse va lui permettre de communiquer et valoriser ses travaux de thèse à l’étranger dans le cadre de grands congrès internationaux de Recherche contre le Cancer.

 

 

Au sein du Laboratoire de Chimie Physique (LCP - UMR PSUD/CNRS), Natacha Gillet prépare une thèse sur les mécanismes de certaines protéines modélisées sur ordinateur pour en comprendre le fonctionnement et s’intéresse aux mécanismes de transferts d’électrons qui se retrouvent dans des processus biologiques (du type médecine, chimie verte…). Natacha entend utiliser sa bourse pour se rendre dans différents congrès internationaux. Présenter ses travaux aux acteurs majeurs de son domaine de recherche sera pour elle un réel aboutissement.

 

Irène Dang se distingue par des découvertes prometteuses sur la migration des cellules dans le cadre de tumeurs du sein. Actuellement en dernière année de thèse au Laboratoire d’Enzymologie et Biochimie Structurales (LEBS - UPR CNRS dont PSUD est partenaire), Irène et son équipe ont identifié une nouvelle protéine impliquée dans la migration des cellules. La découverte de cette protéine permettrait de faciliter le diagnostic des tumeurs invasives et favoriserait une prise en charge plus précoce des patientes. Irène souhaite utiliser sa bourse pour poursuivre et financer un post-doctorat à l’étranger qu’elle préparera en visitant des laboratoires étrangers susceptibles de l’accueillir, en Europe, aux Etats-Unis ou encore au Japon.