La validation des acquis : quels atouts pour l'entreprise ?

La valorisation des compétences et la sécurisation des parcours professionnels des salariés sont au cœur de la loi du 25/09/2009 sur l’orientation et la formation professionnelle.

Cette réforme amène les entreprises à inscrire dans leur politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences des actions collectives de VAE couplées ou non avec de la formation continue.

Les universités sont ainsi régulièrement sollicitées pour co-construire des dispositifs adaptés aux contraintes de l’entreprise menant à l’obtention d’un diplôme universitaire.

La VAE, un intérêt partagé employeur/salarié(e)

Outre sécuriser les parcours professionnels et assurer l'avenir, la VAE qu'elle soit collective ou menée à l'initiative d'un salarié, bénéficie également à l'employeur.

Elle peut en effet contribuer à :

  • Élever ou reconnaître le niveau de qualification des personnels de l'entreprise.
    La reconnaissance officielle par un diplôme valorise et crédibilise les compétences et l'expertise des salariés, donc l'image de marque de l'entreprise vis à vis de l'extérieur.
  • Motiver et fidéliser les salariés.
    La VAE permet de reconnaître, donc de rendre visibles les compétences des salariés : c'est un levier de motivation, de réassurance.
  • C'est aussi un moyen d'accompagner l'évolution professionnelle interne des personnes et permettre de conserver le savoir-faire dans l'entreprise.
  • Enfin, une démarche collective peut induire une certaine dynamique dans l'entreprise.

Ce qu'il faut savoir

  • Pour accompagner ou soutenir vos salariés dans une démarche de VAE, il est nécessaire de bien connaître les étapes de ce dispositif.
  • Certaines dépenses liées à une démarche de VAE sont imputables sur les fonds de la formation professionnelle continue.
  • Vos salariés peuvent également être sollicités pour être membres d'un jury de VAE, qui doit comprendre des professionnels : une partie des dépenses peuvent également être prises en charge.