Master Sciences de la Terre et des planètes, environnement - Université Paris-Saclay

Objectifs de la formation

La mention de master Sciences de la Terre et des Planètes, Environnement (STePE) a pour objectif de former des scientifiques de haut niveau avec de solides bases dans une ou deux disciplines (sciences de la terre, physique, chimie, mécanique) et ouverts sur d’autres disciplines (y compris en sciences humaines et sociales). Les enseignements théoriques seront complétés par un ensemble significatif d’applications, de travaux pratiques ou de stages de terrain, selon le parcours choisi.

A l’issue du master, les étudiants diplômés pourront comprendre, analyser, et traiter des problèmes complexes liés au système Terre (océans-atmosphère-hydrosphère-surfaces et interfaces continentales-terre interne) ainsi qu’aux autres planètes du système solaire, pour différentes échelles spatiales et temporelles, en partant des forçages et des processus et en allant jusqu’aux conséquences sociétales. Ils pourront mettre en application les connaissances et les compétences acquises aussi bien dans le monde académique que dans le monde des industries et des services.

Débouchés de la formation par parcours type

Parcours 1 : Pollutions chimiques et gestion environnementale (PCGE)

Le parcours PCGE, à vocation professionnelle, forme des cadres supérieurs à l’analyse, la prévention et le traitement des pollutions et des nuisances d’origines chimiques dans les trois compartiments de la biosphère (air, sol, eau). PCGE a une longue expérience de formation d’ingénieurs et de chargés d’étude pour les secteurs et entreprises suivants :

- Eco-industries spécialisées dans la gestion et le traitement des eaux, des déchets, de l'air et des sols (ex : Arcadis, Biogénie, Degrémont, Suez-Sita, Novergie, Véolia, Ortec, Iota,…),

- Bureaux d'études, d'ingénierie et de conseil en environnement (Safeje, Arcadis, Egis eau, Derichebourg, Setec Environnement, ATI Services, ERM France, Tesora, CETIM… ),

- Collectivités territoriales (syndicats intercommunaux, conseils généraux et régionaux...),

- Organismes publics ou para-publics de contrôle et de surveillance de l'environnement (ADEME, ASN, BRGM, Agences de l'eau, ASQA, DRIRE, DRIEE, DIREN…),

- toutes industries ayant un pôle environnement (Total, CEA, EDF, GDF, Sanofi-Aventis, Aéroports de Paris, Shell, Renault…).

Parcours 2 : Physique, environnement, procédés (PEPs)

Le parcours PEPs, à vocation mixte professionnelle et recherche, est né du rapprochement de deux formations de master existantes (UPSud et UVSQ). PEPs fournira aux étudiants des savoirs et des savoir-faire sur l’ensemble de la chaîne liée aux pollutions environnementales, vue sous l’angle de la physique et du génie des procédés.

Les métiers préparés sont ceux d’ingénieurs et chargés d’étude généralistes, d’ingénieurs et conseillers en environnement, d’ingénieurs R&D, et de chercheurs et enseignants-chercheurs. Les étudiants diplômés trouveront des débouchés dans les secteurs d’activités et types d’entreprises suivants :

- Entreprises développant un pôle environnement (industries des transports, industries d’extraction, de production, de valorisation et de distribution d’énergie, entreprises de gestion et de traitement de l’air, de l’eau et des déchets),

- Réseaux de mesure et de surveillance de la pollution des milieux,

- Bureaux d’études, des cabinets de conseil et des agences d’expertise en environnement (développement de techniques, d’outils liées à l’environnement, analyse de risques),

- Organismes publics, collectivités territoriales et agences de type DREAL, ADEME, INERIS,

- Organismes de recherche et d’enseignement supérieur (thèse)

Parcours 3 : Hydrologie, hydrogéologie et sols (HHS)

Le parcours HHS, à vocation mixte professionnel et recherche, a pour objectif de former des spécialistes de haut niveau en hydrologie, hydrogéologie et en sciences du sol. L’expert formé aura acquis des compétences pour intervenir et résoudre des problèmes de ressources en eau, d’exploitation des aquifères, de protection des ressources hydriques, de qualité des eaux et des sols, de pollution et dépollution des eaux et des sols et de gestion des bassins versants. Il aura la maîtrise des champs disciplinaires de la spécialité et des outils modernes associés au domaine (chimie-géochimie, géophysique, analyse numérique, modélisation). Les étudiants diplômés trouveront des débouchés dans les secteurs d’activités et types d’entreprises suivants :

- Entreprises du secteur public ou privé, bureaux d’étude en environnement, hydrogéologie, hydrologie, sites-sols pollués, ressources naturelles, géosciences (BRGM, Véolia-Environnement, Burgeap, SAFEGE, Suez-Environnement, Geother, Sogreah, ...),

- Collectivités locales et territoriales (Agences de l'eau, Chambre d'agriculture, syndicats mixtes, PNR...),

- Laboratoires ou organismes de recherche (thèse, ~50%),

- ONG en environnement, associations (ACF, …)

Parcours 4 : Environnement, Génie géologique (EGG)

Le parcours EGG, à vocation professionnelle et proposé en apprentissage, vise à parachever la formation d'étudiants/apprentis ayant des connaissances solides en géologie, de façon à ce qu'ils soient capables d'utiliser le sol et le sous-sol soit comme support d’ouvrages soit comme source de substances utiles (eau, matériaux de construction…), mais également de prévenir, d’analyser et de traiter les dégradations de l’environnement liées à l’utilisation du sol et du sous-sol, et de prendre en compte les contraintes imposées par l’environnement sur les aménagements. EGG préparera ses étudiants aux métiers d’ingénieurs et de chargé d’étude dans les domaines de la géotechnique, l’hydrogéologie, la dépollution des sols et sous sols, le stockage de déchets, les matériaux géologiques. Les secteurs et entreprises visées sont :

- Entreprises de travaux publics (Vinci, …),

- Industries des carrières et des matériaux de construction (Areva Mines, Geotec, ...),

- Grands organismes publics et privés (Antea, ...)

Parcours 5 : Bassins sédimentaires, Ressources et Paléoclimat (BSRP)

Le parcours BSRP, à vocation mixte recherche et professionnelle, vise à former des jeunes experts en géologie sédimentaire. Il se situe au carrefour de différentes préoccupations : changements climatiques naturels et anthropiques, exploration et prospection des ressources pétrolières ou minières, stockage de déchets ou de CO2 en couches géologiques profondes. BSRP préparera ses étudiants aux métiers de chef de projet, chargé(e) d’étude, chargé(e) de mission environnement, Ingénieur qualité, ingénieur R&D, chercheur, et enseignant-chercheur. Les étudiants diplômés trouveront des débouchés dans les secteurs d’activités et types d’entreprises suivants :

- Laboratoire de recherche (thèse, ~60%)

- Entreprises des secteurs de la géologie pétrolière et minière et de l’environnement (Total, GDF-Suez, Areva, Georex...)

- Bureaux d’études dans les domaines de l’environnement.

Parcours 6 : CLimat, Environnement, Applications et Recherche (CLEAR)
Le parcours CLEAR, à vocation professionnelle et recherche, fournira aux étudiants un socle de connaissances et de compétences solides sur le fonctionnement du système climatique des échelles planétaires à régionales, et sur des applications et conséquences sociétales importantes des changements globaux. CLEAR formera ses étudiants à des métiers de chercheur et enseignant-chercheur, d’expert en questions climatiques, d’ingénieur en instrumentation environnementale, et d’ingénieur et de chargé d’étude. Ses métiers pourront s’exprimer dans différents secteurs d’activités et types d’entreprises :
- Laboratoire de recherche (thèse)
- Entreprises concernées par le changement climatique et la gestion des environnements atmosphériques, continentaux, et marins (EDF, GDF, VEOLIA, SUEZ, Assureurs, …)
- PME, Bureaux d’études, de conseil et d’expertise en climat et environnement (ARIA Tech, CLS, CLIMPACT, HYGEOS, LEOSPHERE, METNEXT, NUMTEC, ACTIMAR,…)
- Collectivités territoriales, associations, organisations et agences locales, nationales ou internationales sur le climat et la gestion de l’environnement
- Fabricants d’instrumentation pour l’environnement,
- Administrations et entreprises concernées par les enjeux de l’Arctique.

Parcours 7 : Planétologie et exploration spatiale

Le parcours régional en planétologie et exploration spatiale, à vocation recherche et professionnelle, propose aux étudiants franciliens d’acquérir des connaissances et des outils pour s'orienter vers la recherche en Planétologie, l’exploration du système solaire, et l’industrie du domaine spatial. Les métiers préparés sont ceux de chercheur, enseignant-chercheur, et ingénieur en études spatiales. Les secteurs et types d’entreprises concernés sont :
- Laboratoire de recherche (thèse de doctorat) dans les domaines de la planétologie, mais également de l’environnement (télédétection, changement climatique, bases de données,…), des sciences de la terre (sismologie, géochimie, …), et de l’astrophysique
- Entreprises du domaine spatial (ingénierie spatiale, management de projet, développement logiciel,)
- Agences spatiales

Parcours 8 : ACCES (Appréhender les changements climatiques, environnementaux et sociétaux)

Le M2 ACCES, proposé en e-learning essentiellement pour des professionnels, a pour objectif d’apporter aux journalistes et aux communicants les notions scientifiques essentielles et de développer chez eux les compétences d’analyse nécessaires au traitement de l’actualité sous l’angle climatique, environnemental et sociétal. Cette formation sera ouverte seulement si un auto-financement est trouvé pour le montage.

Parcours 9 : Science, Technologie, Société (STS)

Le M2 STS a pour objectif de donner à des étudiants ayant une formation solide en sciences de la nature ou en sciences sociales les connaissances et outils nécessaires pour se tourner vers des métiers concernant la médiation scientifique, la conduite de projets transverses, la valorisation, la communication scientifique,… grâce à une approche historique, sociologique, didactique ou médiatique des sciences et technologies.

Parcours 10 : Formation des Enseignants pour le Supérieur en Sciences du Vivant (Préparation à l’agrégation SV-STU) secteur B Biologie des Organismes.

Suite à l'obtention de l'agrégation les étudiants deviendront:
- PRAG (professeur agrégé détaché dans l’enseignement supérieur)
- Maître de conférence (pour des agrégés docteurs)
- Postes en classe préparatoire aux grandes écoles (BCPST et TB)
- Professeur relais auprès des institutions (MNHN, Universciences…)
- Pour les agrégés BGB, postes en lycée (filière Sciences et techniques de labo et BTS associés)

Compétences

Au niveau mention, STePE combinera :
-des savoirs théoriques permettant aux étudiants de connaître et comprendre le fonctionnement du système Terre et de son environnement, et d’avoir une ouverture sur au moins une autre thématique/discipline
-des savoir-faire procéduraux leur permettant de mesurer, de modéliser, de traiter, d’analyser et de synthétiser des données
-des savoir-faire sociaux et cognitifs, notamment via les stages et les projets, pour conduire des recherches et des expériences, résoudre des problèmes, synthétiser et rédiger des résultats, et les présenter à l’oral en langue française et anglaise

Un ensemble d’UEs communes et obligatoires, essentiellement en M1, donnera un socle commun de connaissances à tous les étudiants quel que soit leur parcours sur : 1/ le système Terre, de la Terre interne aux planètes en passant par les océans, l’atmosphère et les surfaces continentales, 2/ les méthodes statistiques de base, 3/ L’anglais. Les compétences pratiques (mesures in-situ ou en laboratoire et/ou modélisation) seront développées dans tous les parcours au travers de travaux pratiques, de projets (avec rapport écrit et oral) et de deux stages obligatoires (insertion dans le milieu professionnel avec rapport et oral) en M1 et en M2. Tous les parcours proposeront en M1 des options permettant à l’étudiant une ouverture thématique en sciences mais aussi en sciences humaines et sociales, notamment grâce aux UEs de l’espace pédagogique commun.

Lien avec la recherche

La mention de master STePE regroupera une partie des établissements actuels (UPSud, UVSQ, AgroParitech, Ecole polytechnique, ENSTA) et des disciplines pertinentes pour l’étude de la Terre et des planètes : physique, chimie, sciences de la terre, et mécanique. STePE s’appuiera sur des laboratoires et des équipes de recherche dépendantes de plusieurs départements de recherche de l’Université Paris-Saclay, principalement Sciences de la planète et de l’Univers (SPU), mais aussi Physique des Ondes et de la Matière (PhOM), Chimie, et Mécanique, Energétique et Procédés (MEP). STePE est liée aux domaines « Physique » et « Biologie-Chimie » et aux deux enjeux transversaux « Energy/Climate » et « Low carbon energy and climate change field », définis dans le projet de l’IDEX Paris-Saclay. Elle s’intègrera aussi dans le projet d’Institut de l’Environnement et dans le Réseau Spatial, deux actions transverses en cours de montage et visant à fédérer les forces de recherche et de formation sur ces deux thématiques.

Localisation de la formation

Orsay et Guyancourt

Schéma de la formation

Détails des parcours dans lesquels l'Université Paris-Sud est impliquée :

Contenu des enseignements

Voir le détail des cours et des UE en M1, et en M2.

Contacts

M. Pessel Marc
marc.pessel @ u-psud.fr
Université Paris-Sud (UPSud)
Géosciences Paris-Sud (GEOPS)
Coordinateur

Site web de la formation : http://www.universite-paris-saclay.fr/fr/formation/master/sciences-de-la-terre-et-des-planetes-environnement-stepe

Inscription et candidature

La première démarche pour préparer son inscription à l'un des masters de l'Université Paris-Saclay consiste à candidater en ligne. Vous pourrez ensuite choisir votre établissement et le parcours que vous souhaitez suivre.