Parcours génétique épidémiologique et biomarqueurs

L’objectif principal de cet enseignement est de former les étudiants au domaine de l’épidémiologie génétique et moléculaire. Plus précisément, il s’agit d’apporter aux étudiants les outils méthodologiques leur permettant de planifier, d’implémenter, d’analyser et de communiquer sur des études portant sur les relations entre biomarqueurs moléculaires et génétiques et pathologies humaines.

Pré-requis

Étudiants titulaires d’un Master 1 à orientation Génétique, Mathématique appliquée, Statistique, Bio-informatique et Génie Biologique. Médecins, Pharmaciens, Vétérinaires. Diplôme d’École d’ingénieur. Étudiants titulaires de diplômes jugés suffisants par le comité de sélection.

Objectifs pédagogiques

L’enseignement proposé permet de maîtriser les principes de bases de la biologie moléculaire et de la génétique/génomique et les méthodes statistiques d’analyse de données familiales et populationnelles centrées sur le diagnostic, le pronostic, et la prédiction clinique et/ou thérapeutique. Les étudiants sont également préparés à évoluer dans un cadre multidisciplinaire (génétique, statistique, bio-informatique, biologie, médecine).

Débouchés

La spécialité permet aux diplômés l’accession aux emplois ingénieur d’étude (industrie pharmaceutique, sociétés de service, sociétés de biotechnologies, plateformes de Biotechnologies publiques ou privées, agences de santé, hôpitaux), d’ingénieur de recherche (de l’Université, des EPST ou d’organisme international de recherche), cadre/chef de projet (industrie pharmaceutique, sociétés de service, sociétés de biotechnologies, plateformes de Biotechnologies publiques ou privées, agences de santé, hôpitaux).

La spécialité permet également de continuer par un doctorat au sein de l’École Doctorale de Santé Publique Paris-Sud pour accéder aux emplois de chercheur, enseignant-chercheur. Cette formation est soutenue par des équipes de recherche du domaine (principalement des Unités mixtes Inserm-Université) et des laboratoires non universitaires (pharmaceutiques, plateformes, entreprises de biotechnologies). Ces laboratoires universitaires et non universitaires participent à l’enseignement théorique (Inserm principalement) et au stage (Inserm, AP-HP, CLCC, plateformes, laboratoires  pharmaceutiques...).

Lieux d'enseignements

Les cours auront lieu du mois d’octobre au mois de février à l’Hôpital Paul Brousse (Villejuif) ou à l’Université de Médecine Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre).