Parcours outils et systèmes de l'astronomie et de l'espace

Le M2 Outils et Systèmes de l’Astronomie et de l’Espace propose une formation scientifique et technique de haut niveau pour les secteurs de l’instrumentation astrophysique spatiale et sol. Le master forme les futurs ingénieurs recherche et développement ayant une responsabilité sur l’ensemble du système instrumental (chef de projet, ingénieur qualité…). La formation s’adresse aux élèves ingénieur et aux étudiants universitaires en physique recherchant une spécialisation dans les secteurs de l’astronomie et du spatial. Le master dispose de nombreux partenaires intervenant dans les enseignements et formant un réseau pour la recherche d’emplois en France et à l’étranger (agences spatiales, industriels, universités).

Pré-requis

Formation universitaire en physique ou école d’ingénieur

Objectifs pédagogiques

La formation a plusieurs objectifs :
1) donner un socle commun de connaissances en optique, électronique, mécanique, signal, analyse système et gestion de projets à des étudiants physiciens ayant suivi des cursus variés (filières universitaires de physique fondamentale ou appliquée, écoles d’ingénieur généralistes ou spécialisées, formations à l’étranger…) ;
2) proposer plusieurs choix de cours de spécialisation de haut niveau sur des technologies astrophysiques ou spatiales de pointe (optique adaptative, cryogénie et vide, numérique embarqué dans l’espace, détection multi-longueurs d’onde) ;
3) préparer efficacement l’insertion professionnelle dans le secteur recherché (conduite de projets, travaux pratiques, contacts avec des professionnels du secteur, anglais, stage d’une durée de 6 mois).

Débouchés

Les débouchés consistent en des emplois de niveau ingénieur de types variés, mais avec une visée particulière sur les ingénieurs des systèmes, que ce soit dans le secteur public ou privé, en France ou à l’étranger. Les employeurs potentiels sont les organismes publics ou semi-publics (CNRS, CEA, ONERA, CNES...), les PME ou les grands groupes du secteur aéronautique et spatial (Airbus, Thales Alenia Space....), les agences internationales (ESA, ESO, NASA...) ou encore les observatoires à l’étranger (observatoire américain Keck, observatoire japonais Subaru...). Les statistiques établies sur les dix premières années de la formation montrent que 5 ans après l’obtention du diplôme, les débouchés sont pour 2/3 dans le secteur privé et pour 1/3 dans le secteur public, avec 2/3 de CDI.

Lieux d'enseignements

Observatoire de Paris
Institut d'Astrophysique Spatiale, Orsay

Contacts

Secrétariat
secretariat.masterpro @ obspm.fr

Responsables
• Benoît Mosser, Benoit.Mosser @ obspm.fr
• Mathieu Vincendon, mathieu.vincendon @ u-psud.fr