Master Droit pénal et pratique du droit pénal

Parcours rattaché au Master Droit privé

 Accessible en formation initiale : oui

 Accessible en contrat d'apprentissage : non

 Accessible en formation continue : oui

 Accessible en contrat de professionnalisation : non

 

Admission

Conditions d'accès

L’étudiant doit obligatoirement avoir suivi les matières de Droit Pénal (Général et Spécial) et de Procédure Pénale, au cours de ses années de licence et M1.

Modalités de candidature

Dossier de candidature téléchargeable sur le site de la Faculté Jean Monnet entre avril et juin : www.jm.u-psud.fr

Sélection sur dossier puis entretien. A cette occasion, le jury apprécie les connaissances des candidats dans les matières pénales et leur culture juridique
générale.

Objectifs et compétences

Le Master 2 Droit Pénal et Pratique du Droit Pénal a pour objet de développer chez les étudiants une maîtrise théorique mais aussi une sensibilité pratique du Droit Pénal. La place de ce droit dans la pratique ne cesse d’augmenter, à l’image d’une société qui recourt de plus en plus souvent à la loi pénale pour essayer de résoudre les difficultés les plus variées.

La finalité de cette formation est donc de donner aux étudiants qui la suivent un bagage suffisant de connaissances mais aussi de réflexes nécessaires à la pratique du Droit Pénal. Le besoin s’en fait sentir tant en cabinet d’avocats que dans la magistrature, la police ou encore en entreprises.

Cette formation a le mérite de combiner à la fois des enseignements théoriques et pratiques assurées par des universitaires et professionnels reconnus dans leur domaine de spécialité.

Elle ne forme pas directement à un métier mais s’efforce de mettre les étudiants en contact avec différents milieux professionnels.

Compétences acquises

Le parcours proposé présente le grand avantage, par rapport aux formations existantes de M2, de combiner l’approfondissement indispensable des enseignements fondamentaux du droit pénal, l’étude de ses branches spécialisées (droit pénal douanier, droit pénal de la concurrence, droit pénal du travail etc...) et leur mise en oeuvre concrète sur le plan pratique.

Organisation des enseignements

Sur le plan scientifique, le diplôme est marqué par une approche à la fois théorique et transversale des problèmes rencontrés par les praticiens en matière pénale.
Afin de maîtriser les multiples aspects du droit pénal, au niveau interne comme au niveau international, une telle approche nécessite de mettre en oeuvre des connaissances acquises dans d’autres matières de droit privé et de droit public au cours du cursus antérieur (droit processuel, administratif, du travail, des sociétés....).

Sur le plan pédagogique, le diplôme a pour objectif de donner aux étudiants des bases solides en vue de la préparation de différents concours et de l’examen d’entrée au CRFPA ; en outre, il a pour objectif de former les étudiants à la pratique du droit pénal en leur permettant d’être très vite opérationnels  professionnellement après la fin de leur cursus.

A cette fin, les étudiants participent à des enseignements dispensés par des praticiens (magistrats, avocats, officiers de police judiciaire, agents des services pénitentiaires ...). Ces enseignements leur permettent d’apprendre à analyser et à synthétiser le contenu de multiples documents de travail ainsi qu’à rédiger des actes de procédure. Surtout, ils les sensibilisent au particularisme des pratiques suivies en matière pénale à tous les stades de la procédure, y compris lors de la phase d’exécution des peines.

Stage

Un stage de trois mois est rendu obligatoire en cabinet d’avocat, en juridiction, administration pénitentiaire ou services de protection judiciaire de la jeunesse, voire en entreprises. Les étudiants sont invités à rechercher un stage dès la confirmation de leur inscription dans le diplôme afin de disposer des plus grandes possibilités de choix. Ce stage donne lieu à l’établissement d’un bref rapport. Les étudiants restent en contact permanent avec les codirecteurs du diplôme.

Insertion professionnelle

Les métiers du droit sont multiples, comme le sont les tâches accomplies par les professionnels du droit, aussi bien dans le cadre des professions réglementées qu’au sein du service public ou des entreprises privées. Trois grands secteurs constituent des gisements importants de débouchés potentiels :

 

  • les professions dites réglementées (avocats, avocats aux conseils, notaires, huissiers de justice, commissaires-priseurs, administrateurs judiciaires).
  • le service public (magistrats, greffiers en chef, assistants de justice, délégués du procureur, médiateurs, commissaires et lieutenants de la police nationale, gradés de la gendarmerie, inspecteurs des douanes, directeurs de prisons, juristes dans les collectivités).
  • les entreprises publiques ou privées. Il est devenu impératif que les juristes d’entreprise et juristes d’affaires acquièrent des connaissances approfondies en droit pénal.

La question du taux d’embauche ne se pose pas car la plupart des métiers concernés par le droit pénal sont accessibles après examen ou concours. En revanche, le diplôme s’enorgueillit, grâce également à l’investissement de l’IEJ de Sceaux, de réussites régulières au concours d’accès à l’ENM, aux différents concours de la police et à l’examen d’entrée au CRFPA.

Partenaires

Une collaboration permanente existe avec l’Institut d’Études Judiciaires de la Faculté Jean Monnet, qui se traduit par des conférences en commun et l’intervention des magistrats qui partagent leurs activités d’enseignement entre ces deux formations.

Contacts et accès

Faculté Jean Monnet - Université Paris-Sud
54, boulevard Desgranges - 92331 Sceaux cedex

Responsables pédagogiques : Haritini Matsopoulou - haritini.matsopoulou @ u-psud.fr et Eric Hirsoux - eric.hirsoux @ u-psud.fr

Informations : http://www.u-psud.fr/fr/formations/diplomes/masters/droit_prive.html

Formation continue et validation des acquis : fc.droit-eco-gestion @ u-psud.fr / vae.droit-eco-gestion @ u-psud.fr

Antenne du service information orientation : Campus de Sceaux - Bât B – RDC bas
Tél. : 01 40 91 17 98 / 18 38